L’info en continu

    • mardi 19 mai
    • 09h39

      Justice – La chanteuse franco-malienne Rokia Traoré a rejoint le Mali en violation d’une interdiction émise par la justice française qui devait la remettre à la Belgique dans le cadre d’une procédure liée à la garde de sa fille, a indiqué, dimanche 17 mai, son avocat. Source: LeMonde.fr

    • lundi 18 mai
    • 19h01

      FAMAs – Dans le cadre du renforcement des capacités d’hébergement de la troupe, le commandement militaire de la 5ème Région et secteur N°3 de l’opération MALIKO a entamé la construction de deux bâtiments. La nouvelle infrastructure aura la capacité d’accueillir 200 éléments. Il s’agit pour le colonel Boubacar Yassanry Sanogoh, commandant de zone et du secteur N°3, de permettre aux militaires de vivre et de travailler dans des meilleures conditions.

    • 11h02

      Actualité Covid-19. Communiqué N°77 du 18 mai 2020 du ministère de la santé et des affaires sociales sur le suivi des actions de prévention et de riposte face à la maladie à Coronavirus. Ce jour, 18 mai 2020, sur 100 échantillons testés, les services de santé ont enregistré quatorze (14) nouveaux cas de COVID-19, 18 patients guéris, 0 décès. A ce jour, la situation cumulée est de: 874 cas positifs, 52 décès dont 16 survenus en dehors de nos centres de prise en charge; 512 guéris. La recherche continue pour retrouver toutes les personnes-contact. A ce jour, 1 443 personnes-contact font l’objet d’un suivi quotidien.

    • 10h13

      Actualité Covid-19. 25 nouveaux cas de Coronavirus portant le total de 860 ce 17 mai 2020. Selon le ministère de la Santé et des Affaires sociales, sur 119 échantillons testés au cours des dernières 24 heures, 25 sont revenus positifs dont 19 cas se trouvent à Bamako, épicentre de l’épidémie au Mali. Un total de 15 patients ont été contrôlés négatifs et quatre décès ont également été enregistrés au cours des dernières 24 heures dans le pays, fait savoir un communiqué du ministère, ajoutant que 1.900 cas contacts font l’objet d’un suivi quotidien. A ce jour, ce pays ouest-africain compte 860 cas confirmés dont 52 décès et 494 patients guéris depuis le 25 mars dernier.

    • 10h11

      Les 266 Maliens en provenance de France, ont été accueillis vendredi à Bamako. Conformément aux mesures de prévention édictées par les autorités sanitaires, les passagers ont tous été soumis à un contrôle sanitaire suivi de prélèvement pour le laboratoire avant leur installation à l’hôtel. Sur les 266 compatriotes prélevés, un (1) s’est révélé positif au test du COVID-19. Le passager testé positif a été immédiatement admis dans un centre de prise en charge de Bamako. Les autres passagers testés négatifs devront passer leur séjour de confinement de 14 jours à l’hôtel dans des conditions sécurisées, avant de regagner leurs domiciles. Le Gouvernement rassure que toutes les dispositions sont prises pour une gestion adéquate de nos compatriotes rapatriés en raison de la pandémie de Covid-19.

    • 10h08

      Terrorisme – Le Gouvernement de la République du Mali informe l’opinion publique nationale et internationale que le Chef du Mécanisme Opérationnel de Coordination (M.O.C) de Gao, le Colonel Oumar ABBA SOUMARE, agressé par des inconnus à bord de son véhicule, ce jeudi 14 mai 2020 a finalement succombé à ses blessures. Le Gouvernement de la République du Mali condamne énergiquement cet acte barbare et crapuleux. Une enquête a été ouverte et les forces de sécurité de la région sont mobilisées pour rechercher les coupables et les traduire devant la justice. Le Mali perd en Le Colonel Soumaré l’un de ses dignes fils, un militaire patriote et engagé pour la paix. En la circonstance, le Gouvernement du Mali s’incline respectueusement devant la mémoire de l’illustre disparu et présente ses condoléances les plus attristées à sa famille.

