L’info en continu

    • jeudi 09 février
    • 14h00

      Aqmi vient de revendiquer une attaque à l’explosif qui a ciblé un véhicule de l’armée Malienne hier 8 février entre Tomboctou et Goundam

    • 08h07

      Les femmes leaders en conclave pour la paix Plus d’une vingtaine de femmes leaders, venant de toutes les régions du Mali et du district de Bamako, sont réunies depuis le 2 février dans la cité des Balanzans. Elles participent à la 2e phase de l’espace de dialogue exclusif aux femmes en vue de renforcer la confiance mutuelle et d’œuvrer ensemble à établir une paix durable dans le pays. Cette session, dont l’objectif général est de renforcer le leadership des femmes pour la cohésion du dialogue autour de la paix, est, selon Madame Bouaré Bintou Founè Traoré, présidente de WILDAF-Mali (Women in Law and Development), une manière de créer un cadre d’échanges, un « Cercle de paix entre les femmes du Mali » pour la réconciliation nationale du Mali. Prévue pour prendre fin le samedi 11 février, cette action pour la paix est un engagement de WILDAF-Mali en partenariat avec l’Institut malien de recherche et d’action pour la paix (IMRAP) et l’accompagnement financier et technique de la coopération suisse et d’Oxfam. D’un coût de plus de 300 millions, ce programme s’étend sur 3 ans.

    • 08h06

      Processus de paix : un CSA ministériel ce 10 février Débutés mardi 7 février, et non la veille comme prévu, les travaux préparatoires de la réunion de haut niveau du Comité de suivi de l’Accord (CSA) sont en cours et la date du 10 février est confirmée pour la réunion ministérielle. « Malgré ce léger retard, les débats qui tournent autour de l’inclusivité se poursuivent dans une atmosphère cordiale. Les représentants des groupes armés, CMA et Plateforme, sont présents. Chacune des parties a montré son intérêt pour la mise en œuvre de cet Accord afin d’atténuer la souffrance des populations civiles », explique Mahamadou Diagouraga, Haut représentant du Président de la République pour la mise en œuvre de l’Accord. L’un des défis de ce groupe de travail est de faire participer à cette réunion les leaders de tous les mouvements politico-armés afin de donner un nouveau souffle au processus de paix et de réconciliation au Mali, bloqué depuis le retrait de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) lors de la 14e session du CSA en décembre 2016. Elle a été suivie par la Plateforme au cours des travaux de 15e session au motif que certains de leurs proches sont persécutés par les soldats français de l’opération Barkhane après les attentats du camp MOC de Gao, le 18 janvier.

    • 08h05

      G5 Sahel : une force régionale en création La 3è session du Sommet des chefs d’État et de gouvernement du G5 Sahel s’est tenue le lundi 6 février à Bamako, au Mali. Avec comme invité spécial le nouveau Président de l’Union africaine, le Guinéen Alpha Condé, la rencontre a abouti à de nombreuses conclusions dans le sens des objectifs de l’organisation, à savoir la promotion de la sécurité et du développement dans l’espace sahélo-saharien. Les présidents ont, entre autres, décidé de la mise en place immédiate de la force conjointe du G5 Sahel. Cette force devra recevoir un mandat clair de l’Union africaine et de l’Organisation des Nations unies, et sera financée dans un premier temps par les pays membres. Ces derniers ont également demandé l’appui des partenaires du G5 Sahel pour le financement et l’équipement des troupes, qui auront pour mission de combattre le terrorisme, le trafic de drogue et l’immigration clandestine. Le nouveau président du G5 Sahel, le Président Ibrahim Boubacar Keïta, a annoncé qu’il se rendrait dans les semaines à venir au siège de l’ONU pour discuter avec le Secrétaire général Antonio Guterres des modalités de la mise en œuvre de cette force et de son mandat.

    • 08h02

      Molla Wague en selle pour la Ligue des Champions L’international malien Molla Wagué va découvrir la Ligue des Champions. Prêté dans les dernières heures du mercato estival par le club italien de l’Udinese au champion d’Angleterre Leicester, le joueur de 25 ans a aussitôt été inscrit sur la liste des joueurs susceptibles de disputer la plus grande compétition européenne. Avec 19 sélections au compteur avec les Aigles du Mali, Wagué est devenu incontournable dans la défense malienne. Mais le joueur n’avait disputé que six matchs avec son club en Italie. « C’est un joueur qui peut nous apporter beaucoup. Il est vif et très imposant dans le domaine aérien », se félicite le coach de Leicester, l’Italien Claudio Ranieri. Une arrivée bienvenue qui offre une autre alternative aux Foxes de Leicester qui vivent une saison compliquée. Ils ont encaissé dix buts lors de leurs quatre derniers matchs. Nul doute que le Malien va rapidement avoir sa chance et goûter à la ferveur spéciale de la Ligue des Champions.

    • 08h01

      Fin des déguerpissements ? C’est du moins ce qu’annonce la commission des commerçants détaillants en charge de la négociation avec les autorités par rapport à l’opération de déguerpissement des artères et grandes voies dans le district de Bamako. Après avoir tenu une assemblée générale le samedi 4 février, et après échanges et garanties données entre commerçants et responsables politiques, ils sont parvenus ce dimanche 5 février 2017 à un accord adopté et signé. Les vendeurs disposant de kiosques et reconnus par le syndicat seront installés dans la cour du Carrefour des jeunes, où ils pourront exercer leurs activités tranquillement pendant trois mois. Par ailleurs, un site qui peut accueillir 400 à 444 boutiques ainsi qu’un espace qui peut contenir 1 000 commerçants sont en construction. De même, des espaces en face de la mairie de la Commune 3 jusqu’aux rails, les espaces vides de Badalabougou en face de l’hôtel Olympe, le site des courses de chameaux derrière le grand marché de Médine, sont autant de sites qui pourront accueillir jusqu’à 200 000 commerçants. Toutes les doléances, c’est-à-dire l’arrêt des déguerpissements sans conditions, le dédommagement des commerçants, auraient été acceptées, hormis la démission du gouverneur du district, si l’on en croit Amadou Bedi Daou, président des commerçants détaillants de Bamako. « Nous allons veiller à ce que les répartitions se fassent dans la transparence, qu’il n’y ait pas de favoritisme », assure-t-il.

    • 08h00

      Calculer le coût de la faim en Afrique Une étude qui porte sur le coût de la faim en Afrique a été officiellement lancée le mardi 7 février à Bamako. Les recherches débuteront fin février et s’étendront sur une période de 6 mois. Le « Coût de la faim en Afrique : Cas du Mali » a pour objectif principal de poser le diagnostic des effets néfastes de la malnutrition et de la sous-nutrition sur le développement et la croissance du Mali, afin de mettre sur pied les moyens de lutter contre ce fléau. Les résultats obtenus à l’issue de cette étude permettront aux décideurs politiques de prendre les mesures nécessaires et idoines de lutte contre la malnutrition et la sous-nutrition. Chaque pays africain devra réaliser l’étude afin de permettre d’avoir une vue d’ensemble sur la situation sur le continent. Elle est conduite par le Programme alimentaire mondial (PAM), en collaboration avec les structures nationales en charge de cette question transversale.

    • mercredi 08 février
    • 13h47

      SIKASSO : une quarantaine de conseillers des collectivités locales et agents des service de santé de Sikasso se familiarisent depuis ce mercredi 8 Février 2017 avec les techniques d’hygiène au niveau des CSCOM. La rencontre est organisée par le centre de santé de référence. Selon les organisateurs, l’atelier vise à sensibiliser les participants à adopter les bonnes pratiques en matière de désinfection, de stérilisation et de réduction des risques infectieux.

    • 13h45

      TOMBOUCTOU : formation le rapportage des violations des droits humains. TOMBOUCTOU : ouverture ce mercredi 08 Février 2017 à Tombouctou d’une formation sur la documentation et le rapportage des violations des droits humains au profit des défenseurs des droits de l’homme. Une trentaine d’acteurs venus des cercles de Tombouctou, Diré, Goundam et Niafunké prennent part à la rencontre. Elle est organisée par AMNESTY International en collaboration avec HURICAP (Human Right Capacity-Bulding Program).

    • 12h17

      Financement des PME et PMI : La BIDC apporte un appui conséquent à la BMS Ce mardi 07 Février le directeur général de la Banque malienne de solidarité (BMS-SA), Babaly Ba et le président de la Banque d’investissement et développement de la CEDEAO (BIDC), Bachir Mahamani Ifo ont signé des documents relatifs à une convention de financement entre les deux institutions financières. Cette signature de convention ouvre une ligne de crédit portant sur une enveloppe de 10 milliards de Fcfa. Celle-ci est destinée au financement des petites et moyennes entreprises et des petites et moyennes industries (PME-PMI) et des institutions de micro finance.

    • 12h16

      Colonel Abass AG Mohamed Ahmad, chef’État-Major du CJA: «Seule une action commune des forces en présence au Mali peut combattre le terrorisme» lors d’un entretien à Bamako dans le cadre du comité de suivi de l’accord pour la paix.

    • 11h24

      une religieuse Colombienne a été enlevée hier soir vers 21 heures à la paroisse de Karangasso à 35 km de Koutiala. Le rapt est survenu suite à l’attaque de la paroisse par des bandits armés non identifiés. Des renforts militaires sont venus de Koutiala pour procéder à des recherches.

    • 11h14

      DJENNÉ : l’évacuation des eaux usées est un sujet qui préoccupe les habitants. Depuis quelques jours une cinquantaine de jeunes de la localité mènent des activités de curage des principaux caniveaux de la ville. Cette action va contribuer à prévenir les maladies diarrhéiques et le paludisme.

    • 11h11

      Magistrats-gouvernement: Les négociations ont repris ce mardi. Les travaux de la Commission de conciliation ont repris ce mardi 7 février 2017 au ministère de la Justice sous la présidence de M. Amadi Tamba Camara, ancien président de la Cour Constitutionnelle. Du côté du gouvernement, le ministre Diarra Raky Talla qui conduisait une délégation comprenant ses collaborateurs et des cadres du ministère de la Justice et du ministère de l’Economie et des finances. M Harouna Kéita, Hamidou Maïga et le Pr Doulaye Konaté étaient les conciliateurs présents en plus du président Camara. Du côté des Syndicats, il y’avait à la tête du Sam, Cheick Mohamed Chérif Koné et Siaka S Coulibaly.

    • 11h10

      Mali : Les greffiers déposent un préavis de grève. Le SYNAG (Syndicat National des greffiers, secrétaires de greffes et parquets) a déposé un préavis de grève pour les 15 et 16 février 2017. Il réclame l’exécution des doléances retenues suite au Dialogue national sur la justice tenu du 10 août au 10 octobre 2017. Les points de revendications sont : L’octroi d’une indemnité de participation à la judicature aux greffiers et aux secrétaires de greffes et parquets , la relecture du décret n°95- 211 du 31 mai 1995 portant tarif des frais de justice en matière pénale et du décret n° 95-255 du 30 mai 1995 portant frais de justice en matière civile et commerciale, L’évaluation des ressources financières générées par la justice et d’un guide de greffe, La relecture de l’ordonnance n°05/104 du 22 juin 2005 portant statut du personnel des greffes, secrétaires de greffes et parquets pour une nouvelle qualification professionnelle commençant par la maîtrise en droit, complétée par une formation professionnelle de deux ans (BAC plus 6) à l’institut de formation judiciaire, Le changement de l’appellation « secrétaires de greffes et parquets » en « assistants des greffes et parquets ». Ces doléances ont une incidence financière annuelle de 1,3 milliard FCFA.

    • 11h08

      20ème session du Conseil d’Administration de l’APEJ: 10,2 milliards pour soutenir 26 mille jeunes. Le budget prévisionnel 2017 de l’APEJ est équilibré en recettes et en dépenses à la somme de 10, 219 milliards de FCFA pour un Plan d’Action 2017 qui touchera 26 mille 727 jeunes, a annoncé le ministre ’Emploi et de la Formation professionnelle, M. Mahamane BABY en plus de ce budget ,les administrateurs ont également examiné les notes relatives, entre autres, à la construction de sièges pour les Coordinations Régionales de l’APEJ, au financement de projets dans les régions du Nord et dans le Cercle de Niono, à la mise en œuvre des recommandations issues des journées paysannes de l’édition 2016 (pisciculture à cage flottante) et au recrutement de trois (03) points focaux.

    • 11h08

      Ami Kane sur la situation de “MALITEL DA” : “J’assume l’entière responsabilité”. Deux semaines après la libération de la rue “Malitel Da”, le gouverneur du district, Mme Sacko Aminata Kane, a rencontré la presse ce mardi 7 février pour faire le point des opérations de déguerpissement et les dispositions en cour pour recaser des déguerpis.Elle a précisé que l’opération entreprise à la rue “Malitel Da” s’inscrit en droite ligne des opérations antérieures effectuées à travers la ville de Bamako. “Nous n’avons pas lancé l’opération seul. Depuis ma nomination, j’ai été voire les familles, Niaré et Touré, pour expliquer le bien-fondé du projet. Après cette rencontre, nous avons initié un cadre de concertation avec le CNJ, la Cafo, la Chambre de commerce et d’industrie du Mali, le procureur général et les leaders religieux. Toutes ces organisations ont manifesté un intérêt pour la réussite du projet.

    • 09h17

      Mali : Enlèvement de la religieuse Colombienne Elle s’appelle sœur Gloria Agoti et a été enlevée ce mardi 07 février, dans la soirée. Ce rapt a eu lieu dans le sud du Mali, dans un village du nom de Karangana située à Koutiala, à 300 km de Bamako, près de la frontière avec le Burkina Faso. Selon les premières informations des hommes armés qui se déplaçaient à bord de motos ont kidnappé la religieuse qui travaillait pour la Congrégation des sœurs franciscaines. Pour l’heure, aucun des groupes armés agissant au Mali n’a revendiqué le rapt. Mais le mode opératoire rappelle bien les groupes djihadistes qui ont fait de l’enlèvement des occidentaux résidents dans les pays du Sahel l’une de leurs principales sources de financement. L’armée malienne s’est transportée sur les lieux et procède à l’heure où ces lignes sont écrites aux recherches pour retrouver la religieuse colombienne.

    • mardi 07 février
    • 12h18

      Le Président de la République SEM Ibrahim Boubacar KÉÏTA, Chef de l’État a été désigné nouveau Président du G5 Sahel, par ses homologues Présidents des pays du G5 Sahel. Le Président IBK remplace ainsi son homologue Idriss DEBY ITNO du Tchad à la tête de l’organisation sahélienne

    • lundi 06 février
    • 12h35

      Grève des magistrats Le SAM : un syndicat, deux mots d’ordre Si certains magistrats s’apprêtent à regagner les bureaux ce lundi 6 février 2017, d’autres ont décidé de poursuivre la grève jusqu’à la satisfaction de leurs doléances. Voilà ce qui crée désormais deux tendances avec deux mots d’ordre différents. Cette situation est consécutive à une déclaration rendue publique par le président du SAM le vendredi 3 février 2017. Dans ladite déclaration, Cheick Mohamed Chérif Koné annonce la suspension du mot d’ordre de grève illimitée entamée depuis le 18 janvier dernier. Une décision loin d’être partagée par une frange importante des militants du SAM et ceux du Syndicat libre de la magistrature (Sylima), lesquels ne semblent pas près de lâcher prise. Et ils l’ont fait savoir à la faveur d’une conférence de presse le samedi 4 février 2017.

    • 09h27

      Mali: Un sommet extraordinaire sur la sécurité au Sahel s’ouvre ce lundi 6 février à Bamako. Seront présents les chefs d’Etat des pays membres du G5 : Mali, Niger, Burkina Faso, Tchad et Mauritanie. Les chefs d’Etat des pays membres du G5 se réunissent autour d’un thème : « la situation sécuritaire au Mali et son impact dans le Sahel ».

    • 09h20

      La lutte contre l’excision au Mali. Le Mali est l’un des pays où l’excision est la plus répandue: selon une enquête nationale, 85 % des femmes de 15 à 49 ans, et 84 % des filles de 0 à 14 ans, sont excisées. Un chiffre qui atteint même les 98 % dans certaines régions.

    • 09h13

      En Israël, un projet de loi visant à légaliser rétroactivement les colonies sauvages en Cisjordanie donne du fil à retordre à Benyamin Netanyahu. Cette loi pourrait être votée en troisième lecture à la Knesset ce lundi 6 février 2017. Et ce, contre l’avis même du chef du gouvernement israélien. Côté palestinien, on craint que cette loi ne soit votée. Des dizaines de colonies ont déjà été légalisées ces dernières années, comme à Yetma. Si cette loi était votée, elle «blanchirait» rétrospectivement une cinquantaine de colonies de Cisjordanie actuellement non reconnues par l’Etat hébreu. Cela représente environ 4 000 logements. Les propriétaires palestiniens des zones concernées se retrouveraient automatiquement expropriés. Benyamin Netanyahu a demandé un report du vote, préférant attendre sa visite à Washington et sa rencontre avec Donald Trump, prévue le 15 février prochain. Mais il est débordé à sa droite par le parti Foyer juif, qui souhaite maintenir l’examen de ce projet.

    • 08h51

      Espagne: Ouverture du procès d’Artur Mas, tribune pour les indépendantistes catalans. C’est le premier grand procès lié à l’organisation d’une consultation « illégale » sur l’indépendance de la Catalogne. Il s’ouvre ce lundi et offre une tribune aux séparatistes déterminés à accélérer le processus de séparation d’avec l’Espagne. Le protagoniste est Artur Mas, qui dirigeait la région lors de cette consultation organisée le 9 novembre 2014 dans cette riche région du nord-est comptant 7,5 millions d’habitants.

    • 08h40

      Bamako abrite le Sommet extraordinaire du G5 Sahel les 5 et 6 février 2017 Le Sommet extraordinaire de Bamako se tient dans un contexte de résurgence du terrorisme avec l’attentat de Gao le 18 janvier 2017 et a pour ordre du jour la situation sécuritaire au Mali et son impact dans le Sahel. Le Sommet se déroule en deux phases : les travaux de la deuxième Réunion annuelle des Ministres en charge de la Défense et de la Sécurité, élargie aux Ministres en charge des Affaires étrangères du G5 Sahel le dimanche 5 février 2017 puis la Conférence des Chefs d’Etat le lundi 6 février 2017.

    • 08h27

      Ménaka : Quatre militaires maliens tués et huit blessés. Le vendredi 04 février, un check point de l’armée malienne a été attaquée, par des bandits armés, à Ménaka dans la région de Tombouctou. Le bilan provisoire de l’attaque, selon des sources sécuritaires, est de quatre militaires et huit blessés, tous de la garde nationale.

    • 08h20

      Journée « ville morte » à Bamako. Les commerçants détaillants de la capitale ont décidé d’observer à partir de ce lundi, une journée « ville morte ». Le mouvement est de grande envergure et touche l’ensemble des commerces (grossistes et détaillants) ainsi que les stations de vente de carburants. Ce mouvement intervient après le déguerpissement des occupants du Malitel Da. Cette journée « ville morte » se poursuit jusque demain Mardi,

    • 07h01

      MOPTI : un poste de sécurité de l’armée malienne a été attaqué dans la nuit de samedi à dimanche par des individus non identifiés dans la localité de Madina-Coura à 5km de la ville de Mopti. Selon le gouverneur de la région, 4 gendarmes ont été tués.

    • vendredi 03 février
    • 09h59

      La Police nationale en chiffres : 10 800 interpellations, plus de 2 tonnes de cannabis saisis, 552 personnes fichées. Le Directeur Général de la Police malienne, M. Moussa Ag Infahi a donné ce mercredi le bilan 2016 de la Police Nationale .Au cours de l’année 2016, la police malienne a réalisé 5 616 patrouilles à Bamako, 3 573 dans les régions, soit un total de 9 189 patrouilles. Ces patrouilles ont mobilisé 48.782 agents déployés et permis 8.360 interpellations à Bamako et 2.440 autres interpellations dans les régions soit un total net de 10 800 interpellations. Au chapitre de la sécurité routière, la police a procédé à la saisie de 9018 engins (2 et 4 roues). En 2016, regrette-t-il, 2 625 accidents de la route ont été enregistrés à Bamako et 1 086 dans les régions. Pour les interpellations : 10 800 interpellations, 10 390 sont de la police judicaire, 5 158 personnes ont été déférées au niveau du Parquet. Elle a procédé à 955 perquisitions et saisi 157 armes à feu tous calibres confondus au cours de 1789 descentes. Quelque 552 personnes ont été fichées courant l’année 2016 par la Police. Dans le cadre de la lutte contre les stupéfiants, la Police Nationale a réalisé des prouesses. En 2016, elle a saisi 2 tonnes 742, 600 kg de cannabis, 760 doses de cracs (dérivé de la cocaïne) et 861,300 kg de faux produits pharmaceutiques. De nombreux faux-billets de banque ont été aussi saisis.

    • 06h56

      Le Président de la République SEM Ibrahim Boubacar KÉÏTA a regagné Bamako ce jeudi 02 Février en début de soirée, après un séjour privé à Paris. Son avion a atterrit à 18h25, accompagné de Son Épouse KEITA Aminata MAIGA, il revient à Bamako en provenance de Paris où il avait séjourné en visite privée .A sa descente d’avion, il a été accueilli par Mr le Premier ministre, Chef du Gouvernement, Mme le Gouverneur du District de Bamako et Mr le Maire du District de Bamako.

L’Hebdo - édition du 14.11.2019
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal du Mali et recevez gratuitement toute l’actualité