L’info en continu

    • mercredi 28 juin
    • 06h45

      Diré : Mouvement de colère des jeunes de Diré contre la police de la localité. Des échauffourées ont eu lieu entre les forces de sécurité et des jeunes mécontents des agissements de la police. Plusieurs personnes auraient été blessées.

    • 06h41

      Révision constitutionnelle : La CMA et la Plateforme se disent favorables à la révision constitutionnelle. Leurs responsables l’ont déclaré hier. Selon les deux mouvements, la mise en œuvre de l’accord passe obligatoirement par une réforme de la constitution

    • samedi 24 juin
    • 08h25

      Kidal : un nouveau chronogramme à été établi, vendredi 23 juin, entre la partie gouvernementale, la Plateforme et la CMA, concernant Kidal. Le MOC devrait être installé dès le 20 juillet prochain et l’administration faire son retour à Kidal à partir du 30 juillet.

    • vendredi 23 juin
    • 11h20

      Mali : Réforme du secteur de la sécurité : Les acteurs renforcent leurs capacités Depuis le 19 juin dernier se tient au CRES de Badalabougou, un atelier de formation des membres du Commissariat à la Réforme du Secteur de la Sécurité. Cet atelier est le fruit d’un partenariat entre la Primature, le NDI et la MINUSMA. La cérémonie d’ouverture a enregistré la présence du directeur résident du NDI au Mali Dr Badié Hima. Il avait à ses côtés, l’Inspecteur Général Ibrahim Diallo, coordinateur du Commissariat à la Réforme du Secteur de la Sécurité. Cet atelier i se tient du 19 au 23 juin

    • 10h58

      Le ministère du développement industriel a abrité le jeudi 22 juin 2017, l’atelier de lancement national du prix CEDEAO (Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest) de la qualité, organisé par le Programme système qualité de l’Afrique de l’ouest (PSQAO), financé par l’Union Européenne et exécuté par l’organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI). L’objectif général du présent atelier est de faire la promotion du prix CEDEAO de la qualité auprès des parties prenantes au niveau national. La cérémonie d’ouverture de cet atelier était présidée par le ministre du développement industriel, Mohamed Aly Ag Ibrahim, en présence du point focal national du PSQAO, Yaya Niafo, de la représentante de l’ONUDI, Haby Sow Traoré, du représentant de la Commission Cedeao, Abdoulaye Bane et d’autres personnalités.

    • 10h13

      Le sergent Zani dit Kassim Traoré décédé lors de l’attaque du campement Kangaba inhumé avec les honneurs : Tombé sous les balles de terroristes, le dimanche 18 juin au campement Kangaba, Zani dit Kassim Traore a été conduit, mardi 20 juin, à sa dernière demeure par une foule de parents, amis, connaissances, et chefs militaires au premier rang desquels le ministre de la sécurité et de la protection civile, le général Salif Traoré et celui de la défense et des anciens combattants, Tiéman Huber Coulibaly. Il a reçu le titre posthume, au nom du président de la république, la distinction de la croix de la valeur militaire.

    • jeudi 22 juin
    • 13h31

      Relance de l’agriculture au Nord FAO et PAM s’engagent : Le ministère de l’Agriculture, le Programme alimentaire mondial (PAM) et l’Organisation des Nations unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO) ont lancé le 21 juin le projet « Appui à la résilience des populations vulnérables au nord du Mali ». Doté par l’Union européenne d’une enveloppe de 10 millions d’euros (6,5 milliards de francs CFA), cette initiative a pour objectif de soutenir la relance immédiate de la production agro-sylvo-pastorale dans les régions de Mopti, Gao et Tombouctou, et à s’assurer que les populations ciblées intègrent dans leurs systèmes de production les bonnes pratiques pour une utilisation durable des ressources. Il touchera 18 900 ménages vulnérables dans les zones d’intervention. La FAO apportera au projet son expertise technique dans les domaines de l’agriculture, de la pêche et de l’élevage et le PAM apportera son expérience pour mobiliser et assister les ménages plus vulnérables pour créer ou réhabiliter des moyens de production, afin de renforcer les moyens d’existence et les capacités de résilience des communautés. Les trois régions ciblées par le projet sont depuis des années en proie à la dégradation des conditions climatiques qui entraîne une baisse de la production agricole et impacte durablement les résultats de la pêche et de l’élevage. La pression sur les ressources naturelles s’en trouve accrue, ce qui favorise les conflits intercommunautaires qui se multiplient et sont de plus en plus violents. À cela s’ajoutent les conséquences de la crise politico-militaire qui sévit depuis 2012, dont l’exode de près de 500 000 personnes qui ont dû trouver refuge dans les zones environnantes, fragilisant fortement le tissu socioéconomique de ces régions.

    • 12h31

      Sida Foot : Une septième foulée pour endiguer le fléau La 7ème édition du festival Sida-Foot, organisée chaque année par l’agence de communication Mali événement, en partenariat avec le Haut conseil national de lutte contre le Sida (HCNLS), se tiendra ce samedi 24 juin au stade Modibo Keïta de Bamako. Une sélection d’internationaux sera opposée au champion du Mali, le Stade malien. L’objectif de cette rencontre est de participer de manière effective à la lutte contre le VIH-Sida. Un stand de dépistage sera d’ailleurs installé aux abords du stade. Plusieurs internationaux ont confirmé leur présence pour le match de gala. Sur une liste provisoire dévoilée par Boubacar Soumaoro, dit Bouba Fané, iniateur du festival, figurent entre autres Yves Bissouma, Kalifa Coulibaly, ou encore Hamari Traoré. Plusieurs cadets, récemment auréolés d’un titre de champion d’Afrique au Gabon, seront également présents. À noter aussi la présence de l’international burkinabé, Bertrand Traoré, qui est l’une des étoiles montantes du football africain. En revanche, le puissant attaquant ivoirien Wilfried Bony, qui devait prendre part à la rencontre, ne le pourra finalement pas, pour cause de décès de son ami Cheick Tioté. La tribune soleil sera gratuite, tandis que le prix de la tribune d’honneur est fixé à 1 500 francs CFA.

    • 12h30

      Force du G5 Sahel, demi-succès : Les États-Unis, réticents, comme le Royaume Uni, à voter une première résolution présentée par la France, qui prévoyait la création d’une force commune aux 5 pays membres de l’organisation sous-régionale (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad) sous mandat de l’ONU, ont finalement validé sa mise en œuvre effective lors d’une réunion du Conseil de sécurité le mercredi 21 juin. Ce second texte, voté à l’unanimité, ouvre la voie à mise en place d’une force de 5 000 hommes (contre 10 000 précédemment annoncé), mais n’aura cependant pas de mandat de l’ONU, ni ses fonds. La Force conjointe a comme mission la lutte contre le terrorisme et les crimes transfrontaliers, un contenu jugé trop vague pour qu’il soit inscrit au chapitre 7. Toutefois, l’Union européenne a d’ores et déjà annoncé qu’elle octroyait une enveloppe de 50 millions d’euros à cette force, dont le calendrier et les modalités de déploiement restent encore à définir. La présidence du G5 Sahel est assurée par le Mali dont le ministre des Affaires étrangères, Abdoulaye Diop, était présent devant le Conseil de sécurité des Nations Unies à New York.

    • mercredi 21 juin
    • 23h40

      Révision constitutionnelle : #Mali: le référendum, prévu le 9 juillet pour entériner la révision constitutionnelle, reporté à une date ultérieure (Conseil des ministres)

    • 10h55

      Une ressortissante malawite a été arrêtée à l’aéroport international Modibo Keïta Sénou la semaine dernière avec 10,5 kg d’héroïne. Elle a été déférée et écrouée pour trafic international de drogue. La valeur marchande du produit est estimée à une centaine de millions de Fcfa. C’est une unité de la douane à l’aéroport, en collaboration avec des éléments de l’Office central des stupéfiants, qui a arrêté la ressortissante malawite. La dame avait deux valises à double fond où elle avait mis la drogue. «On n’a pas l’impression que ce soit une véritable professionnelle», déclare un officier de la douane malienne.

    • mardi 20 juin
    • 20h50

      AEEM : La Faculté de Droit Privé (FDPRI) a été le théâtre d’un affrontement entre deux clans de l’AEEM hier matin. « Des coups de fusils ont été entendus et les deux clans ont fait usage de coupe-coupe faisant plus de 50 blessés dont deux graves », a appris malinet.net. Plusieurs motos ont été volées et d’autres endommagées. Selon nos témoins, le torchon brûle déjà entre deux groupes d’étudiants depuis fort longtemps. Il s’agirait d’une démonstration de force entre clans dans le cadre des futures élections du bureau de l’AEEM de ladite faculté.

    • 20h50

      Kidal : Le chronogramme annoncé pour ce 20 juin a été reporté suite au refus de la Coordination des mouvements de l’Azawad, CMA. La médiation internationale évoque « un problème de calendrier », mais assure un retour effectif dans les prochains jours.

    • 16h00

      Maroc : Les services de sécurité marocains ont annoncé lundi le démantèlement d’un réseau de trafic international de drogue, comprenant des Marocains, un Malien, un Algérien et deux membres du Polisario, dans une opération qui confirme l’existence d’une étroite coordination entre les trafiquants dont les activités s’étendent désormais à toute la région sahélo-saharienne. Ce coup de filet a également permis la saisie d’armes, de minutions, de moyens de communication satellitaires, ainsi que des véhicules tout terrain et d’importantes sommes d’argent en monnaies marocaine et algérienne. Une saisie qui crédite, là aussi, les rapports des services de renseignements occidentaux sur les fortes connexions existant entre les trafiquants d’armes et de drogue, les intermédiaires dans la migration clandestine et les groupes islamistes armés au Sahel.

    • lundi 19 juin
    • 18h54

      Rapport trimestriel du secrétariat général de l’ONU sur le Mali : Comme chaque trimestre et en prélude au renouvellement prochain du mandat de la MINUSMA prévu le 30 juin prochain, le secrétaire général de l’ONU a présenté son rapport sur la situation au Mali. Sur le plan sécuritaire, il en ressort que de mars à juin 2017, les forces armées maliennes ont subi plus d’attaques que la MINUSMA et les forces françaises de l’Opération Barkhane. Ainsi, on déplore 131 militaires tués et 176 blessés au cours de 105 attaques terroristes menées contre l’armée durant cette période. Un chiffre en augmentation par rapport à la période précédente au cours de laquelle l’on déplorait 49 militaires tués et 33 blessés.

    • 15h27

      Gossi : un bus a explosé sur une mine hier sur l’axe Gao Gossi, le bilan continue de s’alourdir. Déjà 3 morts et plusieurs blessés.

    • 10h55

      L’opposition saisit la cour constitutionnelle pour inconstitutionnalité de la loi portant cette révision Par une enquête signée par les députés Seydou Diawara, Mody N’Diaye, Moussa Cissé, Bakary Macalou, Alkaidi Mamoudou Touré, Soumaila Cissé, et bien d’autres tous députés de l’opposition à l’assemblée National les partis de l’opposition ont déféré devant la cour constitutionnelle la loi N2017- 31/AN-RM du 02 juin 2017 portant révision de la constitution du 25 février 1992 aux fins de la déclarer contraire à la constitution. Le premier grief porte sur « la violation de l’article 118 de la constitution » la première branche fait référence à la disposition selon laquelle « aucune procédure de révision ne peut être engagé ou poursuivie lorsqu’il est porté atteinte à l’intégrité du territoire ».Les requérants estiment que la présence de groupes armés ne peut nullement être contestée dans la partie septentrionale du pays ou la ville de Kidal reste sous la coupe de tout sauf de l’administration malienne.

    • 09h51

      Projet de Réinsertion socio-économique des populations déplacées du nord et du centre : Le Croissant Rouge des Émirats Arabes Unis débloque 700 000 000 FCF Le ministère de la Solidarité et de l’Action humanitaire a servi de cadre, le vendredi 16 juin 2017, à la cérémonie de lancement des activités du Projet de réinsertion socio-économique des populations déplacées des régions post-conflits du nord et du centre du Mali. Cet appui financier contribuera à l’amélioration durable de la situation des populations de 09 communes des régions de Ségou, Mopti, Tombouctou, Gao, Kidal, Taoudéni, Ménaka

    • 07h47

      Mali- France : La mouvement « Anté a bana » France, pour exprimer notre opposition au référendum du 9 juillet 2017, organise une grande manifestation vendredi 23 juin 2017 à partir de 17H devant l’ambassade du Mali à Paris.

    • dimanche 18 juin
    • 21h41

      Kangaba : 2 morts, 14 blessés et une trentaine d’otages libérés. C’est le nouveau Bilan de l’attaque du campement de Kangaba par des jihadistes.

    • samedi 17 juin
    • 16h02

      Bintagoungou : Des hommes armés ont attaqué, samedi 17 juin tôt le matin, un détachement de l’armée malienne à Bintagoungou, localité située à environ 40km du cercle de Goundam, dans la région de Tombouctou. Selon une source sécuritaire locale jointe par Sahelien.com, le bilan « est très lourd » sans vouloir en dire plus. Ajoutant qu’il y aurait eu également des « otages ou disparus » en plus du matériel militaire qui a été emporté.

    • vendredi 16 juin
    • 17h10

      Du 29 mai au 09 juin 2017, une section de jeunes engagés des forces armées maliennes (FAMa) a suivi avec succès, un stage d’instruction organisé par la force Barkhane dans le camp malien de Gao. Au terme de cinq mois de classes effectuées à Bamako puis au camp malien de Gao, vingt jeunes engagés maliens ont suivi un stage d’instruction mené par Barkhane. Dans le cadre du partenariat militaire opérationnel (PMO) les jeunes recrues ont bénéficié d’une formation dans les domaines du tir, des actes élémentaires du combattant, du sauvetage au combat, des techniques de contre EEI (engins explosifs improvisés), d’escorte de convois. Ce stage s’est achevé par une sensibilisation au droit des conflits armés. Au-delà des cours théoriques, les soldats français et maliens ont beaucoup échangé sur leur expérience commune tant technique que tactique.

    • 14h38

      Le président du conseil National de la jeunesse (CNJ) a démissionné hier 15 juin. Réélu pour un second mandat en 2016 à la suite du congrès des 27 et 28 novembre derniers à Bandiagara, Mohamed Salia Touré a démissionné de son poste de président du conseil national, de la jeunesse. À t-on apprit de source concordante. Les raisons de cette démission ne sont pas encore connues

    • 10h32

      Mali: L’aide humanitaire menacée par des activités criminelles à Kidal Le samedi 10 juin et Jeudi 15 juin 2017, le complexe de Médecins Sans Frontières à Kidal a été cambriolé pendant la nuit par des personnes armées. C’est la deuxième fois en moins de trois semaines que MSF subit ce genre de vol dans la ville de Kidal. Encore une fois, MSF condamne vivement cet acte criminel contre une organisation humanitaire, un acte qui peut compromettre l’assistance aux personnes dans le besoin.

    • 10h07

      Ansongho : 1 militaire tué et au moins 2 blessés suite au passage d’un véhicule de l’armée sur une mine Les faits se sont produits, ce jeudi 15 juin 2017, aux environs de 12 heures, à Ansongho, localité située à environ 105 km de Gao. Un véhicule de ravitaillement de l’armée a sauté sur un engin explosif. La déflagration a causé la mort d’un élément de la garde nationale et au moins deux autres ont été blessés et évacués à Gao. Le véhicule en question a été très endommagé. Selon des sources, le véhicule assurait le ravitaillement de la base vers les deux check-points situés à l’entrée de la ville. L’engin explosif a sûrement été posé dans la nuit puisque. Bien qu’on ignore encore les auteurs de cet acte, mais les soupçons portent sur les éléments de la « Jamaât Nosrat al-islam wal-Mouslimin » nouvelle entité dirigée par Iyad Ag Ghali regroupant tous les mouvements jihadistes opérant au Sahel.

    • 10h04

      Hombori : Hier jeudi 15 juin, la gendarmerie de la ville de Hombori, dans la région de Gao, a été attaquée, selon des sources locales, par des hommes lourdement armés. Face à la puissance de feu, les gendarmes présents au moment des faits ont pris la poudre d’escampette. « Ils étaient lourdement armés. Ils ont saccagés et brulés les locaux. A leur arrivée, tous les hommes en uniforme ont quitté les lieux » d’après un habitant des lieux.

    • 09h49

      Bamako-Dakar : Le train voyageurs va reprendre : Dans six mois, le train qui relie les deux capitales pourra de nouveau transporter des passagers. Les convois voyageurs, supprimés depuis un an pour cause de manque de rentabilité, vont pouvoir reprendre grâce à un financement de l’État du Mali pour un budget de près de 5 milliards de francs CFA. Le Dakar Bamako Ferroviaire, qui a remplacé Transrail en 2016 dans la gestion du chemin de fer entre le Mali et le Sénégal, traverse des difficultés économiques et il ne reste sur les rails que deux machines qui assurent le transport de marchandises depuis Dakar. De nombreuses voix se sont élevées, en particulier au sein de la société civile de la région de Kayes, pour demander la reprise du transport de voyageurs, seule voie de désenclavement pour certaines localités de la région. Un appel entendu donc par l’État, qui injecte à nouveau des fonds pour permettre, entre autres, de réhabiliter une rame voyageurs et d’acheter trois locomotives. La concession du chemin de fer Dakar-Bamako avait été retirée en mars 2016 par les États du Sénégal et du Mali au groupe français Advens, qui en assurait la gestion depuis 12 ans. Il était reproché l’absence d’investissements dans les infrastructures et les machines. Le comité de gestion mis en place à la tête de la nouvelle société de gestion Dakar Bamako Ferroviaire, dirigée par le Sénégalais Joseph Gabriel Sambou, peine tout autant à rentabiliser la ligne, faisant craindre pour sa survie. Les salariés espèrent que ce financement va permettre de relancer les machines et de faire des rails l’outil de désenclavement et de développement qu’ils sont censés être.

    • jeudi 15 juin
    • 15h02

      Centre du Mali : Des djihadistes peulhs ont coupé, ces derniers jours, les réseaux téléphoniques de plusieurs communes dans le cercle de Koro, près de la frontière entre le Mali et Burkina Faso, alors qu’une vaste opération militaire pour démanteler les bases djihadistes est en cours sur cette même frontière. L’ensemble des réseaux téléphoniques de trois communes du cercle de Koro ont été détruits par des hommes armés appartenant au mouvement de Mamoudou Barry lié à la Katibat Macina

    • 15h01

      L’Italie appui la MINUSMA à hauteur de 335 millions FCFA Le mardi 13 juin, à New York, en présence du représentant spécial du Secrétaire général (RSSG) des Nations Unies et chef de la MINUSMA, M.Mahamat Saleh Annadif, la République de l’Italie a officiellement effectué une donation, s’élevant à 510.942 euros (environ 335.000.000FCFA, au fonds fiduciaire ou Trust Fund en soutien à la paix et à la sécurité au Mali .

    • 15h00

      CMA : Le secrétaire général de la CMA, Ibrahim Ould Sidatti, qui conduisait la délégation de la CMA au Comité de suivi de l’Accord, est nommé comme président de Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA) pour 6 mois d’exercice. Lors de la dernière session du CSA, il a évoqué le retour de l’administration malienne à Kidal à la date annoncée par le président du Comité de suivi de l’accord, le 20 juin prochain. “Nous avons un chronogramme, une ambition, nous sommes en train de travailler avec le gouvernement pour amener les autorités intérimaires aussi bien que le gouverneur et toutes les institutions étatiques à Kidal. On s’est fixé le 20 juin. Nous mettrons toute notre force pour pouvoir y arriver”, assurait le désormais nouveau président de la CMA.

L’Hebdo - édition du 07.11.2019
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal du Mali et recevez gratuitement toute l’actualité