L’Édito

Winter is coming

L’attente aura été longue, très longue. Deux ans après, l’une des séries les plus plébiscitées et connues de l’histoire va faire son retour cette semaine pour une ultime saison. Une dernière salve de six épisodes, pour clore les nombreuses intrigues et interrogations qui rythment la série. Avec en toile de fond une bataille annoncée par les producteurs comme la plus épique et la plus impressionnante de toutes. Armée des morts contre celle des vivants, l’avenir de l’humanité est en jeu. Le bien l’emportant sur le mal, ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants. Une conclusion de ce type serait étonnante, ce n’est pas du Disney. Notamment au travers de ce qui a fait le succès de la série jusque-là, son imprévisibilité, l’art du contre-pied total, même si il est vrai que sur les dernières saisons le show est un peu rentré dans le rang, tombant dans les clichés hollywoodiens. À y regarder de près, notre actualité a, à quelques égards, des allures de Game of Thrones. De la trahison, de la vengeance entre « vieux amis », un siège convoité, une main du roi plus puissante que le roi lui-même, des chuchoteurs à la loyauté discutable, une personnalité décriée mais retorse, qui s’accroche contre vents et marées, de puissants religieux et des marcheurs en voie d’insolation. Les semaines à venir ne manqueront pas d’intérêt. Les développements des deux GOT devraient laisser des traces et certains y laisseront bien plus que des plumes. D’autres en ressortiront grandis dans un épilogue balançant entre tragédie grecque (remise au goût du jour), drame shakespearien ou candeur voltairienne.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Hebdo - édition du 20.06.2019
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal du Mali et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut