L’info en continu

    • mardi 18 février
    • 16h47

      La première session du conseil d’orientation du projet de l’Emploi des jeunes créer des opportunités au Mali (EJOM) s’est tenue dans la salle de conférence du ministère de l’Emploi et de la formation professionnelle ce 17 février 2020 sous la haute présidence du ministre de l’Emploi et de la formation professionnelle, M. Jean Claude Sidibé et à ses côtés le chef de la coopération de l’Union Européenne. Cette première session s’inscrit conformément aux objectifs assignés par le président de la République, Monsieur Ibrahim Boubacar Keita, notamment en son axe III portant sur le développement du capital humain et l’inclusion sociale à travers l’emploi et plus particulièrement celui des jeunes.

    • 16h45

      Le Prêcheur religieux Bandjougou Doumbia a été arrêté ce lundi 17 février 2020 par les éléments de la brigade spécial d’intervention (BSI) de la police nationale et conduit à la Brigade d’Investigation Judiciaire (BIJ) suite à la diffusion d’une vidéo sur la toile ou il prolifèrerait des injures à l’encontre du président de la république et de sa famille. Et par ailleurs selon des témoignages vidéos et de personnes physiques il aurait aussi promulgué des propos révoltants, incitants les jeunes à la violence, au “Djihad” en faisant l’apologie de certaines idéologies terroristes et en défendant les leaders “djihadistes” Amadou Kouffa et Iyad Ag Ghaly.

    • 16h34

      Le village de Guemeto-Terely au centre du Mali, dans la commune de Sangha, a été attaqué ce lundi 17 février 2020 entre 17h00 et 18h00 par des assaillants armés venus en moto. Selon le communiqué du gouvernement, le bilan fait état de 5 morts et une vingtaine de personnes disparues.

    • lundi 17 février
    • 16h23

      C’est ce lundi 17 février 2020 que se tient à Bamako la conférence sur le lancement du processus budgétaire 2021. Après les civilités protocolaires, la rencontre s’est ouverte avec la présentation de la plateforme web de la Direction générale du Budget. La conférence a porté sur quatre panels. Le premier panel modéré par le coordonnateur de la cellule technique du cadre stratégique pour la croissance et la réduction de la pauvreté, Mamadou Zibo Maiga, a mis l’accent sur les réponses relatives à l’amélioration de la programmation budgétaire pour l’atteinte du dividende démographique. Le deuxième panel dirigé par Sidi Al Moctar, directeur national du Trésor et de la comptabilité publique a vu les échanges sur la mise en œuvre de la période transitoire du budget-programmes. Le troisième panel en cours, élargi les débats sur la problématique de la gestion des investissements en mode Autorisation d’Engagement/CP. Le quatrième panel va s’appesantir sur les défis et les enjeux de budgétisation sensible au genre. Les différentes institutions, les collectivités territoriales, les partenaires techniques, les diplomates entre autres personnalités ont répondu présent.

    • 12h55

      Le guide spirituel de l’association Nourroudine Bandiougou Doumbia a été arrêté hier dimanche par le Brigade d’Investigation Judiciaire (BIJ) suite à la diffusion d’une vidéo dans laquelle il insultait le président de la République et sa famille et faisait l’apologie du terrorisme.

    • vendredi 14 février
    • 17h21

      Nouvelle attaque meurtrière à Ogossagou dans le centre du Mali, selon des sources locales. Aucun bilan officiel n’est disponible pour le moment mais selon l’association peul Tabital Pulaaku, une vingtaine de personnes sont décédées. Ce village du cercle de Bankass avait déjà été attaqué en mars 2019 faisant plus de 150 victimes selon les Nations-Unies. Selon plusieurs sources locales, la hiérarchie militaire avait été alertée ce jeudi 13 février sur les risques d’une nouvelle attaque imminente. La MINUSMA a déployé une force de réaction rapide sur les lieux. En soutien au gouvernement malien, la mission onusienne a également fourni un appui aérien afin de prévenir toute nouvelle attaque et évacuer rapidement les blessés. (Source: RFI-Minusme)

    • 17h20

      La MINUSMA condamne l’attaque d’Ogossagou. (Communiqué). La MINUSMA a appris que le village d’Ogossagou situé dans le cercle de Bankass, dans la région de Mopti a été attaqué ce matin vers 5 heures. L’attaque a coûté la vie à de nombreux villageois et a fait plusieurs blessés. Des maisons ont également été brûlées. Dans le cadre de son Mandat de protection des civils, dès qu’elle a appris l’attaque, la MINUSMA a déployé une force de réaction rapide sur les lieux. En soutien au gouvernement malien, la mission onusienne a également fourni un appui aérien afin de prévenir toute nouvelle attaque et évacuer rapidement les blessés. Le chef de la MINUSMA, Mahamat Saleh Annadif s’est dit « choqué et outré » par cette attaque. « Au moment même où nous recevions des évolutions positives venant du nord du pays, ce qui se passe au centre est révoltant. Je le condamne fermement, et il est urgent de briser cette spirale de la violence dans cette région, » a ajouté le chef de la Mission de l’ONU déployée au Mali. Mahamat Saleh Annadif a indiqué que la MINUSMA se tient prête à soutenir le gouvernement malien pour les besoins de l’enquête et pour toute action susceptible d’apaiser la situation.

    • 17h17

      Mali : Il faut « une appropriation nationale de la crise » Dans une déclaration présidentielle publiée mardi, les 15 membres du Conseil de sécurité de l’ONU ont insisté sur le fait que la sécurité et la stabilité au Mali sont inextricablement liées à celles du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest, ainsi qu’à la situation en Libye et en Afrique du Nord. « Pour être responsable et crédible, la médiation assurée par l’UNOWAS (Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel) exige, entre autres, une appropriation nationale, le consentement des parties au différend ou au conflit visé et le respect de la souveraineté nationale ». Le Conseil de sécurité s’est dit profondément préoccupé par la « détérioration constante » des conditions de sécurité et de la situation humanitaire dans les pays du Sahel et du bassin du lac Tchad, ainsi que par les problèmes de sécurité en Afrique de l’Ouest. Reconnaissant qu’ils sont aggravés par le terrorisme, la criminalité transnationale organisée, les conflits entre éleveurs et agriculteurs, le Conseil a engagé les acteurs nationaux, régionaux et internationaux à continuer de se mobiliser pour aider ces pays à faire face aux problèmes. Vivement préoccupé par l’intensification des violences dans le centre du Mali et au Burkina Faso, le Conseil a rappelé que la stabilisation de la région et la protection de la population civile requièrent « une intervention qui soit pleinement coordonnée et dirigée par les gouvernements de ces pays ». Boubacar Sidiki Haidara avec ONU Infos

    • mardi 11 février
    • 15h08

      La salle de conférence de la direction du Génie militaire a abrité ce mardi (11 février 2020), les travaux d’ouverture de la deuxième Assemblée Générale ordinaire de la Mutuelle du Génie Militaire.

    • 13h19

      La chambre d’accusation a décidé ce mardi 11 février de la libération sous caution d’Adama Sangaré, maire de Bamako. Toutefois, selon le ministère de la Justice joint à 12h23, la décision n’a pas encore été exécutée. Le maire est pour l’instant toujours détenu.

    • 09h57

      Communiqué du gouvernement suite à l’attaque la Brigade territoriale de la gendarmerie de Diéma. Le Gouvernement de la République du Mali informe l’opinion nationale que la Brigade territoriale de la gendarmerie de Diéma (région de Kayes) a fait l’objet d’une attaque terroriste, ce lundi 10 février 2020, au petit matin faisant un mort du côté de nos Forces de défense et de Sécurité.Un détachement des Forces Spéciales de Sécurité, déployé dans la zone a rapidement repoussé les assaillants dont deux ont été neutralisés. Le ratissage se poursuit.Le Gouvernement salue la promptitude et la synergie d’action de nos Forces de Défense et de Sécurité et s’incline devant la mémoire du soldat disparu, invite la population à davantage de collaboration avec l’Armée nationale dans la traque des terroristes.

    • jeudi 30 janvier
    • 17h17

      MINUSMA – Propos introductifs du Secrétaire général adjoint aux opérations de paix, Jean-Pierre Lacroix lors de la Conférence de presse de fin de visite le 30 janvier 2020 au Mali. »La MINUSMA est sollicitée. Vous le savez, nous avons maintenant un Mandat pour le Centre et un Mandat pour le Nord et les moyens de la Mission sont toujours les mêmes. Les états membres ne nous ont pas donné davantage de moyens. Alors nous faisons deux choses. D’abord, nous faisons le maximum pour réorganiser le dispositif afin, malgré ces contraintes de moyens, d’être là où le besoin se fait le plus sentir et d’optimiser nos moyens. Je crois qu’il faut comprendre. Parfois, on voit seulement la composante militaire, et de manière trop exclusive. La MINUSMA c’est un ensemble d’actions avec des civils, des policiers, des militaires qui font beaucoup de travail politique, travail de réconciliation, de soutien aux efforts politique au niveau national à travers l’action de tous les jours de M. Annadif notamment mais aussi des efforts au niveau local, encourager les efforts de réconciliation des communautés, encourager le retour des services, encourager le retour de l’Etat, encourager le retour de la police et des services judiciaires parce qu’il faut que la justice puisse travailler, qu’il y ait pas d’impunité, c’est fondamental.Nos moyens militaires sont aussi en soutien aux FAMa qui sont dans un processus de reconstruction qui n’est pas facile. Il est d’autant moins facile que les FAMa sont aussi en opération. Je crois qu’il y a peu de cas dans le monde de forces armées qui sont à la fois en reconstruction, et en même temps dans un processus d’opération difficile. Tout cela nous le comprenons et encore une fois, c’est un défi. Nous sommes là pour apporter notre concours. »

    • 12h50

      Situation humanitaire : OCHA prévoit un accroissement des besoins en 2020.  OCHA a publié le mardi 28 janvier 2020 son rapport de situation humanitaire pour le mois de janvier 2020 au Mali, duquel ressortent cinq faits saillants. Selon le rapport, environ 4,3 millions de personnes auront besoin d’assistance humanitaire dans le pays en 2020, soit une augmentation de 1,1 million de personnes comparé à janvier 2019. « Cette hausse se justifie par un surplus de personnes dans le besoin dans six secteurs sur sept, en raison de la persistance des conflits dans le nord et de leur extension dans de nouvelles zones au centre du pays », précise le rapport. Ensuite, le Cadre harmonisé (manuel) prévoit près de 4,9 millions de personnes en situation de risque ou d’insécurité alimentaire, dont 1,1 million en phase sévère durant la période de soudure de juin à août 2020. Le rapport souligne aussi que l’accès humanitaire reste un défi dans certaines localités du centre et du nord du pays, avec un accroissement du nombre de personnes déplacées internes (PDI) dans les régions de Mopti, Gao, Ségou, Tombouctou et Ménaka. Toujours dans le Septentrion, plus précisément dans la région de Ménaka, à cause de la criminalité, six ONG internationales ont suspendu leurs activités depuis le 24 décembre 2019 pour une durée indéterminée. Enfin, relève le rapport, plus de 1 000 ménages fuyant les violences au Niger sont arrivés à Ménaka en janvier 2020, avec des besoins urgents, incluant la protection, l’eau, la nourriture, les abris, les soins de santé et l’éducation des enfants. Germain Kénouvi.  

    • samedi 25 janvier
    • 09h09

      Minusma – Trois soldats belges ont été blessés quand leur véhicule a roulé sur un engin explosif improvisé (IED) dans le nord du Mali, a communiqué le ministère de la Défense. Un militaire a été transféré dans un hôpital français à Gao. Il va subir une intervention aux pieds. Les deux autres militaires (l’un des deux avec un bras cassé) ont été soignés sur place. Les trois militaires sont dans un état stable, leur pronostic vital n’est pas engagé. Une enquête est en cours.

    • vendredi 24 janvier
    • 18h21

      220 militaires en renfort à l’opération Barkhane dans le Sahel, c’est l’annonce faite par le président français, Emmanuel Macron, lors du sommet de Pau le 13 janvier 2020. Ce renfort répondra au besoin de renforcer les troupes de la force Barkhane dans la région des « trois frontières » (Mali- Bukina faso – Niger). Déployé à courte échéance, ce renfort sera essentiellement de nature terrestre, et sera composé de troupes aguerries, expérimentées et habituées à opérer au Sahel. Il permettra notamment de renforcer la lutte contre les groupes armés terroristes qui sévissent dans la région, en particulier l’EIGS ( NDLR: l’État islamique dans le Grand Sahara parfois désigné par le sigle EIGS ) , dans le cadre d’un véritable partenariat de combat avec les forces locales. Les 220 militaires en renfort auront également pour vocation de permettre à Barkhane de répondre plus efficacement aux demandes d’assistance des forces du G5 Sahel. Le calendrier et la zone de leur déploiement restent confidentiels, afin de ne pas fournir de renseignements qui pourraient servir les intérêts des groupes armés terroristes. Source: Barkhane

    • jeudi 23 janvier
    • 12h32

      Sur le rapport du ministre de l’Aménagement du Territoire et de la Population, le Conseil des Ministres a pris acte d’une communication écrite relative au schéma directeur de la statistique et son plan d’actions 2020-2024. La mise en œuvre du plan d’actions 2015-2019 du schéma directeur de la statistique, 2ème génération a permis d’atteindre des résultats satisfaisants dont : l’amélioration de la coordination et de la qualité des données du système statistique national ; la création et l’opérationnalisation du Centre de Formation et de Perfectionnement en Statistique ; la mise en place du Conseil national de la Statistique et de ses Commissions spécialisées ; la réalisation d’enquêtes et de recensements d’envergure nationale. Le présent schéma est élaboré pour consolider les acquis et corriger les insuffisances du schéma directeur de la statistique 2015-2019. Il vise à doter le Mali d’un système statistique national performant et de ressources adéquates pour couvrir les besoins des différents utilisateurs. Le schéma directeur de la statistique est assorti d’un plan d’actions 2020-2024 d’un coût total de 65 milliards 541 millions 900 mille francs CFA financé par l’Etat, les Collectivités territoriales et les Partenaires Techniques et Financiers.

    • 12h30

      Agriculture: Sur le rapport du ministre de l’Agriculture, le Conseil des Ministres a adopté un projet de décret portant approbation de la stratégie nationale de résilience à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle dénommée « Priorités-Résilience-Pays-Mali » et son plan d’actions 2020-2024. Le Conseil des Ministres, en sa session du 27 novembre 2019, a pris acte d’une communication écrite relative à la stratégie nationale de résilience à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle dénommée « Priorités-Résilience-Pays-Mali » et son plan d’actions 2020-2024. Le projet de décret adopté consacre l’approbation formelle de ladite stratégie et ouvre la voie à la mise en œuvre des actions préconisées.

    • vendredi 17 janvier
    • 11h53

      La MINUSMA organise le 21 janvier une session de plaidoyer de haut niveau sur les Violences sexuelles liées aux conflits auprès du Président du Haut conseil islamique. Les objectifs recherchés sont de conduire un plaidoyer sur les violences sexuelles liées aux conflits avec 100 leaders religieux du Haut Conseil Islamique et d’obtenir son adhésion pour combattre ces violences liées aux conflits et toute autre forme de violation des droits de l’homme. Un cadre d’échange entre le Haut Conseil et la MINUSMA sera également établi pour répondre aux problématiques issues de ces questions. De janvier à octobre 2019, 1 708 cas de violences sexuelles ont été enregistrés dont 734 cas dans un contexte lié au conflit.

    • 11h47

      Politique – Session du CSA. Une session de haut niveau du CSA aura lieu dimanche 19 janvier à Bamako. L’objectif de cette rencontre est d’échanger sur les voies et moyens à même de donner une nouvelle impulsion au processus de mise en œuvre de l’Accord pour en accélérer la cadence.

    • 11h45

      Rencontre du chef de la MINUSMA avec les acteurs du paysage politique malien. Entre le 14 et le 16 janvier, le Chef de la MINUSMA a rencontré les acteurs de la vie politique malienne de la majorité, de l’opposition et du centre, afin d’échanger sur les développements majeurs dans le pays et le Mandat de la MINUSMA. Lors de ces rencontres, M. Annadif a salué la tenue du Dialogue national inclusif (DNI) ainsi que la participation de certains partis politiques et des organisations de la société civile, tout en relevant que les conclusions de ce dialogue engagent le pays à entreprendre des actions concrètes notamment, l’organisation des élections législatives et la révision constitutionnelle. Le Chef de la MINUSMA s’est déclaré disponible pour faciliter toutes discussions de nature à renforcer l’adhésion et la participation de tous les maliens aux échéances à venir.

    • mercredi 15 janvier
    • 13h18

      La CAN 2021 au Cameroun 🇨🇲 aura lieu du 9 janvier au 6 février 2021. Elle était normalement prévue pour juin-juillet.

    • vendredi 03 janvier
    • 16h26

      Société – Quatre personnes ont trouvé la mort ce matin (03/01/2020) suite à un incendie dans la famille Konaré à Yanfolila. Pour l’instant, les causes de l’incendie ne sont pas connues. Selon des sources locales, le chef de famille et sa famille se trouvaient dans le salon qui a soudainement pris feu, brûlant complètement 4 membres de la famille. Le chef de famille, chef de poste médical de Lontola a été grièvement brûlé. Il est selon des témoignages dans le coma au Csréf de Yanfolila. Source: Studio Tamani

    • jeudi 02 janvier
    • 16h42

      Terrorisme – Deux militaires belges ont été blessés mercredi premier janvier lorsque leur véhicule a sauté sur un engin explosif improvisé (IED). Ils ont été transférés à l’hôpital de Gao. Un troisième militaire a également été transféré pour contrôle. L’état des soldats est stable et leurs familles ont été prévenues. La Belgique est présente au Mali dans le cadre de la MINUSMA avec 90 militaires.

    • mardi 31 décembre
    • 12h05

      Politique – Conférence de presse lundi 30 décembre de l’Action Républicaine pour la République (ARP) à la Maison de la presse. Le président de l’ARP, Tiéman Hubert Coulibaly s’est adressé à l’opposition sur les résolutions du Dialogue National Inclusif qui, selon lui, s’imposent à tous les Maliens participants ou non au dialogue national.

    • 12h04

      Société – Lancement lundi 30 décembre de la troisième édition du projet « Bamako, ville lumière » au monument de la paix par le gouverneur du district de Bamako Baba Hamane Maïga. Le projet est une initiative de Dana Groupe, une entreprise privée multiservices en partenariat avec la mairie du district de Bamako. Il consiste en la décoration de la ville de Bamako par des illuminations festives lors des fêtes de fin d’année. Un chèque géant de cinq millions a été remis par Dana Groupe au service social des armées. Le projet est entièrement financé par les entreprises du secteur privé.

    • 12h03

      Politique – Signature de l’accord politique de gouvernance lundi 30 décembre par l’ADP-Maliba à la primature en présence du premier ministre Boubou Cissé. Cet accord a été signé depuis le deux mai 2019 par une dizaine de partis politiques.

    • vendredi 27 décembre
    • 12h41

      Humanitaire – Les ONG intervenant dans la région de Ménaka suspendent vendredi 27 décembre leurs activités pour une durée indéterminée pour cause d’insécurité. Le 21 décembre, le coordinateur d’une ONG avait été braqué et dépouillé de plus de trois millions de FCFA.

    • 12h40

      Agriculture – Le Budget 2020 de la Compagnie Malienne pour le Développement du Textile (CMDT) s’élève à près de 300 milliards de FCFA. L’annonce a été faite jeudi 26 décembre lors de la 88ème session du conseil d’administration de la CMDT. Le nouveau budget connaît un écart de plus d’un milliard de FCFA par rapport à celui de 2019. Cela s’explique par la hausse du prix du coton graine de 255 FCFA à 275 FCFA.

    • 12h38

      Justice – Fin de formation de 18 jeunes avocats jeudi 26 décembre à Bamako. Ils ont reçu leurs certificats de fin de stage lors d’une cérémonie présidée par le ministre de la justice Malick Coulibaly. La promotion est baptisée Feu Bâtonnier Seydou Ibrahim Maïga.

    • 12h36

      Sécurité – Inauguration du nouveau commissariat de police de Banamba jeudi 26 décembre par le ministre de la sécurité Général de division Salif Traoré. Le commissariat est bâti sur une superficie de plus d’un hectare et est entièrement financé par le budget national. Selon le Directeur de la Police nationale, Moussa Ag Infahi, le choix de Banamba se justifie par la présence de groupes armés terroristes.

L’Hebdo - édition du 24.09.2020
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal du Mali et recevez gratuitement toute l’actualité