L’Alliance pour une transition intelligente et réussie (ATIR) a rendu publics le 18 janvier ses constats et recommandations sur la conduite de la transition au Mali. Les 133 premiers jours de la Transition, l’ATIR constate que les autorités en ont usé pour procéder au renouvellement des équipes à la tête de tous les appareils étatiques de la Nation. Dans les changements administratifs et sécuritaires opérés, l’ATIR voit plutôt une volonté de mise en place d’une équipe portant la transition, mais rappelle que l’absence de changement et le retard pris dans une nouvelle dynamique pourraient être interprétés comme une mainmise sur tous les appareils étatiques de la part des initiateurs des mouvements du 18 août 2020. Cependant, elle rappelle à la transition qu’elle doit surtout « acheminer la Nation vers des élections libres d’influences et démocratiques et jeter les bases d’un nouvel envol de la Patrie ». Par rapport à la lutte contre la Covid-19, l’ATIR déplore un ralentissement. Elle constate aussi que l’appareil sécuritaire « n’a pas connu d’effondrement comme après les évènements de 2012, mais ne semblerait pas non plus avoir connu d’améliorations ». L’Alliance pour une transition intelligente et réussie (ATIR) est un regroupement de partis politiques et d’associations créé le 23 septembre 2020. Elle a pour objectif d’œuvrer pour une meilleure gestion de la transition à travers son accompagnement. Son Président est le Pr.Younouss Hamèye Dicko, ancien ministre.