Idées › Éditos

Dernier 8 juin d’ATT : l’impatience des journalistes

Cette année, le président a choisi de décaler de quelques jours sa traditionnelle conférence de presse du 8 juin, avec l’ensemble de la presse Malienne. Le 8 juin marque en effet la date de son investiture à  la présidence du Mali. Mais il y a plus urgent pour notre cher président. Plaider à  New York la cause du Mali auprès du Fonds Mondial et obtenir la reprise des aides dans le cadre de la lutte contre le VIH Sida, la Tuberculose et le paludisme. Le scandale de détournement du fonds mondial, avait entraà®né l’arrêt des aides après qu’une mission d’enquête ait séjourné au Mali et découvert d’importants détournements avoisinant les 2 milliards au sein du département de la santé. Plutôt que d’affronter les questions de la presse malienne ce mercredi, ATT s’est donc rendu à  New York pour charmer les bailleurs internationaux. Rappelons le, le Mali est un pays qui vit d’aides. Il ne saurait en être autrement. Mais le VIH Sida est une opportunité, dira notre compatriote Michel Sidibé, Directeur Général d’Onusida et ATT approuvera en entraà®nant derrière lui sa délégation dans la grosse Pomme. Il faut faire oublier la faute, après qu’une dizaine de cadres aient été écroués au Mali et surtout, souligner l’inculpation par la justice de l’ex ministre de la santé Oumar Ibrahim Touré, un fait qui arrive au bon moment. Les hauts responsables du Fonds Mondial s’en souviendront t-ils ? Rien n’est moins sûr. Le Fonds Mondial est une affaire sérieuse, avec des procédures rigoureuses. ATT entend faire passer le message auprès de son administration. N’a -il pas limogé tous les DAF des ministères et remplacé ceux-ci ? Objectif, donner une bonne leçon à  tous ceux qui tenteraient de prendre pour argent comptant les fonds précieux de l’extérieur… Et ce 8 juin alors ? Et pendant qu’il plaide la cause du Mali auprès du Fonds mondial, les journalistes eux auront quelques jours de plus, en attendant le 10 juin, pour préparer leurs questions au président. Il faut dire que les sujets ne manqueront pas. ATT aura le temps de respirer l’air de New York, avant de répondre à  des préoccupations telles que la réforme constitutionnelle, l’organisation des élections générales de 2012, la question du fichier électoral qui fait débat au Mali. Sans oublier le front social, avec l’application de l’Assurance Maladie obligatoire. Sur le plan politique, un confrère s’était brillamment illustré en réclamant à  la conférence de l’année dernière, la démission de Modibo Sidibé. C’’est chose faite ! Alors qui osera cette année attaquer notre éminente Premier Ministre, Mme Cissé Mariam Kaidama Sidibé, qu’on accuse de «Â mollesse » et dont la déclaration de politique générale se fait toujours attendre. Quoiqu’il en soit, il y aura bien de quoi «Â cuisiner » le président et C’’est peut être pour mieux contrer tous ces scribouilleurs patentés, qu’il connaà®t fort bien, qu’ATT s’est arrogé quelques jours de plus, histoire de leur faire se tourner la plume… La conférence du 8 juin aura lieu, le 12 juin à  Koulouba. Un dimanche donc. Il est certain qu’ATT, pour son dernier 8 juin, n’aura pas fait les choses comme à  l’ordinaire. Et C’’est là  toute sa marque !

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut