YALI Dakar : Promouvoir le leadership des jeunes africains

Elle porte désormais le nom de l’ancien président sud-africain dont on célébrait la journée mondiale ce 18 juillet. Initiée par Barack Obama, la formation Mandela Washington Fellowship est offerte chaque année à de jeunes africains. Une session vient de se tenir à Dakar.

Young African Leaders Initiative (YALI) a été instauré par le Président Obama en 2010 avec pour objectif de soutenir les jeunes leaders africains. Il a rebaptisé le programme Mandela Washington Fellowship lors d’une visite en Afrique du Sud en mars 2013. Au départ, les activités consistaient en une série de forums de haut niveau, comme le Forum du Président Obama avec les jeunes leaders africains d’août 2010, le Forum des jeunes africaines pionnières de juin 2011 et le Sommet sur l’innovation et le partenariat pour le mentorat des jeunes leaders africains de juin 2012.

Le Président Obama a ensuite élargi le YALI en y incluant trois programmes principaux : le Mandela Washington Fellowship, le YALI Network et les Centres Régionaux de Leadership YALI. Pour avoir plus d’impact en formant plus de leaders, le programme YALI s’est également étendu en Afrique à travers quatre centres, basés dans des capitales : Nairobi, Pretoria, Accra et Dakar. Il offre comme programmes formateurs 3 filières au choix : Business and Entrepreneurship, Civic Leadership et Public Management.

Pour bénéficier d’une formation, le candidat doit être un ressortissant des 16 pays qui font partis du YALI, être âgé de 18 à 35 ans, justifier d’une certaine expérience en tant que leader dans la fonction publique, les ONG, dans le domaine de l’entreprenariat ou dans l’engagement citoyen et avoir de bonnes aptitudes interpersonnelles et de communication.

Nous avons recueilli quelques témoignages parmi les 12 Maliens qui ont eu la chance de participer à la formation 2017 du centre de Dakar. Il s’agit entre autres de Sadya Touré, qui a participé au YALI dans le cadre de son projet Entrepren’sow, un concept d’émission télé qui incitera les jeunes à l’entreprenariat. Selon elle, la formation a été très bénéfique. Attaher Maïga, un jeune médecin, ne nous dira pas le contraire. Il a participé à cette formation pour acquérir plus de connaissances afin de développer l’accès à la médecine dans sa région, Mopti. « Avec YALI Dakar, j’ai eu beaucoup d’expérience. Je compte réaliser mon projet d’aide aux orphelins et enfants des rues très prochainement » relate Zaara Cissé, une autre bénéficiaire de la formation. Diakardia Doumbia, un jeune entrepreneur dans l’agroalimentaire, également bénéficiaire, a pu acquérir des capacités supplémentaire pour animer l’association dont il est le secrétaire général, Les leaders de demain.

 

Landry Ndriko Mayigane, leader influent 2016

Landry Ndriko Mayigane, un jeune Rwandais de 33 ans, vivant au Mali depuis quelques mois, vient d’être nommé parmi les 100 Jeunes Africains les plus influents pour l’an 2016, par des associations de média en Afrique et dans la diaspora, au titre du plan de Récompenses de la Jeunesse africaine.

Landry est un jeune engagé et passionné dans tout ce qui se rapporte au leadership des jeunes, au développement en Afrique et à la santé publique. C’est d’ailleurs ce dernier point qui l’a amené au Mali depuis quelques mois. Actuellement il travaille pour l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) comme conseiller technique pour les urgences sanitaires au Mali.

Un jeune pour les jeunes

Pendant la décennie passée, il a travaillé pour permettre la jeunesse à travers le monde et particulièrement la jeunesse Rwandaise -sur l’entrepreneuriat social et la participation civique active. Il a ainsi contribué à créer des nombreux réseaux de la jeunesse dans le monde, en Afrique et au Rwanda sur des questions comme le changement climatique et l’emploi des jeunes. Son travail avec la jeunesse et les communautés en Afrique a été reconnu par le Département d’Etat Américain qui lui octroyé la prestigieuse et compétitive bourse de développement professionnel dénommé Community Solutions Fellowship en 2012.

De 2014 à 2015, M. Mayigane a été impliqué dans le combat contre le Virus Ebola en Guinée, où il a dirigé les opérations impliquant plus de 100 agents internationaux de santé publique venant de 08 pays africains et déployés par la Commission de l’Union africaine. Avec son équipe, ils ont assuré l’investigation de terrain de plus de 700 cas Ebola à travers la Guinée et la mise en œuvre des stratégies pour protéger la population guinéenne contre cette maladie dévastatrice. Landry a reçu une Médaille de Service à l’Humanité, attribuée par la Commission de l’Union africaine en reconnaissance de son courage et le travail exemplaire pendant la réponse d’éruption d’Ebola en Afrique occidentale.

« Je crois que pour atteindre les objectifs de développement durableen Afrique, il faut avoir des systèmes de santé robustes et résilients, et la responsabilisation et la participation active de la jeunesse dans tous les processus »explique-t-il.

Landry est aussi un des mentors pour le programme du President Barack Obama qui l’Initiative des jeunes Leaders Africains (YALI-Young African Leaders Initiative) et le programme de sa Majesté la Reine d’Angleterre pour les Jeunes leaders du Commonwealth (QYL- Queen’s Young Leaders).

 

Yali Mali lance ses activités de 2016

Lancé en 2014 par le président américain Barack Obama, le programme Yali a pour but de former les leaders de demain et ce dans tous les pays du monde. Durant trois semaines, une centaine de jeunes sélectionnés sur la base de critères spécifiques, bénéficient chaque année de plusieurs formations sur des modules de leurs choix. Au Mali, les promotions de 2014 et de 2015 se sont réunies en association dénommée « Yali Mali » dans le but de contribuer au développement socio économique du pays à  travers des actions concrètes. C’est dans ce contexte que Yali Mali a procédé ce samedi 23 janvier au lancement officiel de ses activités de l’année 2016 à  l’hôtel Onomo de Bamako. La cérémonie a été présidée par le ministre de l’emploi, de la jeunesse et de la construction citoyenne, Mahamane Babi accompagné de son collègue du département des cultes et des affaires religieuses, Thierno Hass Diallo. Ils étaient tous présents, les anciens bénéficiaires de la bourse Yali du Mali. En effet, ce sont deux projets qui ont été lancés par l’ambassadeur des USA au Mali. Diaby Nana Diallo, initiatrice de l’émission télévisée, Fifi Show et Yali 2015 dira dans son allocution que seule la formation s’avère primordiale pour la jeunesse actuelle. Santé et leadership. Selon Sibiri Yanou, Yali 2015, les deux projets qui portent sur la santé et leadership ont été financés par l’ambassade des USA au Mali. Dénommé An Be Ba La, ce projet qui porte sur la santé publique a pour but d’aider les communautés à  prévenir et à  prendre en charge des pathologies fréquentes telles que le paludisme. Le second projet porte sur le leadership des jeunes. Il sera principalement consacré à  la formation.