Le dirigeant indépendantiste catalan, Carles Puigdemont pourra être extradé vers l’Espagne, mais il ne pourra pas être jugé pour rébellion : la justice allemande a autorisé ce jeudi 12 juillet sa remise aux autorités de Madrid pour détournement de fonds, mais elle juge irrecevable l’accusation de rébellion. Une décision attendue quoique contraire à l’avis du parquet. Le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez a réagi lors d’une conférence de presse affirmant que « les personnes impliquées doivent être jugées en Espagne »