UEMOA : Des obligations pour relancer les économies de la zone L’agence UMOA-Titres, en collaboration avec la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), prépare la mise en place « d’obligations de relance », pour appuyer les membres de l’Union dans leurs efforts de reprise des activités économiques. Concrètement, la BCEAO ouvrira un « Guichet de relance » à la disposition des banques commerciales, principales détentrices (jusqu’à 90%) de la dette des États de l’UEMOA, à en croire certains experts. Les « obligations de relance » seront stipulées pour une maturité de six mois et assorties d’un taux d’intérêt de 2%, indique-t-on. Au plus fort de la première vague de Covid-19, l’agence UMOA-Titres et la BCEAO avaient permis aux États membres, via « les Bons Covid-19 », de maturité 3 mois, de faire preuve de résilience. Le Mali a émis le 3 novembre 2020 ses derniers bons sur le marché monétaire de l’UEMOA pour un emprunt de 25 milliards de francs CFA auprès des investisseurs. Des opérations qui ont été des réussites pour le pays, en dépit de la conjoncture de 2020 et notamment du coup d’État du 18 août, avec pour conséquence un embargo imposé par la CEDEAO. B.S.H.