Présidentielle 2013 : les 11 critères pour être président de la république

C'est à  l'occasion d'une rencontre avec la presse le samedi dernier 22 juin que la société civile malienne a dressé…

C’est à  l’occasion d’une rencontre avec la presse le samedi dernier 22 juin que la société civile malienne a dressé le portrait-robot de l’homme ou de l afemme qu’il faut à  la tête du Mali. la conférence de presse a eu lieu à  son siège à  Faladjè – Sokoro. Selon le président du Forum des organisations de la société civile, Mamoutou Diabaté, C’’est dans un contexte particulier que le Mali s’apprête à  organiser ce mois de juillet le premier tour de l’élection présidentielle sur toute l’étendue du territoire national. Il importe dès lors, a-t-il souligné, de réussir cette élection en mettant en œuvre des démarches individuelles et collectives pour une plus grande participation des citoyens au scrutin. l’interpellation des candidats vise à  informer et à  sensibiliser les populations sur les propositions de programmes des personnes désirant briguer la magistrature suprême. l’enjeu est de mettre en lumière les projets de société proposés par les candidats et de chercher à  les engager sur les enjeux prioritaires des organisations de la société civile. Les 11 critères à  remplir Selon les Organisations de la société civile, le candidat idéal à  l’élection présidentielle de 2013 doit remplir onze critères : 1-un candidat porteur de changement capable de proposer des alternatives dans le domaine socioéconomique et qui fera du Mali un pays émergent ; 2- un candidat qui a des connaissances approfondies du Mali et qui est proche des populations ; 3-un candidat qui a le sens affiché de l’intégrité territoriale et de la sauvegarde de l’unité nationale et capable de mettre à  la disposition du pays une armée républicaine forte ; 4-un candidat n’ayant pas été membre (ministre, secrétaire général, chef de cabinet, conseiller) des gouvernements de transition issus de la crise de 2012 ; 5-un candidat exempt de tout reproche de corruption et de délinquance financière. Il ou elle n’a jamais été associé à  des scandales financiers, de détournement d’argent ; 6-un candidat qui jouit d’une bonne moralité : n’ayant jamais été associé à  des abus sexuels ou autres comportements immoraux. C’’est une personne dont l’éthique (sens de respect) du bien commun n’a jamais été contestée publiquement ; 7-un candidat doté d’une bonne culture démocratique: ayant toujours publiquement défendu les valeurs sociétales, de la laà¯cité, des libertés religieuses et des acquis démocratiques du Mali (respect des la constitution et de la séparation des pouvoirs) ; 8-un candidat qui a un bon background et une audience nationale et internationale avec un niveau académique d’au moins Bac plus 4, et des compétences techniques avérées, ainsi qu’une expérience très solide de la gestion des affaires de l’Etat et ayant fait ses preuves tant au niveau national qu’international ; 9-un candidat n’ayant pas effectué de transhumance politique mais étant resté fidèle à  ses idéaux et convictions : n’avoir pas passé d’un parti à  autre en tant qu’élu ; 10-un candidat qui a une bonne capacité managériale : avoir du charisme, savoir diriger une équipe et disposer d’une capacité d’écoute des autres y compris ses propres adversaires, que ce soit en matière politique ou autres ; 11-un candidat sensible aux questions de droits de l’homme et de l’approche genre