Politique › Politique Nationale

L’ONU appelle la coordination à parapher l’accord de paix

Le Conseil a « salué ce projet d’accord comme une étape importante vers la conclusion d’un accord global et inclusif pour une paix durable au Mali ». Il encourage « les groupes armés de la coordination à  parapher l’accord » et invite « les parties à  continuer de travailler de manière constructive et de bonne foi pour signer cet accord, avec le soutien de l’équipe de médiation internationale, et à  s’engager pour sa pleine et sincère mise en œuvre ». Les 15 pays membres ont aussi salué les efforts de médiation de l’Algérie et « l’esprit de compromis » qui a présidé aux négociations d’Alger. Le lundi dernier, les à‰tats-Unis ont félicité « tous ceux qui ont paraphé l’accord de paix » et encouragé « ceux qui ne l’ont pas encore fait, de le faire sans délai afin que toutes les parties puissent avancer dans la mise en œuvre de cet important accord aussi rapidement que possible ». Quant au Chef de la Minusma, il a exhorté « toutes les parties concernées à  maintenir l’esprit constructif dont elles ont fait montre en s’acquittant pleinement de leurs responsabilités respectives conformément à  cet Accord ». M. Hamdi précise par ailleurs que « cet accord n’est que le début d’un processus pour parvenir à  un règlement définitif de la crise malienne ». Il rappelle aussi que la responsabilité première de mettre en œuvre l’accord et d’assurer le succès de son application incombe aux parties maliennes et il les encourage à  se mobiliser en tant que partenaires de la paix aux fins de répondre aux aspirations de tout le peuple malien. Les mouvements politico-armés de l’Azawad regroupés au sein de la coordination n’ont pas paraphé le projet d’accord du dimanche 1er mars 2015 à  Alger. Pour le MNLA et ses alliés, il faut leur donner « un temps raisonnable », c’est-à -dire celui d’aller consulter leur base avant tout engagement.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut