SociétéEnvironnement, Société




Un milliard d’arbres pour sauver la planète!

Le PNUE avait lancé cette campagne en 2006 en marge de la douzième Session de la Conférence des Partie à …

Le PNUE avait lancé cette campagne en 2006 en marge de la douzième Session de la Conférence des Partie à  la Convention sur le changement climatique. La Campagne pour un milliard d’arbres bénéficie du soutien du Professeur Wangari Maathai, Lauréate du Prix Nobel de la Paix et fondatrice du Green Belt Movement (mouvement écologiste panafricain au Kenya), Son Altesse Sérénissime le prince Albert II de Monaco et le Centre mondial d’agroforestrie (ICRAF).Aujourd’hui, les résultats vont au delà  des attentes.A la fin 2009, on comptait plus de 7,4 milliards d’arbres plantés grâce à  cette initiative qui couvre 170 pays, dépassant ainsi l’objectif des 7 milliards fixé pour la fin d‘année. Dans le prolongement de ce succès, la campagne pour un milliard d’arbres apportera en 2010 une forte contribution à  l‘Année internationale de la biodiversité en nous sensibilisant à  l‘importance de la biodiversité pour notre bien-être. Les arbres jouent un rôle décisif en tant que composants essentiels de la biodiversité, fondement des réseaux et des systèmes vivants qui nous procurent santé, richesse, nourriture, matières combustibles ainsi que les services dont nous dépendons tous. Les arbres aident à  garantir un air respirable, une eau potable, des sols fertiles et un climat stable. Les milliards d’arbres plantés grâce aux efforts collectifs de participants de tous horizons lors de la campagne contribuent à  la biodiversité de la planète entière.Il faut noter qu’au Mali, des efforts substanciels sont faits depuis des années en terme de reboisement. Cette année du Cinquantenaire est marquée par une campagne spéciale qui prévoit la plantation de 35 millions de pieds en 2010. A savoir! l’arbre est l’organisme terrestre le plus imposant en taille et qui vit le plus longtemps. Pour compenser la perte des arbres dans la décennie passée, il faudrait planter 130 millions d’hectares ou 1,3 millions de kilomètres carrés, une superficie égale à  celle du Pérou. Il faudrait planter 14 milliards d’arbres pendant 10 années consécutives pour couvrir une superficie de 130 millions d’hectares. Cela revient à  dire que chaque personne sur Terre devrait planter deux arbustes chaque année. Réaménager des dizaines de millions d’hectares de terres infertiles et pratiquer la sylviculture sont nécessaire pour restaurer et maintenir la productivité des sols et des nappes aquifères. à‰tendre la couverture forestière sur des terres en friche réduira les pressions exercées sur les forêts primaires, aidant ainsi à  préserver les habitats et à  sauvegarder la diversité biologique. Ces actions permettront l’absorption par les arbres du dioxyde de carbone qui stagne dans l’atmosphère. Les forêts tropicales humides recouvrent 7 pour cent de la superficie terrestre et abritent la moitié des espèces d’arbres sur Terre. Ces forêts relâchent dans l’atmosphère 40 pour cent de l’oxygène que nous respirons. En l’espace d’une année un arbre de grandeur moyenne absorbe douze kilos de gaz carbonique et rejette suffisamment d’oxygène nécessaire à  une famille de quatre personnes en une année. Un hectare d’arbre peut absorber jusqu’à  six tonnes de CO2 par an.