Le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM), principale alliance jihadiste du Sahel responsable notamment des attentats de mars à Ouagadougou, a été placé mercredi sur la liste noire américaine des « organisations terroristes ». Cette décision « vise à empêcher au GSIM d’avoir accès aux ressources nécessaires pour planifier et perpétrer des attaques terroristes », a déclaré le département d’Etat américain dans un communiqué