SociétéMédias, Société




Média : l’ESJ-Lille ouvre une formation diplômante à Bamako

Quinze journalistes de l'ORTM et des radios communautaires de l'URTEL alterneront à  partir du 22 juillet prochain des sessions de…

Quinze journalistes de l’ORTM et des radios communautaires de l’URTEL alterneront à  partir du 22 juillet prochain des sessions de deux semaines de formation à  la maison de la presse de Bamako et de deux mois et demi dans leur rédaction. Pendant 21 mois, des formateurs-journalistes français co-animeront avec des journalistes maliens les modules de formation à  l’endroit des bénéficiaires. Le principe de la formation en alternance selon Sylvie Larrière, responsable pôle international de l’ESJ-Lille, est de pouvoir s’appuyer sur les expériences en rédaction. « Notre objectif n’est pas de faire une copie conforme de ce qui se fait en France mais de s’adapter aux réalités maliennes. C’’est la première fois que l’ESJ délocalise une formation et va donner son label dans un pays en dehors de la France. » a t-elle affirmé. Donner des moyens aux journalistes pour bien faire leur travail Pour sa part, Dominique Bordes, attachée de Coopération à  l’ambassade de France au Mali a déclaré que « C’’est l’aboutissement concret de près de deux ans de travaux. C’’est une vraie révolution. l’histoire du Mali aujourd’hui est au centre de l’attention internationale. C’’est donc plus fondamentale que cette histoire soit racontée par des hommes et des femmes qui la vivent au quotidien. » Pour ce faire, « il faut qu’ils aient les moyens de la raconter avec des outils à  leur disposition et C’’est ce qu’on essaie de faire avec cette délocalisation de filière. » « Les chapelets de formation continue ne sont pas à  la hauteur des attentes de la jeune génération professionnelle. Mettre en place un cursus de formation diplômante C’’est mettre à  disposition des outils de formation d’une qualité académique reconnue et C’’est ce que mérite la profession au Mali aujourd’hui » a t-elle poursuivi. Cette formation qui concerne des jeunes journalistes déjà  insérés professionnellement dans un organe, a vocation à  s’inscrire dans la durée. Elle conservera le label de l’école et les formateurs maliens pourront pleinement assurer une partie des modules. A l’issue de deux ans de formation, les bénéficiaires recevront un Diplôme d’Etablissement (DE) de l’ESJ-Lille. Mis en place par la Maison de la presse et l’URTEL, ce projet a vu le jour grâce au soutien financier des services de la coopération française de l’Ambassade de France à  Bamako et du ministère des Affaires étrangères français. En janvier 2014, un nouveau groupe de stagiaires, cette fois-ci issus de la presse écrite, sera recruté.