Impunité-Avocats sans frontières Canada (ASFC), l’Association malienne des droits de l’Homme (AMDH) et la Fédération internationale pour les droits humains (FIDH) ont rappelé le 23 février l’urgence de lutter contre les violations de droits de l’Homme enregistrées au Mali depuis le début de la crise de 2012 et documentées dans le rapport d’enquête de la Commission d’enquête internationale (CEI) publié le 2 février dernier. « Nous déplorons le manque de soutien pour les victimes, qui font face à un système judiciaire qui ne les protège pas. De sa création à nos jours, la Commission vérité, justice et réconciliation (CVJR) estime avoir reçu 19 000 dépositions. Le rapport de la CEI nous met en face de la réalité : la plupart de ces victimes attendent toujours la justice, en vain », a déclaré Me Moctar Mariko, Président de l’AMDH. Les trois organisations de défense des droits de l’Homme invitent la communauté internationale à appuyer les efforts du gouvernement malien pour la mise en œuvre des recommandations de la CEI et se disent disposées à accompagner l’État.