L’info en continu

    • mardi 21 février
    • 12h22

      Près de 90 milliards de Francs CFA, c’est le montant prévu pour la construction et le bitumage de 280km de routes au Mali. Des projets de décret portant approbation des marchés relatifs aux travaux de construction et de bitumage de plusieurs routes à l’intérieur du pays ont été adoptés ce vendredi 17 février, lors du conseil des ministres.

    • lundi 20 février
    • 17h45

      La visite du roi du Maroc, Mohamed VI, initialement prévue ce mardi 21 février jusqu’au 23 février au Mali, a été repoussée à une date ultérieure.

    • 08h19

      Mali : report de la mise en place des autorités intérimaires dans le Nord suite au refus par la CMA, que la délégation gouvernementale se rende à Kidal.

    • samedi 18 février
    • 09h26

      Ce samedi 18 février, 52e anniversaire de l’indépendance, est un jour d’Histoire pour la Gambie. Une cérémonie officielle et populaire, en présence de chefs d’Etat, est prévue dès ce matin à Banjul. Elle va saluer, à cette occasion, la prise de fonction du président Adama Barrow. Samedi soir, un premier hôte de marque est arrivé dans la capitale gambienne : le président sénégalais Macky Sall, invité d’honneur de ces célébrations. Cette journée marque aussi le lancement de la nouvelle Gambie voulue par le président et où la population attend que les promesses deviennent désormais réalité.

    • 00h05

      Tombouctou : Est nommé Gouverneur de la Région de Tombouctou, Monsieur Koïna AG AHMADOU, Professeur Principal d’Enseignement secondaire

    • 00h03

      Monsieur Sidi Mohamed AG ICHRACH, Inspecteur des Douanes est nommé en qualité de Gouverneur de la Région de Kidal :

    • vendredi 17 février
    • 20h37

      Ce vendredi 17 février 2017, le bataillon du Mécanisme Opérationnel de Coordination (MOC) a effectué son premier exercice pratique de terrain qui l’a conduit de son site de regroupement en passant par le centre-ville jusqu’au poste de contrôle de FAMa situé au nord de la ville entrée-sortie Bourem. Les autorités civiles et militaires de la région, la force Barkhane et la MINUSMA les ont accueillis au niveau dudit poste de contrôle.

    • 20h03

      Autorités intérimaires : Des mouvements armés d’implantation, dont plusieurs de création récente, ont appelé à partir de samedi à des marches « contre la désignation non consensuelle des autorités intérimaires dans les régions de Taoudénit, Tombouctou, Gao et Ménaka ».

    • 12h09

      MACINA : quatre présumés terroristes ont été arrêtés hier(16/02/2017) par les forces maliennes près de Macina. Selon une source sécuritaire, ces attestations devraient permettre de progresser dans l’enquête ouverte suite aux affrontements inter-communautaires du week-end dernier dans la localité.

    • 12h05

      Communiqué du CJA sur les autorités intérimaires : Le chef d’État MAJOR général du Congrès pour la Justice dans l’Azawad (CJA) regrette que les parties signataires de l’accord et la médiation persistent dans l’exclusion de l’écrasante majorité des populations des régions de Tombouctou et Taoudeni du processus de mise en oeuvre de l’accord notamment dans la désignation des membres des autorités intérimaires. Par conséquent il les rend responsables des troubles immédiats et du blocage que cela provoquerait dans l’application de l’accord. Si nécessaire, les forces armées du CJA useront de tous les moyens pour garantir le droit de leurs populations.

    • jeudi 16 février
    • 09h00

      Université : encourager les filières scientifiques : Les étudiants souhaitant suivre un cursus scientifique partiront désormais favorisés pour l’obtention de la bourse universitaire. Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique et le Centre national des œuvres universitaires (CENOU) ont annoncé le 14 février 2017, que les nouveaux bacheliers classés dans les filières scientifiques (sciences exactes, science expérimentale, science économique, mathématiques et technique industrie, génie minier, comptabilité finances, etc) bénéficieront d’une bonification de deux points lors de l’attribution des bourses d’études allouées par l’État. Ce critère d’inscription sera appliqué dès cette année universitaire 2016- 2017. Il viendra s’ajouter aux autres critères d’attribution de bourse à savoir la performance au baccalauréat, la scolarité au lycée, le genre et la situation sociale. L’institution de ce critère est une mesure incitative en faveur de l’inscription dans les filières scienti- fiques, en accord avec la Déclaration de Ouagadougou sur l’ensei- gnement supérieur et la recherche dans les pays membres de l’UEMOA.

    • 08h57

      20 000 000 de litres d’éthanol produits chaque année par la société N’Sukala s.a. seront désor- mais vendus à la société Eco Power Sahel. Les deux entreprises ont signé le 14 février 2017 une convention permettant de rendre le bio-éthanol disponible sur le marché malien.

    • 08h56

      La Conférence d’entente nationale se prépare : Prévue dans l’Accord pour la paix et la récon- ciliation nationale, la Conférence d’entente nationale se tiendra au mois de mars prochain, et analysera les causes profondes des crises que le Mali a connu, y compris la question de l’Azawad. La commis- sion préparatoire, mise en place par le Médiateur de la République, a pro- duit un certain nombre de documents de travail qui sont des avant-projets. Une autre commission, ouverte à tous les signa- taires de l’Accord a été mise en place de manière à travailler de façon inclu- sive avec tous les acteurs. «Toutes les composantes de la nation seront asso- ciées à la préparation et à la tenue de ses assises », assure Nouhoum Sanga- ré, du bureau du Média- teur. Des équipes sont sur le terrain pour sensi- biliser et écouter les po- pulations. Le Médiateur, Baba Hakib Haïdara, a déjà rencontré plusieurs personnalités, anciens Premiers ministres, syn- dicats et partis politiques, pour recueillir leurs avis sur le processus.

    • 08h55

      Pharmacie populaire du Mali, conforter les acquis : 11,957 milliards de francs CFA, c’est le budget soumis le 14 février pour le compte de l’année 2017 au Conseil d’administration de la Phar- macie populaire du Mali (PPM) lors de sa 83e session. 4,630 milliards seront dédiés aux investissements. Ceux- ci porteront sur la construc- tion d’entrepôts modernes à Bamako, Koulikoro, Kayes et Mopti, l’aménagement des magasins du District de Ba- mako et les régions, l’achat de véhicules mais aussi la rénovation du département galénique. « Ces efforts tra- duisent notre volonté d’ins- crire résolument la PPM dans une dynamique de mo- dernisation de ses méthodes et outils de gestion pour un meilleur accomplissement de sa mission» a expliqué le Dr Moussa Sanogo, PDG de la structure. Le budget 2017 devrait également permettre d’approvisionner les hôpi- taux et centres d’hémodia- lyse en intrants de dialyse et en médicaments dans le cadre du projet Maladies tropicales négligées (MTN) de la Banque mondiale. La PPM veut ainsi capitaliser sur ses acquis de l’année écoulée qui l’avait déjà vue dépenser plus d’un milliard et assurer une disponibilité des médicaments à hauteur de 96%.

    • 08h53

      11e édition de la bourse aux céréales à Ségou Les 16 et 17 février, Ségou accueille la 11e édition de la bourse aux céréales qui se tient au Centre Gabriel Cissé. Organisée par l’Assemblée permanente des Chambres d’agriculture du Mali (APCAM), les ONG AMASA Afrique verte et Sasakawa 2000, les projets Féré diara, Village du millénaire et l’Union Faso Djigui de Ségou, cette activité est soutenue par le ministère de l’Agriculture, le Commissariat à la sécurité alimentaire et le Programme alimentaire mondial (PAM). L’objectif de cette bourse, selon M. Demba Cissé, chef de l’antenne régionale de l’ONG AMASA, est d’approvisionner en céréales les zones déficitaires du Mali par les zones excédentaires à travers la mise en relation des acheteurs et vendeurs de céréales, permettant la conclusion de contrats de transaction. Elle servira également de cadre pour faire le bilan de la campagne agricole 2016-2017. Cette bourse regroupera tous les acteurs de l’agriculture que sont les coopératives agricoles, les transformateurs, les agro industries, les fournisseurs de semences et les grands fournisseurs.

    • mercredi 15 février
    • 11h13

      Ké-Macina et Niono : Le Chef d’État-major de l’armée, Didier Dacko, a interdit, depuis hier, interdit les mouvements entre villages des motocycles pour éviter l’aggravation de l’insécurité sur certaines zones du territoire

    • 10h09

      Grève illimité des enseignants du Nord ils réclame une hausse des primes de risque en raison du terrorisme, banditisme

    • 09h04

      Après l’échec des négociations avec le gouvernement, le Syndicat autonome des greffiers, secrétaires de greffe et parquet (Synag) part en grève aujourd’hui pour 72 heures.

    • jeudi 09 février
    • 15h23

      Une manifestation violente est en cours à Senou, où une foule immense menace de mettre le feu à la Mairie. Toutes les célébrations de mariages prévues pour ce jeudi ont été annulées. Les manifestants sont les victimes de démolition entre Diatoula et Segou qui manifestent leur colères contre les autorités municipales.

    • 14h00

      Aqmi vient de revendiquer une attaque à l’explosif qui a ciblé un véhicule de l’armée Malienne hier 8 février entre Tomboctou et Goundam

    • 08h07

      Les femmes leaders en conclave pour la paix Plus d’une vingtaine de femmes leaders, venant de toutes les régions du Mali et du district de Bamako, sont réunies depuis le 2 février dans la cité des Balanzans. Elles participent à la 2e phase de l’espace de dialogue exclusif aux femmes en vue de renforcer la confiance mutuelle et d’œuvrer ensemble à établir une paix durable dans le pays. Cette session, dont l’objectif général est de renforcer le leadership des femmes pour la cohésion du dialogue autour de la paix, est, selon Madame Bouaré Bintou Founè Traoré, présidente de WILDAF-Mali (Women in Law and Development), une manière de créer un cadre d’échanges, un « Cercle de paix entre les femmes du Mali » pour la réconciliation nationale du Mali. Prévue pour prendre fin le samedi 11 février, cette action pour la paix est un engagement de WILDAF-Mali en partenariat avec l’Institut malien de recherche et d’action pour la paix (IMRAP) et l’accompagnement financier et technique de la coopération suisse et d’Oxfam. D’un coût de plus de 300 millions, ce programme s’étend sur 3 ans.

    • 08h06

      Processus de paix : un CSA ministériel ce 10 février Débutés mardi 7 février, et non la veille comme prévu, les travaux préparatoires de la réunion de haut niveau du Comité de suivi de l’Accord (CSA) sont en cours et la date du 10 février est confirmée pour la réunion ministérielle. « Malgré ce léger retard, les débats qui tournent autour de l’inclusivité se poursuivent dans une atmosphère cordiale. Les représentants des groupes armés, CMA et Plateforme, sont présents. Chacune des parties a montré son intérêt pour la mise en œuvre de cet Accord afin d’atténuer la souffrance des populations civiles », explique Mahamadou Diagouraga, Haut représentant du Président de la République pour la mise en œuvre de l’Accord. L’un des défis de ce groupe de travail est de faire participer à cette réunion les leaders de tous les mouvements politico-armés afin de donner un nouveau souffle au processus de paix et de réconciliation au Mali, bloqué depuis le retrait de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) lors de la 14e session du CSA en décembre 2016. Elle a été suivie par la Plateforme au cours des travaux de 15e session au motif que certains de leurs proches sont persécutés par les soldats français de l’opération Barkhane après les attentats du camp MOC de Gao, le 18 janvier.

    • 08h05

      G5 Sahel : une force régionale en création La 3è session du Sommet des chefs d’État et de gouvernement du G5 Sahel s’est tenue le lundi 6 février à Bamako, au Mali. Avec comme invité spécial le nouveau Président de l’Union africaine, le Guinéen Alpha Condé, la rencontre a abouti à de nombreuses conclusions dans le sens des objectifs de l’organisation, à savoir la promotion de la sécurité et du développement dans l’espace sahélo-saharien. Les présidents ont, entre autres, décidé de la mise en place immédiate de la force conjointe du G5 Sahel. Cette force devra recevoir un mandat clair de l’Union africaine et de l’Organisation des Nations unies, et sera financée dans un premier temps par les pays membres. Ces derniers ont également demandé l’appui des partenaires du G5 Sahel pour le financement et l’équipement des troupes, qui auront pour mission de combattre le terrorisme, le trafic de drogue et l’immigration clandestine. Le nouveau président du G5 Sahel, le Président Ibrahim Boubacar Keïta, a annoncé qu’il se rendrait dans les semaines à venir au siège de l’ONU pour discuter avec le Secrétaire général Antonio Guterres des modalités de la mise en œuvre de cette force et de son mandat.

    • 08h02

      Molla Wague en selle pour la Ligue des Champions L’international malien Molla Wagué va découvrir la Ligue des Champions. Prêté dans les dernières heures du mercato estival par le club italien de l’Udinese au champion d’Angleterre Leicester, le joueur de 25 ans a aussitôt été inscrit sur la liste des joueurs susceptibles de disputer la plus grande compétition européenne. Avec 19 sélections au compteur avec les Aigles du Mali, Wagué est devenu incontournable dans la défense malienne. Mais le joueur n’avait disputé que six matchs avec son club en Italie. « C’est un joueur qui peut nous apporter beaucoup. Il est vif et très imposant dans le domaine aérien », se félicite le coach de Leicester, l’Italien Claudio Ranieri. Une arrivée bienvenue qui offre une autre alternative aux Foxes de Leicester qui vivent une saison compliquée. Ils ont encaissé dix buts lors de leurs quatre derniers matchs. Nul doute que le Malien va rapidement avoir sa chance et goûter à la ferveur spéciale de la Ligue des Champions.

    • 08h01

      Fin des déguerpissements ? C’est du moins ce qu’annonce la commission des commerçants détaillants en charge de la négociation avec les autorités par rapport à l’opération de déguerpissement des artères et grandes voies dans le district de Bamako. Après avoir tenu une assemblée générale le samedi 4 février, et après échanges et garanties données entre commerçants et responsables politiques, ils sont parvenus ce dimanche 5 février 2017 à un accord adopté et signé. Les vendeurs disposant de kiosques et reconnus par le syndicat seront installés dans la cour du Carrefour des jeunes, où ils pourront exercer leurs activités tranquillement pendant trois mois. Par ailleurs, un site qui peut accueillir 400 à 444 boutiques ainsi qu’un espace qui peut contenir 1 000 commerçants sont en construction. De même, des espaces en face de la mairie de la Commune 3 jusqu’aux rails, les espaces vides de Badalabougou en face de l’hôtel Olympe, le site des courses de chameaux derrière le grand marché de Médine, sont autant de sites qui pourront accueillir jusqu’à 200 000 commerçants. Toutes les doléances, c’est-à-dire l’arrêt des déguerpissements sans conditions, le dédommagement des commerçants, auraient été acceptées, hormis la démission du gouverneur du district, si l’on en croit Amadou Bedi Daou, président des commerçants détaillants de Bamako. « Nous allons veiller à ce que les répartitions se fassent dans la transparence, qu’il n’y ait pas de favoritisme », assure-t-il.

    • 08h00

      Calculer le coût de la faim en Afrique Une étude qui porte sur le coût de la faim en Afrique a été officiellement lancée le mardi 7 février à Bamako. Les recherches débuteront fin février et s’étendront sur une période de 6 mois. Le « Coût de la faim en Afrique : Cas du Mali » a pour objectif principal de poser le diagnostic des effets néfastes de la malnutrition et de la sous-nutrition sur le développement et la croissance du Mali, afin de mettre sur pied les moyens de lutter contre ce fléau. Les résultats obtenus à l’issue de cette étude permettront aux décideurs politiques de prendre les mesures nécessaires et idoines de lutte contre la malnutrition et la sous-nutrition. Chaque pays africain devra réaliser l’étude afin de permettre d’avoir une vue d’ensemble sur la situation sur le continent. Elle est conduite par le Programme alimentaire mondial (PAM), en collaboration avec les structures nationales en charge de cette question transversale.

    • mercredi 08 février
    • 13h47

      SIKASSO : une quarantaine de conseillers des collectivités locales et agents des service de santé de Sikasso se familiarisent depuis ce mercredi 8 Février 2017 avec les techniques d’hygiène au niveau des CSCOM. La rencontre est organisée par le centre de santé de référence. Selon les organisateurs, l’atelier vise à sensibiliser les participants à adopter les bonnes pratiques en matière de désinfection, de stérilisation et de réduction des risques infectieux.

    • 13h45

      TOMBOUCTOU : formation le rapportage des violations des droits humains. TOMBOUCTOU : ouverture ce mercredi 08 Février 2017 à Tombouctou d’une formation sur la documentation et le rapportage des violations des droits humains au profit des défenseurs des droits de l’homme. Une trentaine d’acteurs venus des cercles de Tombouctou, Diré, Goundam et Niafunké prennent part à la rencontre. Elle est organisée par AMNESTY International en collaboration avec HURICAP (Human Right Capacity-Bulding Program).

    • 12h17

      Financement des PME et PMI : La BIDC apporte un appui conséquent à la BMS Ce mardi 07 Février le directeur général de la Banque malienne de solidarité (BMS-SA), Babaly Ba et le président de la Banque d’investissement et développement de la CEDEAO (BIDC), Bachir Mahamani Ifo ont signé des documents relatifs à une convention de financement entre les deux institutions financières. Cette signature de convention ouvre une ligne de crédit portant sur une enveloppe de 10 milliards de Fcfa. Celle-ci est destinée au financement des petites et moyennes entreprises et des petites et moyennes industries (PME-PMI) et des institutions de micro finance.

    • 12h16

      Colonel Abass AG Mohamed Ahmad, chef’État-Major du CJA: «Seule une action commune des forces en présence au Mali peut combattre le terrorisme» lors d’un entretien à Bamako dans le cadre du comité de suivi de l’accord pour la paix.

L’Hebdo - édition du 04.08.2022
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal du Mali et recevez gratuitement toute l’actualité