Politique › Politique Nationale

Négociations d’Alger : le préaccord attendra ?

Après près d’une semaine de travaux on attend toujours la fumée blanche qui sortira de la résidence El Mithak d’Alger o๠se tiennent la négociation entre gouvernement malien et les groupes armés en présence de l’équipe de médiation internationale. Beaucoup de discussions mais au final aucun consensus ne se dégage. Désespérément. Les protagonistes gardent jalousement leurs positions. Et s’il y a blocage ? Si ça ne l’est pas ça y ressemble fort en tout cas même si les parties refusent de le reconnaitre clairement. Interrogé le lundi dernier à  la sortie des négociations houleuses, le chargé à  la communication des mouvements de la coordination, Moussa Ag Assarid, a refusé de parler de blocage des travaux. « On ne peut pas parler de blocage pour le moment. Mais il est vrai que les positions sont toujours opposées. On attend la réaction de la médiation », a –t-il dit. Cette réunion du lundi a presque dégénéré, selon nos informations, en invectives et autres comportements désobligeants de la part du MNLA et ses alliés à  l’égard de leurs interlocuteurs en face. Face à  cette situation, une rencontre restreinte a eu lieu hier dans l’après-midi entre la coordination et la médiation internationale. Selon nos dernières informations, elle n’a pas permis de faire bouger lignes. Les groupes armés ayant décidé de ne pas bouger d’un iota sur leurs positions c’est-à -dire le fédéralisme et l’Azawad. Au niveau des mouvements de la plateforme, l’on a fini de travailler sur une annexe remise par la médiation et relative au développement économique et social. « On a fini avec ce document il ne nous reste plus qu’à  le déposer. Pour le moment on est dans l’attente, la médiation ne nous a rien dit pour la suite des travaux. C’’est toujours le statut quo », nous a confié ce matin un membre de la plateforme. En outre elle a reçu hier dans l’après-midi, la visite du représentant spécial adjoint à  la Minusma, Arnaud Akodjènou. Le diplomate onusien, selon lui, n’a pas manqué d’apprécier la qualité du travail et le bon comportement des mouvements qui forment la plateforme. Du coup la perspective de parvenir à  un préaccord qui était l’enjeu de cette phase, s’amenuise considérablement. C’’est en effet aujourd’hui les travaux étaient censés aboutir à  l’élaboration de ce document qui devait poser les bases d’une paix globale et définitive. Ce mercredi, C’’est toujours le statut quo. Pour le moment aucune rencontre n’est au programme aujourd’hui. Les regards sont tournés vers l’équipe de médiation internationale qui doit tenir une réunion cet après-midi. Très attendue ici, cette rencontre doit à  coup sûr permettre à  la médiation de donner la suite à  donner aux négociations.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut