ÉconomieEnergie




Fracture énergétique : Orange Mali signe l’autorisation d’autoproduction d’énergie

C’est ce mardi (27 juillet 2021) que l’entreprise de télécommunications Orange Mali ,a signé une autorisation d’autoproduction d’énergie électrique avec…

C’est ce mardi (27 juillet 2021) que l’entreprise de télécommunications Orange Mali ,a signé une autorisation d’autoproduction d’énergie électrique avec le Ministère des Mines de l’Energie et de l’eau. Objectif: renforcer les capacités de l’entreprise à la production d’énergie mixte.

Dans l’optique de réduire sa fracture énergétique, Orange Mali se lance dans l’autoproduction d’énergie électrique. Pour ce faire, l’entreprise prévoit de construire une centrale solaire d’une capacité de 25Mwc qui va permettre de produire une énergie distribuable de 48 gigas watts/heure par an avec une capacité de stockage de 30 Mégas Watts/heure. La ferme entièrement équipée de panneaux solaires va s’étendre sur une superficie de 40 hectares au Mali et va contribuer à renforcer la production d’énergie verte mixte au sein des ramifications de la filiale.

C’est pour annoncer ce gros œuvre qu’une autorisation d’autoproduction d’énergie électrique a été signée ce mardi 27 juillet à Bamako entre le Directeur général d’Orange Mali, monsieur Brelotte BA et Lamine Seydou Traoré, ministre des Mines, de l’Energie et de l’eau. Orange Mali est la deuxième filiale à se voir accorder une telle autorisation dans un pays et la première du genre en Afrique subsaharienne.

L’installation de cette technologie va permettre d’autonomiser à court, moyen et long terme l’entreprise des télécommunications dans la production de l’énergie verte en rapport avec ses besoins au Mali. La centrale solaire après construction va assouvir le déficit en énergie d’Orange Mali à Kati ainsi qu’au niveau des sites et bâtiments administratifs de l’entreprise de téléphonie, répartis à travers le pays. Ainsi, le taux d’utilisation de l’énergie renouvelable par orange dès la mise en place de l’infrastructure, va passer de « 11 à 60% dès la première année d’exploitation » de la centrale pour atteindre « 50% » à l’horizon 2025.

Le surplus de production de cette centrale électrique va être vendue à EDM (Energie du Mali) a précisé l’entreprise. Pour ce faire, un contrat de transport et de distribution va être signé avec EDM pour faciliter l’acheminent de l’électricité dans les ménages ou les centres d’exploitation.

Orange Mali signature de d’autorisation d’autoproduction d’électricité _27 juillet 2021

Orange Mali ambitionne de couvrir l’intégralité des besoins de ses différents pôles au niveau national. L’entreprise qui ne cache pas son engagement pour l’environnement traduit en actions concrètes ses initiatives. 16% des 2000 sites du Mali fonctionnent entièrement à l’énergie solaire et 40% de ces derniers fonctionnent en alternance avec l’électricité et des groupes électrogènes, explique le Brelotte BA, Directeur général d’Orange Mali. Le projet d’énergie solaire avec ses 30MGW/H de stockage va prolonger la durée de production de 12 heures par jour. Ce qui permettra de répondre aux besoins en électricité , notamment aux heures de fortes demandes.

En matière de lutte contre le réchauffement climatique, les pays adaptent leur politique en utilisant des mécanismes pour réduire le déficit de production énergétique. C’est dans cette dynamique que les entreprises à l’instar d’Orange Mali s’engagent aussi en se donnant pour objectif zéro carbone d’ici à 2040.

Toujours dans le cadre de la production d’énergie mixte, le 22 décembre 2020, le gouvernement du Mali s’est engagé dans un projet de construction d’une centrale solaire photovoltaïque de 93W dans la localité de Touna située au centre du pays avec le groupe Phanes Energy . L’infrastructure estimée à 69,8 milliards de F CFA devrait voir le jour après 18 mois de travaux. Après sa mise sous tension, l’installation devrait fournir l’électricité au réseau électrique national du Mali pendant 25 ans.

Idelette BISSUU