    • 10h02

      Lutte contre la Covid-19 – Educo Mali apporte une aide d’une valeur de 2,3 millions FCFA pour les travailleuses domestiques.

    • vendredi 15 mai
    • 17h46

      Kayes – Amnesty International demande l’ouverture d’une « enquête impartiale et transparente » sur la mort de trois jeunes à Kayes, à l’ouest du Mali, en marge de manifestations débutées lundi et mettant en cause la police.

    • 17h37

      Minusma – Une patrouille des casques bleus nigériens repousse une attaque complexe à Ménaka. Une patrouille du contingent nigérien de la Minusma a fait l’objet d’une attaque complexe le mercredi 13 mai à Ménaka. Les casques bleus nigériens ont repoussé l’attaque obligeant les assaillants à fuir. Trois (3) blessés ont été enregistrés dans les rangs des soldats nigériens. Selon Olivier Salgado, porte-parole de la Mission des nations unies au Mali, c’est une patrouille nocturne du contingent nigérien de la force onusienne qui a été confrontée à une attaque complexe. Un véhicule blindé « MVP » a d’abord heurté un engin explosif improvisé (EEI) et la patrouille a essuyé par la suite des tirs directs. « Les casques bleus ont riposté obligeant les assaillants à prendre la fuite » a confirmé la même source qui a ajouté ce jeudi matin, que « les informations préliminaires indiquent que trois soldats de la paix ont été gravement blessés tandis que le véhicule a subi des dommages ». Selon la Minusma, une force de réaction rapide avec une équipe de secours a été dépêchée sur les lieux. Le Lieutenant-général Dennis Gyllensporre, commandant de la Force de la Minusma, a salué « le professionnalisme des soldats nigériens qui ont su repousser les assaillants », avant de souhaiter un prompt rétablissement aux blessés. A noter qu’un bataillon du contingent nigérien de la Minusma est déployé dans la zone de Ménaka, à la frontière avec la région de Tillabéri au Niger. Son QG est basé à Gao avec une importante présence dans la zone d’Ansango. Les soldats nigériens ont été déployés au Mali depuis le début de la crise sécuritaire que connait le pays et ont fait depuis, l’objet de plusieurs attaques parfois meurtrières. Source: Niamey.com

    • 10h51

      Présence française au Mali : Les doutes du PCF. Le Parti communiste français (PCF) s’interroge sur la stratégie du gouvernement de son pays vis-à-vis du Mali. Dans une déclaration du 12 mai 2020 signée du collectif Afrique du PCF, il questionne sur l’agenda poursuivi et les objectifs, ainsi que les réponses et solutions politiques. « Il ne suffira pas d’énièmes effets d’annonce en juin, lors du prochain G5 Sahel à Nouakchott, pour sortir du guêpier. La perpétuation de la présence militaire Barkhane ne peut pas être une fin en soi, ni un objectif non-dit ». Le parti alerte également sur la montée du sentiment anti-français au sein de la population, où l’espoir et la confiance ne sont pas au rendez-vous. « Rien ne serait pire qu’un enlisement où les forces étrangères seraient perçues comme armées d’occupation. Les extrémistes islamistes et les entrepreneurs de la violence n’attendent que ça ». Pour le PCF, afin d’être crédible, l’État français doit faire la démonstration que l’objectif est de créer les conditions d’un départ des troupes françaises et, à moyen terme, étrangères du Mali. B.S.H.

    • 10h47

      Terrorisme – Opérations des commandos et de la composante aérienne de Barkhane dans le Gourma. Les 2 et 4 mai derniers, la force Barkhane a mené deux nouvelles opérations commandos destinées à affaiblir les groupes armés terroristes (GAT) agissant dans la région du Liptako-Gourma. La première opération s’est déroulée le 2 mai, au sud-ouest de Gossi au Mali, région où sévit le RVIM. Elle a été menée par des commandos au sol et un module héliporté appuyé par un drone. La deuxième opération a été réalisée le 4 mai, au nord de Gorom-Gorom au Burkina Faso, dans une région connue pour être une zone de prédation de l’EIGS. Des frappes aériennes de Mirage, y ont été couplées à l’engagement d’hélicoptères de combat et de drones. Ces deux opérations ont permis de mettre hors de combats plusieurs membres de ces GAT, et ont également donné lieu à la destruction de 5 motos et à la saisie d’armement, de téléphones et de matériel électronique.

    • 10h44

      Action civilo-militaire – Barkhane rénove des puits de la ville de Tessit. Le 23 avril, la force Barkhane a participé à l’inauguration de plusieurs projets d’action civilomilitaires, dont deux puits dans la ville de Tessit, dans le Gourma malien. Ces projets, conduits par les équipes de coopération civilo-militaires (CIMIC) de Barkhane, répondent à certains besoins urgents de la population, et précèdent d’une manière plus générale les actions d’ampleur mises en œuvre par les acteurs du développement. Ainsi, un puits au marché et un puits à proximité du camp des Forces armées maliennes ont été inaugurés en présence des autorités locales et militaires. Les équipes CIMIC travaillent quotidiennement auprès de la population, afin de comprendre leurs besoins premiers. Elles réalisent des projets qui faciliteront la vie du plus grand nombre de personnes.

    • 10h37

      Covid-19 – Alors qu’il peine à faire appliquer la plupart des mesures prises dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19 au Mali et que les cas de contamination continuent de grimper à travers le pays, le gouvernement a opté, à l’issue du Conseil extraordinaire de défense nationale du 8 mai dernier, pour la levée du couvre-feu et l’instauration du port obligatoire du masque dans les lieux publics. De nouvelles mesures dictées par un concours de circonstances qui a abouti à un climat socio-politique délétère, mais qui viennent mettre à mal la cohérence dans la gestion de cette crise sanitaire, où l’État semble de plus en plus tâtonnant. A lire l’article complet sur notre site avec pour titre « Lutte contre le Covid-19: Faux sur toute la ligne? »

    • 10h19

      Les services de la santé du Mali ont signalé jeudi 21 nouveaux cas confirmés de COVID-19, portant le nombre total à 779 dans le pays. Selon le ministère malien de la Santé et des Affaires sociales, sur 96 échantillons testés au cours des dernières 24 heures, 21 se sont avérés positifs, dont 13 cas se trouvent à Bamako, épicentre de la pandémie au Mali. Un total de 24 patients ont été contrôlés négatifs, donc déclarés guéris, et 2 décès ont été enregistrés au cours des dernières 24 heures dans le pays, a fait savoir dans un communiqué le ministère la Santé et des Affaires sociales, ajoutant que 1.785 cas contacts font l’objet d’un suivi quotidien. A ce jour, ce pays ouest-africain compte 779 cas confirmés, dont 46 décès et 436 guéris, depuis le 25 mars dernier.

    • mercredi 13 mai
    • 15h02

      Covid 19 – La pandémie de nouveau coronavirus a fait plus de 290.000 morts dans le monde, dont plus de 80% en Europe et aux Etats-Unis, depuis son apparition en Chine, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mardi à 22h00 GMT.

    • 12h43

      Le MDAC a tenu une réunion d’information et d’échanges avec la hiérarchie militaire ce 12 mai 2020. L’objet de cette réunion était d’échanger avec les Chefs militaires sur les problèmes d’actualité que connaît l’Armée et y apporter des solutions.  

    • 09h39

      Terrorisme et coopération – Selon le site Africaintelligence, c’est un véritable bras de fer qui se joue actuellement à huis clos à l’ONU : les États-Unis tentent d’imposer leur candidat à la tête de la Minusma et plaident pour une baisse des effectifs de l’opération de maintien de la paix. Deux exigences que refuse Paris.

    • 09h35

      Banques – Le résultat net de la Bank Of Africa (BOA) Mali, filiale du groupe bancaire du même nom, a connu une baisse de 25,9% à l’issue du premier trimestre 2020 comparé à la même période de 2019, ont annoncé les dirigeants de cet établissement bancaire basé à Bamako. Ce résultat s’est établi à 1,165 milliard de FCFA au 30 mars 2020 contre 1,572 milliard de FCFA un an auparavant, soit une contraction de 407 millions de FCFA.

    • 09h27

      Sécurité – Trois soldats tchadiens de la mission des Nations Unies au Mali (Minusma) ont été tués dimanche, et trois autres grièvement blessés, quand leurs véhicules ont sauté sur une mine dans le nord du pays ouest-africain, a annoncé l’ONU. « Deux véhicules du contingent tchadien de l’ONU au cours d’une patrouille de routine autour du camp ont sauté sur les mines. Il y’a trois morts et 3 blessés graves », a dit un responsable de la Minusma à Aguelok, ville du nord du Mali.Olivier Salgado, porte-parole de la Minusma a confirmé l’information et les pertes, ajoutant que des renforts avaient été envoyés dans la zone.La Minusma compte environ 13.000 soldats au Mali.

    • 09h25

      Manifestations- Au moins trois personnes ont été tuées ce mardi lors des affrontements entre les manifestants et les forces de l’ordre à Kayes, dans l’ouest du Mali, a annoncé le gouvernement malien dans un communiqué. Une manifestation de colère a éclaté mardi à Kayes et a conduit à des affrontements entre les manifestants et les forces de l’ordre, à la suite d’un accident survenu lundi soir qui a coûté la vie à un jeune motocycliste interpellé par un agent de police. Deux commissariats ont été brûlés lors de la manifestation.

    • mardi 12 mai
    • 14h34

      KAYES – Vive tension après le meurtre d’un jeune de 18ans sur la route de Sadiola. Du lundi nuit à ce mardi, la population a manifesté pour réclamer justice. Le commissariat du deuxième arrondissement de Kayes a même été incendié par les manifestants selon un média de la place.

    • 10h29

      Culture du chanvre industriel au Mali : La décision a été abrogée depuis février 2020. Depuis la décision n°0231/MSPC-SG du 25 février 2020, portant retrait d’autorisation de culture et de production de chanvre industriel au Mali, il n’existe plus de licences pour la production du chanvre industriel.

    • 10h26

      Attaques – Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a fermement condamné les attaques avec des engins explosifs improvisés contre un convoi de la Mission des Nations Unies Mali (MINUSMA) près d’Aguelhok, dans la région de Kidal. Les attaques perpétrées dimanche matin ont tué trois Casques bleus du Tchad et en ont gravement blessé quatre autres. « Le Secrétaire général rappelle que les attaques visant des soldats de la paix des Nations Unies peuvent constituer des crimes de guerre au regard du droit international », a indiqué son porte-parole dans une déclaration de presse publiée dimanche soir. Ces Casques bleus sont « morts au service de la paix au Mali », a rappelé le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU dans le pays, Mahamat Saleh Annadif, qui a également fermement condamné des « actes lâches qui ont pour but de paralyser les opérations sur le terrain de la MINUSMA et de toucher indistinctement le personnel des Nations Unies et des civils innocents ». M. Guterres a appelé les autorités maliennes à ne ménager aucun effort pour identifier les auteurs de ces attaques afin qu’ils puissent être rapidement amenés devant la justice.

    • 10h23

      Mines – Au Mali, la compagnie minière African Gold Group (AGG) a publié en fin de semaine dernière une étude d’ingénierie pour l’usine de traitement de son projet aurifère Kobada. Selon les travaux de conception réalisés par la société Senet, l’usine pourrait traiter environ 3 millions de tonnes de minerai par an et livrer annuellement plus de 100 000 onces d’or.

    • 10h22

      L’honorable Moussa Timbiné a été élu ce lundi 11 mai nouveau président de l’Assemblée nationale. A l’issue d’un vote sans suspense qui l’opposait à l’ancien Premier ministre Moussa Mara, le député élu en commune V a remporté un large suffrage auprès des autres élus. Timbiné qui revient de loin. Sa liste avait été battu sur la base des résultats provisoires du second tour proclamés par le ministère de l’Administration territoriale. Mais l’arrêt du 30 avril de la cour constitutionnelle consacrait finalement la victoire de sa liste. Celui qui a été 1er vice-président de l’Assemblée nationale, en devient donc aujourd’hui le président.

    • samedi 09 mai
    • 22h18

      Covid 19 – Le gouvernement prévoit de distribuer 56 000 tonnes de vivres. Le Programme présidentiel « Un Malien, un masque » est en cours a précisé le Premier ministre dans son allocution, avant de préciser que l’Opération de distribution gratuite de vivres aux familles les plus démunies est à l’œuvre dans le District et à Kayes, touchant 1.350 000 personnes pour 14 000 tonnes avec pour objectif de distribuer 56 000 tonnes.

    • 22h17

      Covid – 19 – 5000 masques attendus ce dimanche. Près de 3000 tests qui ont été réalisés, dans quatre laboratoires de Bamako. Aujourd’hui, les autorités envisagent de renforcer les capacités de tests et de prises en charge dans les différentes régions du pays. A cet effet, l’aéroport International Modibo Keïta Bamako – Sénou va réceptionner ce dimanche (09/05/20), 10 tonnes de matériels dont 5.000 tests. Les autorités précisent que cet avion a été envoyé par son altesse Cheick Mohamed Bin Zayed, prince héritier des Emirats Arabes Unis.

    • 22h15

      Coronavirus- La tranche d’âge des « 35-54 ans » est la plus touchée. Selon les autorités, le rapport très détaillé du Conseil national de Défense Extraordinaire précise que notre pays frôle les « 700 cas confirmés de Covid 19 avec plus de 2000 personnes-contacts suivies, un peu moins de 300 guérisons » avec plus de 35 décès. Aujourd’hui, 88% des cas, sont enregistrés au District de Bamako désormais épicentre de la pandémie sanitaire dans notre pays. « La tranche d’âge des « 35-54 ans » est la plus touchée avec près de 40% des cas d’infections. » Cette catégorie est suivie par celle des « 55 ans et plus » avec un peu moins de 35%. Puis, vient la tranche d’âge des « 15-34 ans » qui représente 24% des personnes contaminées.

    • 22h14

      Mesures Covid 19 – Le port du masque obligatoire dans les lieux publics. La très attendue allocution du Premier ministre ce samedi était axée sur l’ensemble des nouvelles mesures Covid-19 proposées par le Conseil national de Défense Extraordinaire qui s’est réuni vendredi (08/05/20). Le Premier ministre Boubou Cissé a annoncé ce 09 mai 2020, la levée du couvre-feu, alors que la réouverture des écoles primaires, secondaires et supérieures est envisagée à partir du 02 juin, le port obligatoire des masques dans les lieux publics.

    • vendredi 08 mai
    • 23h00

      Bamako: Incendie au marché de Boulkassoumbougou. Un incendie a eu lieu ce vendredi (08-05-20) au marché de Boulkassoumbougou. Les commerçants déplorent déjà d’importants dégâts matériels. Les informations sur l’origine de cet incendie n’ont pas encore été données. En attendant, des vidéos amateurs de la scène font le tour des réseaux sociaux depuis la nuit dernière.

L’Hebdo - édition du 22.10.2020
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal du Mali et recevez gratuitement toute l’actualité