Trois hélicoptères Chinook britanniques et leur personnel, actuellement en soutien à l’Opération Barkhane de lutte contre le terrorisme dans le Nord du Mali, prolongent leur mission de six mois. C’est qu’annonce un communiqué du ministère britannique de la Défense publié le 8 juillet. Ces hélicoptères apportent une capacité logistique unique à l’opération, permettant aux forces terrestres françaises de fonctionner plus efficacement dans le Sahel, notamment au Niger et au Burkina Faso. Les forces françaises, avec le soutien du Royaume-Uni, mènent la lutte contre l’extrémisme violent dans une région où les militants liés à Al-Qaida et à l’État islamique constituent une menace constante. Le secrétaire britannique à la Défense souligne que « l’instabilité croissante à travers le Sahel est source de souffrances pour les communautés locales et représente une menace réelle pour la sécurité européenne ». Ces trois hélicoptères et la centaine de militaires déployés depuis 2018 vont donc poursuivre leurs missions de transport de fret et de personnel au profit des troupes françaises déployées dans la Bande sahélo-saharienne (BSS). Appréciant cet accompagnement dans une zone difficile, la ministre française des Armées a jugé cette implication importante, « surtout pour les populations qui subissent les violences de groupes terroristes ». De plus en plus, Londres dynamise son soutien aux pays du Sahel éprouvés par le terrorisme et la mauvaise gouvernance. Le Royaume Uni entend renforcer son engagement dans la région pour s’attaquer aux facteurs de la pauvreté et de l’instabilité.