L’info en continu

    • lundi 20 juillet
    • 09h00

      Mission de médiation de la CEDEAO – Le mouvement de contestation rejette les offres de la médiation. Le mouvement de contestation au Mali a rejeté un compromis proposé par la médiation ouest-africaine et prévoyant le maintien au pouvoir du président Ibrahim Boubacar Keita dit “IBK”, dont il continue de réclamer la démission.

    • 08h55

      Football – La suspension du malien Cheick Doucouré a été levée. La commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) a en effet annulé les suspensions des joueurs qui avaient moins de trois matches de suspension ferme. Une décision profite au milieu de terrain malien. Il sera disponible pour jouer la première journée de la Ligue 2020-2021 contre Nice. Cheick Doucouré et RC Lens ont décroché la promotion dans l’élite française à l’issue de la saison écoulée.

    • dimanche 19 juillet
    • 17h11

      La délégation de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a achevé ce dimanche sa mission de médiation au Mali sans parvenir à un accord avec le Mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) qui n’a pas renoncé à la démission du président malien.

    • 17h00

      Le Bureau des droits de l’homme des Nations Unies appelle à une enquête sur le recours excessif à la violence par une force d’élite antiterroriste au Mali contre des manifestants antigouvernementaux le week-end dernier, faisant de nombreuses victimes civiles. L’ONU demande une enquête sur les violences qui ont eu lieu ces derniers jours au Mali. Cette demande du bureau des droits de l’homme des Nations Unies intervient après de violents échauffourés entre des manifestants et la police Malienne la semaine dernière qui a causé plus d’une dizaine de morts.

    • 16h42

      Mission de la CEDEAO – Recommandations. La Mission précise que la mise en oeuvre de ces mesures devrait être effective au plus tard le 31 juillet 2020. En invitant les autorités actuelles à intensifier leurs efforts pour la libération de Soumaila Cissé, la Mission de médiation de la CEDEAO souligne qu’aucune forme de changement non constitutionnel d’accession au pouvoir ne sera acceptée.

    • 16h39

      Mission de la CEDEAO – Recommandations. La mise en place d’urgence un gouvernement d’union nationale, sur la base du consensus et tenant compte des recommandations du Dialogue National Inclusif est préconisée. Cinquante pour cent (50%) des membres du gouvernement proviendront de la coalition au pouvoir, 30% de l’opposition et 20% de la société civile.

    • 16h38

      Mission de la CEDEAO – Recommandations. La Cour Constitutionnelle reconstituée devra délibérer et réexaminer les résultats des élections législatives concernant les trente et un (31) députés contestés au Parlement.

    • 16h33

      Le Communiqué final de la Mission de la CEDEAO au Mali liste plusieurs recommandations. En ce qui concerne la reconstitution de la Cour constitutionnelle, la mission recommande que la Présidence de la République et le Conseil Supérieur de la magistrature nomme chacun trois (3) membres de la Cour Constitutionnelle. A noter que les nominations de la Présidence de la République se feront en concertation avec toutes les parties prenantes selon les recommandations de la Mission.

    • 16h29

      Communiqué final de la Mission de la CEDEAO sur la crise politique au Mali rendu public. A I’issue des différentes consultations avec toutes les parties prenantes de la crise sociopolitique dans notre pays, la Mission de la CEDEAO présente au Mali du 15 au 19 juillet 2020 indique dans son communiqué que la crise actuelle que traverse la pays « s’articule autour des questions de gouvernance » et sur les points retenus par la Mission ministérielle de la CEDEAO du 18 au 20 juin dernier (la reconstitution de la Cour Constitutionnelle après l’abrogation du décret de nomination de ses membres par le Président de la République, la résolution du litige concernant les 31 sièges contestés au Parlement, la formation d’un gouvernement d’Union nationale et les préoccupations liées aux événements tragiques des manifestations des 10, 11 et 12 juillet 2020).

    • 15h16

      Communiqué final de la Mission de la CEDEAO sur la crise politique au Mali rendu public. A I’issue des différentes consultations avec toutes les parties prenantes de la crise sociopolitique dans notre pays, la Mission de la CEDEAO présente au Mali du 15 au 19 juillet 2020 indique dans son communiqué que la crise actuelle que traverse la pays « s’articule autour des questions de gouvernance » et sur les points retenus par la Mission ministérielle de la CEDEAO du 18 au 20 juin dernier. Plusieurs recommandations ont été faites.

    • samedi 18 juillet
    • 09h16

      La mission de médiation de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), présente au Mali depuis mercredi, continue à se heurter à l’intransigeance du Mouvement du 5-Juin – Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) qui réclame toujours la démission du président Ibrahim Boubacar Keïta, ont indiqué vendredi plusieurs sources proches des négociations. Selon elles, le M5-RFP refuse de faire des concessions sur ses revendications que sont la démission du président de la République, l’ouverture d’une transition démocratique, la poursuite des « commanditaires de crimes » lors des manifestations du 10-12 juillet et la libération immédiate de l’opposant Soumaïla Cissé, enlevé dans le centre du pays voici quatre mois. Cette fermeté contraste avec le langage diplomatique de l’imam Mahmoud Dicko, l’un des principaux leaders du M5-RFP.

    • vendredi 17 juillet
    • 19h15

      Crise sociopolitique – En ce jour d’hommage aux victimes des manifestations organisées par le M5-RFP, le Premier ministre, Dr boubou Cissé, a présenté les condoléances du chef de l’Etat aux familles éplorées et souhaité prompt rétablissement aux malades.

    • 19h13

      Politique – Après les évènements tragiques des 10 et 11 juillet, l’ADP-MALIBA a décidé de quitter la majorité présidentielle. Quatrième formation politique au sortir des législatives contestées, c’est un soutien de poids qui se retire. Son Président, Youba Ba, nous en explique les raisons dans une interview accordée à la rédaction disponible sur le site.

    • 19h11

      Culture – « La femme vue par la femme, de l’écriture à l’écran ». C’est le titre du concours de scénarios que lance la Maison des cinéastes du Mali (MCIMA), en collaboration avec Mousso TV. Ouverte aux femmes âgées de 18 à 30 ans, l’initiative veut contribuer à la promotion des femmes à travers le cinéma et aussi renforcer leur place dans le septième art. L’intégralité sur le site.

    • 19h01

      Santé – Initiative lancée le mardi 14 juillet 2020 par l’association Globale santé solidarité Mali (AGSS Mali), l’opération Don de sang consiste à mobiliser le maximum de personnes en vue de donner bénévolement leur sang pour sauver des vies.

    • 16h37

      Sécurité – Un appareil de la force aérienne portugaise va prochainement soutenir la mission des Nations unies au Mali en effectuant des missions de transport de troupes et de marchandises, ainsi que des patrouilles de reconnaissance.

    • 16h29

      Football – Le milieu international excentré gauche malien, Lassine Traoré a été très régulier cette saison (2019-2020), en championnat délite kosovar. Lassine Traoré monte en puissance à loccasion de sa deuxième saison consécutive au sein de léquipe de KF Trepça 89 (club de Ligue 1 de Kossovo). Le natif de Bamako a déjà inscrit 5 buts et distillés 8 passes décisives à 3 journées du terme de la saison. En dépit de sa position milieu excentré sur le terrain, le jeune prodige malien est un maillon essentiel dans son équipe. Son retour après confinement n’a pas du tout impacté son rendement sur le terrain. Puisque il est régulièrement présent dans l’équipe type dudit championnat rapporte une média de la place.

    • 16h26

      Législatives 2020 – Sur la tenue des législatives partielles, les membres du collectif des dépurés « spoliés » ont ainsi voulu tirer l’attention de la communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest .À la CEDEAO, le collectif tient à souligner que les élections des 29 mars et 19 avril 2020 (1er tour et second tour) ont été entachées de beaucoup d’irrégularités, voire d’entorses aux normes régissant l’organisation des législatives. À cela, rappelle le collectif, s’ajoutent le tripatouillage des urnes, le renversement des voix par l’administration et la non prise en compte des requêtes par la cour constitutionnelle. Ce collectif qui défend la cause des députés « spoliés » cite à la CEDEAO le nombre de localités incriminées dans cette affaire : Bafoulabe, Bougouni, les communes I,V, et VI du district de Bamako,Kati,Nara,Sikasso,Ségou,Macina,Mopti,Djénné,Tenenkou,Koro,Youwarou,Douentza,Tombouctou,Gourma Rarhouss,Diré et Yélémani. Le collectif rappelle que son objectif est la dissolution de l’Assemblée nationale, ou la prise en compte des plaintes et des requêtes rejetées par le ministre de l’Administration territoriale et la cour constitutionnelle.

    • 12h04

      Covid-19 : La faim s’aggrave dans le monde. La faim touchait 690 millions de personnes dans le monde en 2019, soit 8,9% de la population, indique le rapport annuel de l’ONU sur la sous-alimentation publié le lundi 13 juillet. Cette situation, déjà alarmante, devrait s’aggraver en 2020 pour cause de pandémie du nouveau coronavirus. Le rapport de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), rédigé avec le concours du Fonds international pour le développement de l’agriculture (FIDA), de l’Unicef, du Programme alimentaire mondial et de l’Organisation mondiale de la santé, montre une augmentation de 10 millions de personnes touchées par la faim par rapport à 2018 et de 60 millions par rapport à 2014. Et la tendance va continuer à s’aggraver en 2020, en raison de la pandémie mondiale. Selon le rapport, la récession globale due à la Covid-19 risque de pousser vers la faim entre 83 et 132 millions de personnes supplémentaires. L’estimation de la sous-alimentation dans le monde est largement inférieure à celle des précédentes éditions. Le rapport de 2019 évoquait plus de 820 millions de personnes souffrant de la faim. Mais les chiffres ne peuvent être comparés. La prise en compte de nouvelles données a entraîné la révision de l’ensemble des estimations depuis 2000. Mais cela ne montre pas que la sous-alimentation diminue. Au-delà de la sous-nutrition, le rapport souligne que deux milliards de personnes souffrent ainsi « d’insécurité alimentaire », c’est-à-dire qu’elles n’ont pas régulièrement accès à des aliments nutritifs en qualité et en quantité suffisantes. BD avec AFP

    • 10h30

      L’armée sort de ses rangs 25 recrues pour inaptitude à suivre la formation. La formation commune de base constitue une initiation à la vie militaire. Cet exercice de plus d’un trimestre doit permettre aux jeunes engagés volontaires de valider leur future carrière militaire. Pour une formation de soldat, la recrue doit être apte et jouir de toutes ses facultés physiques, morales et psychiques. La tradition militaire malienne obéit à un contrôle de cette exigence d’aptitude. Après un temps de séjour au centre d’instruction les recrues sont soumises à la visite d’arrivée. C’est dans ce cadre que certaines recrues ont été reconnues inaptes.

    • 10h24

      Education – Au Mali, depuis le mois de mars la COVID-19 affecte plusieurs secteurs, dont celui de l’Éducation. En effet, la fermeture des écoles engendrée par la pandémie a touché environ 1 milliard d’élèves et de jeunes dans le monde, dont près de 3,8 millions d’enfants au Mali. Ainsi, l’UNESCO, conformément à son rôle d’appui à la mise en œuvre de l’ODD 4 dans les pays, et après avoir lancé la Coalition mondiale pour l’éducation pour aider les pays à intensifier les bonnes pratiques de solutions d’apprentissage à distance et atteindre les enfants et les jeunes les plus à risque, le Bureau de l’UNESCO au Mali, à travers son programme CapED accompagne le Ministère de l’Éducation nationale de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique afin de contribuer à la lutte contre la covid19 au niveau national.

    • 10h20

      Coopération – Le camp de réfugiés maliens situé à Mentao, dans la province du Soum, sera bientôt délocalisé pour rejoindre un autre camp, celui de Goudebou, situé près de Dori chef-lieu de la région du Séno, a annoncé le secrétaire général du ministère burkinabè des Affaires étrangères et de la Coopération Seydou Sinka.

    • jeudi 16 juillet
    • 11h13

      Le procès d’un djihadiste malien, Al Hassan Ag Abdoul Aziz Ag Mohamed Ag Mahmoud, qui est poursuivi pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité prétendument commis à Tombouctou, dans le nord du Mali, en 2012 et 2013, s’est ouvert mardi devant la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye, aux Pays-Bas.

    • 11h09

      Fédération malienne de football à la recherche d’un Directeur technique. Les dossiers de candidature sont attendus. Afin d’éviter de retomber dans les erreurs du passé, la Fédération malienne de football (FMF) cherche chaussures durables à ses pieds.

    • 11h01

      Avis d’appel d’offres relatif à l’émission d’Obligations du Trésor du Mali du 22 juillet 2020. Les offres seront reçues à travers l’application SAGETIL-UMOA. Le remboursement du capital interviendra le premier jour ouvré suivant la date d’échéance. Le paiement des intérêts se fera annuellement à un taux d’intérêt de 6,25% l’an dès la première année.

    • 10h59

      Sécurité – Le Sénégal a entamé le 14 juillet la construction d’un camp militaire à sa frontière avec la Mali dans le but de lutter contre « les menaces transfrontalières » et la lutte contre « les trafics » qui sévissent dans la zone selon le www.360.ma

    • 10h51

      Crise sociopolitique – le mouvement de contestation appelle à un rassemblement d’hommage aux morts vendredi. le mouvement de contestation appelle à un rassemblement d’hommage aux morts vendredi.

    • 10h46

      Centre du Mali – Sept personnes ont été tuées mardi dans l’attaque de deux villages dans le centre du Mali, l’un des foyers des violences intercommunautaires et jihadistes au Sahel, a appris l’AFP mercredi auprès d’une autorité locale.

    • mercredi 15 juillet
    • 16h03

      Après des jours de manifestation de la coalition M5, Bamako reprend au compte goutte ses activités. Même si les stations d’essence et certains édifices publics portent encore les stigmas de la désobéissance civile, dans la ville, la police régule à nouveau la circulation après des jours de désertion. On peut toutefois observer les voitures des forces de l’ordre stationnées à l’entrée et à la sortie du pont du roi Fahd et au niveau de certains carrefours stratégiques de la capitale malienne. 

    • 15h56

      Crise politique – Dans une tribune publiée sur JeuneAfrique.com, l’ancien président nigérian Olusegun Obasanjo appelle les acteurs de la crise qui ébranle le Mali à trouver un compromis, et met en garde contre les risques que font peser une déstabilisation du pays sur l’Afrique de l’Ouest. Selon l’ancien président, « le Mali doit rester un Etat laïc ».

L’Hebdo - édition du 14.01.2021
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal du Mali et recevez gratuitement toute l’actualité