Cheick Tidiane Seck : « Le jazz, c’est notre musique »

Cheick Tidiane Seck est la figure de proue du jazz au Mali.

Cheick Tidiane Seck : « Le jazz, c’est notre musique »

Ce vendredi 28 avril démarre la 7è édition du Festival Bamako Jazzy Koumben. Avec l’une de ses têtes d’affiche, le musicien et producteur malien Cheick Tidiane Seck, alias Black Bouddha, évoquons le jazz vu par les Maliens et ce rendez-vous musical qui durera une semaine. Vous êtes l’une des figures…

L’édito
Par Aurélie DUPIN

L’opium du peuple

À Bastia (France), le dimanche 16 avril, un match opposant l’équipe corse à l’Olympique lyonnais a dû être interrompu suite au déferlement sur le terrain…

Lire la suite

DÉBAT & OPINIONS

Un statut politique pour l’Azawad est-il possible ?

  • Mohamed Kaba

    Enseignant à Niono
    Oui

    Dans l’Empire du Mali, on rencontrait des entités territoriales dont nous gardons encore les noms et les vestiges de la période de gloire, de paix, de sécurité. La mémoire collective a oublié que le Mandé, le Wassoulou, le Kourmari, le Diafounou et autres Brico et Azawad sont le fruit de la décentralisation voire du fédéralisme de nos ancêtres. Dès lors, il devient puéril de penser qu’accorder plus de pouvoirs politiques amènerait la désintégration de l’État. L’exemple d'autres pays prouve le contraire. Il apparait évident aujourd’hui qu’un seul homme ne peut être le deus ex machina de millions de personnes et transférer des pouvoirs des entités territoriales à la base ne peut qu’être salutaire. Quitte à appeler ce transfert autonomie, fédéralisme ou confédéralisme.

  • Tidiane Dansoko

    Journaliste
    Non

    Il est évident que toute tentative d'accorder un statut politique à l'Azawad reviendrait non seulement à violer la constitution mais aussi l'intégrité territoriale du Mali. En témoigne le fait que l'un des objectifs de la Conférence d'entente nationale, tenue en mars dernier à Bamako, était de trouver des voies et moyens pour unir les Maliens puisqu'il ne saurait y avoir deux Mali. Je pense donc que l'idéal aujourd'hui, pour l'intérêt de tous, est de mettre fin à ce projet. Mais malheureusement la conférence n'a pas pu trancher la question, même si au sein des commissions de travail, la majorité des participants a annoncé qu'il n'était question de lui accorder un statut juridique.

Société

Dossier eau et énergie
L’Hebdo - édition du 27.04.2017
L’édito
Par Aurélie DUPIN

L’opium du peuple

À Bastia (France), le dimanche 16 avril, un match opposant l’équipe corse à l’Olympique lyonnais a dû être interrompu suite au déferlement sur le terrain…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal du Mali et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
  • Offres d'emploi
  • Appels d'offres