L’info en continu

    • lundi 04 mai
    • 18h29

      Société – Dans un Communiqué, le Ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Garde des sceaux informe l’opinion que le Conseil de Direction du Fonds au profit des victimes de la Cour pénale internationale en sa session du 29 avril 2020 a élu à l’unanimité la compatriote Mama Koité Doumbia en qualité de présidente dudit Conseil.

    • 17h07

      Législatives 2020 – Manifestations – Les partisans de la liste ADJS HORONYA TON-PARENA-PRVM FASOKO ont marché à Kanadjiguila, dans la commune du Mandé, cercle de Kati, pour « faire respecter son choix ». Et pour ne rien régler, le camp I de la gendarmerie vient d’arrêter le candidat de l’ADJS HORONYA TON tôt dans la matinée. « Ce matin Bourama Tidiane Traoré a été arrêté par le camp I de la gendarmerie. Je me suis rendu audit camp afin de connaitre les motifs de son arrestation mais en vain. On m’a également interdit de le voir. Cependant ce qui est sûr, il n’a rien à voir avec les différentes manifestations qui interviennent un peu partout dans le cercle », rassure Salif Sacko, secrétaire administratif du parti.

    • 17h04

      Manifestions – Législatives 2020 – Un air de révolution souffle au Mali depuis cinq jours. On érige des barricades, on brûle des pneus, coupe des routes et brandit des slogans hostiles à l’Etat. Et pour cause ? « Le peuple demande à la cour constitutionnelle et au président de la République de lui retourner ses voix », explique Souleymane Touré, chargé de communication de la fédération nationale de cyclisme joint au téléphone à Nièna. Depuis l’arrêt de la cour constitutionnelle, cette bourgade située à 300 Km de Bamako dans la région de Sikasso ne décolère pas. Ce lundi 4 mai encore, les partisans de la liste ADEMA-PASJ, ASMAA-CFP, ADP-MALIBA, CFD viennent de couper la route, contraignant des dizaines de véhicules à l’arrêt sous l’œil impuissant de la poignée de force de l’ordre que compte l’Arrondissement.

    • 14h45

      Le prix du coton en baisse – Le cours du coton est en baisse. Et, du coup cela sera ressentie par les paysans maliens. Le prix du coton graine a été fixé à 200 FCFA le kilogramme pour la campagne 2020-2021contre 275F la campagne précédente. C’est ce qui ressort de la rencontre annuelle de fixation des prix.

    • 13h54

      Société – Les manifestations populaires relatives à l’arrêt de la Cour Constitutionnelle pour le deuxième tour des élections législatives se poursuivent ce lundi à Bamako et dans d’autres localités du pays. Les principales raisons avancées par les manifestants sont entre autres la riposte contre le couvre feu, la fermeture des marchés à 16 heures contestée, le coût élevé de la vie, la non satisfaction des requêtes sociales. Les slogans comme « Jeunesse du Mali unissez-vous » sont scandés durant les marches organisées en cette période de crise sanitaire. Une situation qui trouvera sans doute épilogue avec la réaction des autorités. D’ici là, des mouvements d’humeur se propagent telle une contagion et arpentent les artères du pays. 

    • 08h56

      Covid 19 – Au Mali, le robot désinfectant Zanglo, permet de désinfecter les lieux publics et les hôpitaux et de réduire le risque d’exposition des agents de la ville ou agents médicaux dans le processus de pulvérisation.

    • 06h49

      Attaque – À Diré, dans la région de Tombouctou, le commissariat de police à été la cible d’une attaque le dimanche dernier (03/05/2020) par des individus armés non identifiés. Selon des sources locales, 2 policiers ont été blessés

    • jeudi 30 avril
    • 13h20

      Sécurisation des MOC : La MINUSMA passe le témoin aux FAMa. C’est désormais les FAMa reconstituées qui assureront la mission de sécurisation du Mécanisme opérationnel de coordination (MOC) de Tombouctou. Depuis sa mise en place, en mai 2017, c’est la MINUSMA qui le faisait. Elle a procédé à la passation le lundi 27 avril. Deux mois après son arrivée dans la région, le 19 février, le bataillon de l’armée reconstituée va donc assurer une nouvelle tâche. Selon un membre de la Commission nationale de Désarmement, démobilisation, réinsertion (CNDRR), qui nous l’a confié dans une interview récente dans nos colonnes, les missions dévolues à ces éléments, issus du DDR accéléré, sont de protéger les autorités intérimaires et le DDR dans les cinq régions du nord. Les FAMa n’ont pas encore communiqué sur la composition du bataillon, ni sur le nombre de soldats qui sera mis à disposition. Mais, selon certains spécialistes, l’effectif se devra d’être conséquent pour une telle mission dans une zone en proie à l’insécurité. Selon eux, tout symbole de l’Accord pour la paix est une cible de choix pour les terroristes. En janvier 2017, un attentat kamikaze contre le camp MOC de Gao avait fait plus de 70 morts et mis un sérieux coup de frein au processus dans la région. B.S.H.

    • 13h18

      Assemblée nationale: Le RPM recule. Le parti présidentiel caracole toujours en tête en termes de nombre de députés élus à l’Assemblée nationale. Mais, comparativement à 2013 où il avait été largement plébiscité dans les différentes circonscriptions et avait obtenu 66 sièges, le RPM est cette fois en net recul, surtout à Bamako. 1 seul siège arraché sur les 14 à pourvoir dans la capitale, contre 9 il y a un peu plus de 6 ans. Une régression que l’analyste politique et chercheur au CRAPES Ballan Diakité met sur le compte de l’insatisfaction de la majorité du peuple malien vis-à-vis de la gouvernance actuelle, les élections législatives n’étant pas séparées de la gestion politique générale du pays. « Le recul du RPM durant ces législatives peut d’abord s’expliquer par la non satisfaction des citoyens de la gouvernance d’IBK. Dans un deuxième temps, cet échec relatif est aussi dû à l’incapacité du parti à remobiliser ces électeurs. Quand les électeurs ne sont pas mobilisés, il est difficile d’asseoir une victoire écrasante, même si on est le parti au pouvoir », analyse-t-il. Selon lui, il faut aussi pointer le relâchement du Président de la République lui-même vis-à-vis de sa propre formation politique, dû notamment au fait que son pouvoir tend vers la sortie et qu’il ne peut constitutionnellement pas briguer de 3ème mandat.

    • 13h16

      Le renouvellement tant attendu de l’Assemblée nationale est désormais acté. La nouvelle législature devrait très bientôt remplacer la 5ème, six ans après. La nouvelle composition de l’Hémicycle, selon les résultats provisoires du ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation, ne présente pas de changements majeurs pour les forces politiques en présence. Mais d’autres aspects, liés, entre autres, à la cohabitation, au fonctionnement même de l’Assemblée nationale et à l’orientation des débats sur les réformes en attente au cours de cette 6ème législature suscitent des interrogations.

    • 10h12

      NÉCROLOGIE. La presse malienne perd deux de ses illustres icônes. D’abord Aissata CISSE, ancienne journaliste à l’ORTM, première femme journaliste du Mali puisqu’elle était là depuis Radio Soudan. Elle a fait valoir ses droits à la retraite il y a 17 ans. Ensuite Oumar SIBY, ancien journaliste à l’AMAP. Ils avaient tous deux 80 ans environ, et ont écrit de belles pages de la presse publique écrite et audiovisuelle malienne lit-on sur la page Facebook officielle de AMA CESTI.

    • 09h42

      Sécurité : Des dépenses militaires africaines volatiles Le total des dépenses militaires mondiales s’élevait à 1 917 milliards de dollars en 2019, selon les données du Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI). Cela représentait une augmentation de 3,6% par rapport à 2018 et la plus forte augmentation annuelle depuis 2010. Les dépenses militaires combinées des États africains ont augmenté de 1,5%, pour atteindre environ 41,2 milliards de dollars en 2019. C’est la première augmentation pour la région depuis 5 ans. Mais, selon le document publié le 27 avril, ces dépenses en Afrique subsaharienne sont volatiles. En cause notamment, les conflits armés. « Dans la région du Sahel et du Lac Tchad, où plusieurs conflits armés sont en cours, les dépenses militaires en 2019 ont augmenté au Burkina Faso (22%), au Cameroun (1,4%) et au Mali (3,6 %), alors qu’elles ont diminué au Tchad (-5,1%), au Niger (-20%) et au Nigéria (-8,2%) », précise le document. Avec 3,5 milliards de dollars, les dépenses militaires de l’Afrique du Sud étaient les plus élevées d’Afrique subsaharienne en 2019.

    • 09h41

      Coronavirus : L’UEMOA a besoin de 5 285 milliards de FCFA Réunis en session extraordinaire par vidéoconférence le 27 avril 2020, les chefs d’États de l’Union économique et monétaire ouest africaine(UEMOA) ont estimé à 5 284,9 milliards de francs CFA leurs besoins pour faire face à la pandémie du coronavirus. Ces ressources seront nécessaires pour satisfaire les besoins en équipements sanitaires, assurer la mise en œuvre des mesures sociales et relancer l’activité économique de la région. Les pays de l’UEMOA redoutent désormais une dégradation « sensible, avec notamment un taux de croissance moyen qui ressortirait à 2,7%, soit une réduction de près de 4 points par rapport à la prévision initiale de 6,6% », selon le communiqué final de la session. « Nous devons donc agir vite et prendre des mesures à la fois sur les plans sanitaire, économique et social, afin d’atténuer les conséquences de la crise sur nos économies et de réduire les souffrances de nos concitoyens », a déclaré le Président ivoirien, Alassane Dramane Ouattara. Les chefs d’États ont soutenu l’initiative de l’Union Africaine concernant la dette des pays africains. Ils ont exprimé leurs remerciements à l’ensemble de leurs partenaires, dont l’Union Africaine, la Banque africaine de développement, le Fonds monétaire internationale, la Banque mondiale et le G20, pour les actions déjà engagées. Fatoumata Maguiraga

    • 09h40

      La Banque islamique de développement (BID) et la Société internationale islamique de financement du commerce (ITFC) (www.ITFC-IDB.org), en collaboration avec leur partenaire, la Société marocaine d’Anesthésie, d’Analgésie et de Réanimation (SMAAR), ont développé une plateforme en ligne pour faciliter l’apprentissage et le partage des connaissances entre les équipes médicales des pays africains membres la BID. L’objectif étant de renforcer les capacités des pays membres et de les aider à résister à l’impact socio-économique de la pandémie COVID-19. L’initiative, qui a été développé dans le cadre du mechanism ‘Reverse Linkage’ de la BID et du Programme ‘Arab Africa Trade Bridges’ (AATB), a été inaugurée avec succès par un premier webinaire réunissant plus de 130 médecins, réanimateurs, urgentistes et membres de comités nationaux de 17 pays africains, axé sur la préparation et la réponse à la pandémie, en tirant parti de l’expertise internationale dans ce domaine.

    • 09h38

      Le parlement malien a approuvé mardi un nouveau code minier qui élimine les exonérations de taxe sur la valeur ajoutée des sociétés minières pendant la production et raccourcit à 20 ans la période pendant laquelle elles sont protégées des changements fiscaux.

    • mercredi 29 avril
    • 15h45

      A ce jour (29 avril 2020), le pays compte 482 cas positifs, dont 25 décès et 129 patients guéris, depuis le 25 mars dernier. Un total de 2.039 cas contacts font l’objet d’un suivi quotidien par les services de la santé.

    • 15h44

      58 nouveaux cas d’infection au COVID-19. Les services de la santé du Mali ont signalé mercredi 58 nouveaux cas d’infection au COVID-19, portant le nombre provisoire de cas confirmés à 482 dans le pays. Selon un communiqué de presse du ministère malien de la Santé et des Affaires sociales, sur les 172 derniers échantillons testés, 58 sont revenus positifs dont 52 se trouvent à Bamako. En plus d’un décès recensé, le ministère a signalé sept patients contrôlés négatifs.

    • 09h37

      Société – Un incendie a ravagé mardi l’un des principaux camps informels de déplacés de Bamako, où plus de 1.000 personnes ayant fui les violences dans le centre du Mali ont trouvé refuge. Il n’y avait mardi en fin d’après-midi « aucune victime jusque-là », a déclaré à l’AFP le ministre de la Sécurité, Salif Traoré.

    • 09h32

      Terrorisme – Le camp militaire FAMa de Kouakourou a été une cible d’attaque terroriste ce matin 28 avril dans le cercle de Djéné, alors qu’une patrouille militaire avait sillonné la zone quelques jours plus tôt. Cependant une intervention aérienne en renfort des Forces armées malienne (FAMa) a permis de faire fuir les assaillants et de détruire 2 pick-ups.

    • 09h23

      Actualité Covid 19 – Les services de la santé du Mali ont signalé ce mardi 16 nouveaux cas d’infection au COVID-19, portant le nombre provisoire de cas confirmés à 424 dans le pays. Selon un communqué de presse du ministère malien de la Santé et des Affaires sociales, sur les 139 échantillons testés, 16 sont revenus positifs, dont 14 se trouvent à Bamako. En plus d’un décès recensé, le pays a signalé 9 patients contrôlés négatifs.

    • 09h22

      Football – Stade malien: Cheick Diallo se présente comme le rassembleur. Depuis le jeudi 16 avril passé, le Stade malien de Bamako a un président intérimaire en la personne de Cheick Diallo nommé par le Comité des Sages du club pour gérer la transition après la fin du mandat (le 4 avril) du bureau de Me Boubacar Karamoko Coulibaly qui n’a pas été prolongé en raison de divergences de point de vue à l’interne. Camouflé sous l’appellation « Coordinateur général », le président intérimaire des Blancs de Bamako se pose donc en rassembleur. « Ma mission de Coordinateur consiste d’abord gérer le club jusqu’à l’élection d’un niveau bureau. Ensuite essayer de rassembler les uns et les autres en leur faisant comprendre qu’il y a eu juste une incompréhension entre les responsables et non un problème. Dès que nous arrivons à gérer la situation, les membres du bureau sortant vont revenir pour organiser l’Assemblée Générale élective où ils vont présenter leur bilan et mettre en place un nouveau bureau », a expliqué Cheick Diallo auprès de Aujourd’hui-Mali.

    • mardi 28 avril
    • 09h20

      Coopération – le déploiement des forces britanniques mis en attente. Le Royaume Uni doit participer avec une unité de reconnaissance à la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) en été prochain. Mais le déploiement des forces britanniques a été retardé pour des raisons de logistique. « Nous nous attendons maintenant à un certain retard », a déclaré à Jane’s le 27 avril, un porte-parole du ministère britannique de la Défense. «Le gouvernement est déterminé à ce déploiement, mais il devrait maintenant se produire vers la fin de l’année», a-t-il poursuivi.

    • 09h17

      Sécurité et terrorisme – les FAMa gratifiées d’un nouveau centre de formation équipé pour munitions. L’un des nombreux objectifs de ce centre est de satisfaire le manque de formation du personnel militaire et paramilitaire dans le domaine spécifique des munitions.

    • 09h14

      Santé – Au Mali, dans l’ouest du pays, une partie des personnels de santé dénonce le manque de moyens pour lutter contre le coronavirus. Kayes est l’une des plus grandes villes du pays et elle était aussi la première ville, en dehors de la capitale, à avoir été touchée par la pandémie. Ce lundi 27 avril au matin, un sitting était organisé pour soutenir les agents de l’hôpital.

    • 09h12

      Société – hôpital du Mali : Disparition du corps d’un malade décédé du COVID19. A Djelibougou, en commune l du district de Bamako, deux (2) cas de COVID19 avaient été testés positifs avant d’être conduits au centre de prise en charge à l’hôpital du Mali. Deux hommes ,deux amis dans la même rue qui auraient fait 13 jours sous traitement. Mais le 2e cas (le patient B ) est malheureusement décédé ce Dimanche 25 Avril tôt le matin.Avant qu’ il ne soit testé positif ,il était sous traitement de paludisme. C’est à la suite de ce traitement qu’une équipe (des médecins) est venue le chercher à bord d’une ambulance. Son domicile aurait été pulvérisé pour la circonstance avant d’inviter sa famille et des personnes contacts à un confinement.La dépouille de cette personne décédée n’a pas été retrouvée par ses proches. A la morgue, selon des informations reçues, le corps en question aurait été donné par inadvertance à d’autres personnes lit-on sur la toile. 

    • lundi 27 avril
    • 10h08

      La pandémie de nouveau coronavirus a fait plus de 200.000 morts dans le monde, dont près de 90% en Europe et aux Etats-Unis, depuis son apparition en Chine en décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles samedi à 19h00 GMT.

    • vendredi 24 avril
    • 13h26

      Apple se déploie dans 25 pays africains, sur lesquels 8 enregistrent l’arrivée de 5 services à la fois. Ce sont le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Gabon, la Libye, la RDC, le Rwanda et la Zambie. La société promet des prix adaptés au pouvoir d’achat local. App Store, Apple Arcade, Apple Music, Apple Podcasts et iCloud sont les 5 services qu’accueillent désormais ces 8 pays du continent. Apple Music reste le seul service déployé dans 17 autres : l’Algérie, l’Angola, le Benin, le Libéria, Madagascar, le Mali, le Malawi, la Mauritanie, le Mozambique, la Namibie, le Congo, le Sénégal, les Seychelles, la Sierra Leone, la Tanzanie, le Tchad et la Tunisie. Sur l’application, Apple propose un essai gratuit de 6 mois aux utilisateurs, avec des sélections de musique africaine. Ce sont 54 nouveaux marchés en Amérique Latine et aux Caraïbes, en Europe, en Océanie, en Asie Pacifique et en Afrique que conquièrent les divers services d’Apple. Avec Apple Music, la société couvre au total 167 pays, et 175 avec Apple Store. En 2019, la firme revendiquait un chiffre d’affaires de 260,1 milliards de dollars américains. « Nous sommes ravis d’offrir de nombreux services, les plus appréciés d’Apple, aux utilisateurs dans plus de pays que jamais (…), tout en continuant à célébrer les meilleurs créateurs, artistes et développeurs du monde », s’est réjoui Olivier Schusser, Vice-président d’Apple Music et International content. Fatoumata Maguiraga avec la Tribuneafrique

    • jeudi 23 avril
    • 19h37

      Actualité Covid-19 – Orabank Mali informe qu’un de ses collaborateurs a été testé positif au COVID 19. Concernant ce cas avéré, Orabank Mali a immédiatement pris toutes les mesures adéquates : – La tenue immédiate d’une réunion de la cellule de crise COVID 19 ; – L’information aux référents du collaborateur ; – L’identification des personnes et des clients en contact afin de les informer ; – L’accompagnement du personnel en contact avec le collaborateur par le médecin de l’entreprise et la Direction du Capital Humain ; – La fermeture du Siège de la banque, y compris l’agence principale sise à Hamdallaye ACI 2000, Avenue de Mali, Immeuble SOUTRA, pour une désinfection totale le vendredi 24/04/2020 . Les autres agences de Bamako resteront ouvertes aux horaires habituels pour vous servir, tout en respectant les mesures de prévention.

    • 19h18

      Actualité Covid-19 – Au 23 avril 2020, la situation cumulée est de 309 cas positifs, 21 décès dont 10 hors des centres de prise en charge, 77 patients guéris et huit cas transférés hors du pays. 2031 personnes- contacts font l’objet d’un suivi quotidien alors que les autorités poursuivent les recherches.

    • 19h16

      Actualité Covid-19 – Sur les 106 échantillons testés, 16 nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés, 04 patients guéris et 04 décès.

L’Hebdo - édition du 17.06.2021
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal du Mali et recevez gratuitement toute l’actualité