L’info en continu

    • vendredi 13 mars
    • 11h30

      Infrastructures –  Convention de financement signée avec la BAD – Le séjour dans la huitième région administrative du Mali, a aussi été l’occasion pour le Premier ministre, Dr. Boubou Cissé, de procéder au nom du Président de la République, à la signature avec la Banque africaine de Développement (BAD), d’une importante convention pour le financement à hauteur de 32 milliards de francs CFA de la route Bourem – Kidal dont le coût total est estimé à 87 milliards de francs CFA.  

    • 09h32

      Football – Calendrier des ¼ de finale de la coupe du Mali 2020. ( Dimanche 15 mars): CSD7- ASKO, AS Sabana- Mamahira AC, Cass- USBO, Falima FC- Elwidji FC , US Bougouni –AS Police, FC Kassaro- US Sévaré , AS Alençon – AFE. (Lundi 16 mars): AS Tamaro- AS Réal, (Mardi 17 mars): RenGoudam- Esp Sportv Gao , Avenir AC- Esp FC Médine. (Mercredi 18 mars): Sonni AC- Djoliba AC, Stade malien Sikso- LCB, AS Bakaridjan- Usfas. (Jeudi 19 mars): USCK- AS Performance, US Kayes- Stade malien de Bko, AS Médine- 11 Créateurs

    • 09h27

      Football – Les 16 èmes de finale de la 59ème édition de la coupe du Mali se jouent ce week-end. Le premier constat, tous les favoris ou presque ou encore les plus titrés seront loin de leurs repères et de leur base. Ces équipes, généralement de la Ligue 1, vont-elles toutes tirer leur épingle du jeu ?  Les 16èmes de finale de la 59ème éditions de la coupe du Mali se jouent ce week-end. Le premier constat, tous les favoris ou presque ou encore les plus titrés seront loin de leurs repères et de leur base. Ces équipes, généralement de la Ligue 1, vont-elles toutes tirer leur épingle du jeu ?Ironie du sort, les équipes considérées comme des outsiders reçoivent dans leur majorité. Tandis que les plus titrés à savoir le Stade malien de Bamako et le Djoliba AC de Bamako se déplacent respectivement à Kayes contre l’US Kayes et à Gao contre le Sonni AC. Quant à l’AS Réal de Bamako, elle se rendra à Yélimané pour défendre ses dix titres contre l’AS Tamaro de Gori. Le hasard du tirage a fait que les neuf (9) clubs de Bamako se déplacent tous à l’intérieur du pays. L’Afrique Football Elite AFE qui sa deuxième coupe du Mali, avec une veste de demi finaliste malheureux de l’édition précédente, se voit opposer à la modeste équipe de Koutiala, AS Alençon. L’Association sportive de Korofina ASKO joue à Koulikoro contre CSD7 et l’Usfas tentera de passer ce cap face à l’AS Bakaridjan au stade municipal de Baraouli ; deux matchs quelque peu équilibrés. L’AS Police ira défier l’US Bougouni sur ses installations. Deux équipes de L1 même si l’AS Police part favoris. Les 11 créateurs de Niaréla et LCB se rendront à Sikasso pour affronter l’AS Médine et le Stade malien de Sikasso. Le risque est vraiment gros pour les favoris, loin de leur fief.Par Amara B. Diallo

    • 09h14

      Coronavirus – Concernant les mesures individuelles et collectives communiquées par le gouvernement.Il s’agit de Réduire au maximum les grands rassemblements non-nécessaires ; de suspendre la participation des cadres maliens dans les grandes réunions ou fora dans les pays fortement touchés ; de suspendre la tenue des regroupements importants au Mali (conférences, colloques, symposiums, festivals, etc.) jusqu’à nouvel ordre ; de renforcer les mesures d’hygiène individuelle et collective (lavage des mains au savon, utilisation du gel hydroalcoolique devant tous les services publics et les lieux de cultes) ; d’Éviter de se serrer les mains et de faire des accolades en tous lieux et en toutes circonstances.

    • 09h10

      Coronavirus – Communiqué du gouvernement – Le gouvernement du Mali ne préconise pas la fermeture des frontières avec les pays touchés par le COVID-19. Au contraire, le Mali manifeste sa solidarité avec tous les pays touchés. Il n’y a aucune restriction sur les vols aériens.

    • 08h44

      Coronavirus en Afrique – Deux premiers cas de coronavirus au Ghana. L’Afrique de plus en plus touchée par le nouveau coronavirus. Certes dans une moindre mesure que dans les pays outre-Atlantique, mais le continent fait davantage l’expérience du COVID-19 alors que quatorze pays sont désormais contaminés.

    • jeudi 12 mars
    • 15h35

      Mopti – La région de Mopti a le taux de scolarité le plus bas (24%). A cela, s’ajoute l’insécurité dans le Macina (Delta du Niger). Les écoles sont plus affectées dans les CAP de Djenné et de Ténenkou. De nos jours, plus de 142 écoles sont fermées, avec des centaines d’enseignants et élèves affectés en raison des menaces et de la psychose qui règne dans ces localités.

    • 15h30

      Lutte contre le terrorisme – Le personnel des forces spéciales des Forces de défense estoniennes (EDF) doit participer à l’expansion de l’opération antiterroriste Barkhane dirigée par les Français au Mali, a rapporté le news.err.ee.L’Estonie participe déjà à l’opération Bakhane, et c’est la première nation invitée par la France à participer à la mission de la Force opérationnelle à Takuba, un élargissement des activités en cours là-bas, qui devrait avoir lieu cet été, a rapporté le magazine ERR mardi soir. Alors qu’une dizaine d’autres pays devraient rejoindre l’opération de Takuba, dont la Suède, la Norvège et la République tchèque, l’Estonie a été la première à accepter l’offre de la France et enverra environ 50 membres des forces spéciales.Comme indiqué dans ERR News, le ministre estonien de la Défense, Jüri Luik, a réaffirmé le soutien de l’Estonie à l’envoi de forces supplémentaires, lors d’une récente réunion avec le président de la République du Mali, Ibrahim Boubakar Keita, à Bamako, la capitale de ce pays.

    • 15h22

      Mines – Mali: plus de 227 milliards de FCFA d’irrégularités financières à la société minière de Syma. La mission de vérification du bureau du vérificateur du Mali a examiné les dossiers d’emprunts, les états financiers et les données comptables de la société minière de Syma (SOMISY-SA) et a procédé à des entrevues. Les travaux ont fait ressortir que le report à nouveau du compte d’emprunt Resolute ML (Mali) au 1er janvier 2015 pour 242 milliards 302 millions 677 mille 428 FCFA, tire son origine d’un emprunt irrégulier de 402. 000. 702 AUD, soit 168 milliards 655 millions 374 mille 517 FCFA adossé à un accord non documenté et signé avec les responsables de Resolute ML. Cet emprunt est constaté sur la base des seules inscriptions dans le compte «1851 Resolute interco non bloqué» de SOMISY-SA, (société minière de Syma). Source: Financial Afrik

    • 15h19

      Terrorisme – Dix personnes ont été tuées par des hommes armés dans un village malien proche du Burkina Faso, Kourkanda, qui a été incendié, a appris l’AFP ce mercredi (11 mars 2020) de responsables locaux.

    • 15h17

      Culture – Le tombeau des Askia à Gao (nord-est), un des quatre sites au Mali inscrits au patrimoine de l’Unesco, va être réhabilité, ont indiqué mercredi 11 mars les autorités maliennes et une organisation de sauvegarde des monuments en zone de conflit. Le plan de réhabilitation, qui s’étend sur deux ans jusqu’en 2022, doit permettre de sauvegarder «un témoignage spectaculaire de la richesse du patrimoine malien», a déclaré à l’AFP Valery Freland, directeur de l’Aliph, organisation qui finance à hauteur de 500.000 dollars le projet en collaboration avec l’Etat malien.

    • 12h32

      Olympique de Marseille : Cap sur l’Afrique Du 14 au 15 mars 2020, Laurent Colette, Directeur général du club français de l’Olympique de Marseille, sera en déplacement à Bamako. Même si l’objet de la visite n’a pas encore été dévoilé, elle pourrait s’inscrire dans le cadre du programme « OM Africa ». Lancé en décembre 2019, il vise à accroitre la présence en Afrique du club vainqueur de la Ligue des champions en 1993. Deux écoles de formation, à Tunis et à Alger, ont rapidement été ouvertes et un partenariat a été conclu avec l’Institut Diambars du Sénégal. Pendant trois ans, le club de Ligue 1 et la prestigieuse école sénégalaise de football échangeront méthodes et éducateurs. Le contrat prévoit également une option prioritaire sur deux joueurs du Diambars chaque saison. Le club phocéen a également annoncé l’ouverture d’une nouvelle école de formation, à Abidjan cette fois-ci. B.S.H.

    • 10h51

      Sahel : Les USA nomment leur premier émissaire Les États-Unis ont annoncé la nomination de leur premier émissaire pour le Sahel, Peter Pham, qui s’occupait jusqu’ici de l’Afrique des Grands Lacs. Sur Twitter, il s’est dit « reconnaissant » d’avoir « l’honneur » d’occuper ce poste et impatient de s’attaquer avec ses collègues et partenaires internationaux aux « défis sécuritaires et humanitaires » de la région. Le compte Twitter de l’ambassade des États-Unis au Mali a commenté cette nomination le 9 mars, précisant « l’engagement du Dr Pham maximisera les efforts diplomatiques des USA en faveur de la sécurité et de la stabilité au Mali et dans tout le Sahel ». Présenté comme un « ardent défenseur d’une relation forte entre les États-Unis et l’Afrique », il s’était prononcé par le passé en faveur d’une partition de la République démocratique du Congo (RDC). Lors d’une récente tournée en Afrique, Mike Pompeo avait assuré que les États-Unis veilleraient à faire « ce qu’il faut », avec leurs alliés, au sujet de la réduction ou non de leur présence militaire sur le continent. B.S.H.

    • 10h48

      Yorosso : Préparation des législatives Le Préfet du cercle de Yorosso, Agaly Ag Inamoud Yattara, a présidé le 10 mars la réunion du Cadre de concertation entre l’administration et les acteurs politiques sur les préparatifs des élections législatives, dont le 1er tour est prévu le 29 mars, selon une dépêche de l’AMAP. Les sous-préfets de Yorosso, Koury, Mahou et Boura, le Président de la Commission électorale locale, des maires, des responsables des partis politiques et des représentants de la société civile ont également pris part à la réunion. L’objectif était de mettre au même niveau d’information tous les acteurs, afin de réussir des élections crédibles et transparentes. Ont été abordées au cours de la rencontre, entre autres, les questions relatives au chronogramme des élections, la création et la composition de la Commission de centralisation des résultats et la désignation des assesseurs. Le cercle de Yorosso compte 99 287 électeurs, qui voteront dans 256 bureaux. Fatoumata Maguiraga

    • 10h48

      Chute des bourses : L’Afrique menacée Les bourses du monde entier ont enregistré une chute importante le 9 mars 2020. Une chute qui pourrait aussi concerner les pays africains, selon les spécialistes. Alors que les bourses d’Asie du sud-est ont enregistré de légers rebonds, l’inquiétude a persisté sur le marché international. « Soit la peur prend le dessus et c’est le plongeon amplifié par les paris de toute nature. Soit la raison, guidée par l’intérêt, reprend la main pour limiter la casse », explique un trader dans Financial Afrik. Si « l’absence des marchés à terme et la faible profondeur des bourses africaines constituent un pare-chocs contre le vent coronavirus », d’autres, plus connectées au marché international, pourraient subir cette baisse. À la suite de ce choc du « lundi noir », Wall Street a enregistré une baisse de 7,99%, le NASDAQ de 7,29% et le CAC 40 d’environ 8%, son plus bas niveau depuis 2018. Déjà impacté par l’épidémie de coronavirus, ce plongeon des marchés est aggravé par la chute spectaculaire des cours du pétrole. Et par la guerre des prix menée par l’Arabie Saoudite, avec pour conséquences un recul de près de 25% et un prix du baril avoisinant les 30 dollars. Fatoumata Maguiraga

    • mercredi 11 mars
    • 17h42

      Yorosso : Réunion du cadre de concertation sur les préparatifs des législatives. Le préfet de cercle, Agaly Ag Inamoud Yattara a présidé mardi à Yorosso, la réunion du cadre de concertation entre l’administration et les acteurs politiques sur les préparatifs des élections législatives dont le 1er tour est prévue le 29 mars, a constaté l’AMAP. C’était en présence des sous préfets de Yorosso, Koury, Mahou et Boura , du président de la Commission Electorale Locale, Yaya Goïta, des maires, des responsables des partis politiques et des représentants de la société civile. L’objectif de la rencontre était de mettre tous les acteurs au même niveau d’information au début du processus afin de réussir des élections crédibles transparentes et acceptées de tous. Les échanges ont porté sur entre autres, le chronogramme des élections, la création et la composition de la commission de centralisation des résultats, la désignation de deux assesseurs par bureau de vote dont un de la majorité parlementaire et un de l’opposition, les imprimés pour le parrainage des candidats. Pour ces législatives du 29 mars 2020, le cercle de Yorosso compte 99 287 électeurs qui voteront dans 256 bureaux. Source : AMAP

    • 17h41

      Financement du programme FIDA Mali – Le coût du financement de ces projets s’élève à environ 348 milliards de Fcfa, dont 114 milliards de Fcfa sous forme de prêts et de dons à des conditions particulièrement favorables. La contribution de l’Etat malien correspond à environ 43 milliards de Fcfa, soit 13%, celle des cofinancements internationaux à environ 123 milliards de Fcfa, soit 38% et celles des cofinancements nationaux (bénéficiaires) à 17 milliards de Fcfa, soit 5%.

    • 17h38

      Agriculture : Le FIDA prépare son nouveau programme au Mali. La formulation nouveau Programme d’option stratégique (COSOP) du Fonds international de développement agricole (FIDA-Mali), a été lancée, mardi, lors d’un atelier qui va aussi identifier les axes stratégiques sur lesquels le FIDA concentrera son appui au Mali.Cette rencontre visait à présenter les résultats préliminaires des études et analyses, notamment l’analyse des politiques sectorielles de développement et l’analyse de la pauvreté et vulnérabilité. Il s’agissait, également, pour les participants d’identifier les domaines prioritaires d’intervention du FIDA au Mali pour la période 2020-2024, tout en assurant leur alignement sur les priorités nationales conformément au Cadre stratégique pour la relance économique et le développement durable au Mali (CREDD) ainsi qu’aux autres politiques nationales. Source: AMAP

    • 16h15

      Législatives – Affaire Bakary Togola. La défense de Bakary Togola plaide une nouvelle fois pour sa liberté provisoire. l’ancien président de l’Assemblée Permanente des Chambres d’Agri-culture du Mali (APCAM), M. Bakary TOGOLA,  incarcéré à la Maison centrale de Bamako, il y a presque six (06) mois, est candidat aux élections législatives dans la circonscription électorale de Bougouni. C’est donc pour qu’il puisse battre campagne que ses avocats demandent sa liberté provisoire. Le verdict sera connu le 24 mars prochain, quelques jours avant les législatives fixées au 29 mars.  

    • 12h45

      Société – Education. A Bamako ce mercredi (11/03/20) la manifestation annoncée par les enseignants-étudiants au centre ville s’est terminée en course poursuite. Entre gaz lacrymogène pour disperser les manifestants, et la riposte des enseignants-étudiants avec des jets de pierres, s’en ont suivi des dégâts matériels, et des blessés côté manifestants. 

    • mardi 10 mars
    • 11h10

      Le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM), alliance djihadiste dirigée par Iyad Ag Ghaly, se dit prêt à négocier avec Bamako, mais pose ses conditions : que la France et l’ONU retirent leurs forces du Mali. « Nous sommes prêts à engager des négociations avec le gouvernement malien, dont le président a annoncé son souhait de négocier avec [le GSIM] afin de discuter des moyens de mettre fin au conflit sanglant entré dans sa septième année à cause de l’invasion des croisés français », a écrit le groupe jihadiste affilié à Al-Qaïda, dans un communiqué publié par sa plate-forme al-Zallaqa et authentifié lundi par l’ONG américaine de surveillance des sites jihadistes SITE. Source : Jeune Afrique

    • 10h56

      Tombouctou – Deux gardes chargés de la sécurisation de la Banque Malienne de Solidarité (BMS) ont été tués dimanche par des hommes armés non identifiés.  Les obsèques des deux gardes se sont déroulées ce lundi à Tombouctou en présence du  gouverneur  de région, Koïna Ag Ahmadou, du commandant de zone, des responsables  de la légion de la gendarmerie,  de la garde, de la police, de la protection civile, de la maison d’arrêt, des banques et des représentants de la société civile, déclarent nos sources qui précisent que tous les établissement financiers de la ville sont restés fermés aujourd’hui.  

    • 10h50

      Législatives – Le Gouverneur de région, le Général Abdoulaye Cissé a déclaré lundi à Mopti que l’administration reste engagée et déterminée à tout mettre en œuvre pour le bon déroulement et la réussite de tout le processus électoral de 2020.

    • 10h40

      Afrique – Le Nigéria, première puissance économique d’Afrique, loin devant son rival, l’Afrique du Sud. Le pays le plus peuplé d’Afrique s’est distingué par une croissance à 2.7%, soit 476 milliards de dollars en 2019.

    • 10h23

      Mopti – Le Ministre de la sécurité et de la protection civile, accompagné du Gouverneur de la région de Mopti, le Général de Brigade Abdoulaye, s’est rendu au chevet des populations du village de Kéma dans la commune rurale de Dougombo, cercle de Bandiagara. A rappeler que ce village avait été attaqué par des individus armés non identifiés dans la nuit du dimanche 08 au lundi 09 mars 2020, faisant un mort parmi la population, détruisant des greniers remplis de céréales et emportant du bétail.

    • lundi 09 mars
    • 16h01

      Affaire Bandiougou DOUMBIA : 2 ans de prison ferme pour le guide religieux. La justice a rendu son verdict ce Lundi 09 MARS 2020 il écope d’une peine deux ans 2 ans de prison ferme relate la presse présente au procès. Les faits: À l’occasion d’un meeting de soutien aux déguerpi de Ntabacoro le dimanche 16 février 2020 Banduiougou Doumbia s’est livré à des “injures” et “malédictions” contre le Président de la république. Suite à ces propos il a été arrêté par les éléments de la BJ (brigade judiciaire). Depuis son arrestation Bandiougou Doumbia est un pensionnaire de la maison centrale d’arrêt de Bamako Koura. Ainsi pour être allé loin dans ces propos tenus contre le Président de la république et faire l’apologie du terrorisme tout en invitant la population de Ntabacoro à se rebeller contre les autorités policières, le guide religieux a été traduit devant le tribunal.

    • 15h42

      Mohamed Ousmane Ag Mohamedine est radié de la coalition pour le peuple de l’Azawad. Les responsables du mouvement reprochent à Ag Mogamedoune plusieurs entraves notamment la mauvaise gestion de l’organisation, et des malversations financières. L’intéressé dit ne pas commenter cette information et réfute les allégations. Il précise également que la CPA n’est pas une association à but lucratif. Pour rappel, Mohamed Ousmane Ag Mohamedine est accusé par le Conseil de sécurité des Nations unis de lien avec les groupes terroristes et d’entrave au processus de paix au Mali. Source : Studio Tamani

    • 15h25

      Mopti – Des soldats maliens ont procédé à des arrestations dans le marché à bétail de Fatoma, à une dizaine de kilomètres de Sévaré le mardi dernier. Ils ont arrêté 147 personnes soupçonnées d’avoir des liens avec des organisations terroristes dans la région. Source: Studio Tamani

    • 15h20

      Mondoro : 20 terroristes tués par les FAMa. Les FAMA ont repris position suite à une attaque terroriste qui a causé la mort de six soldats maliens, le 1er mars 2020 à Mondoro, dans le cercle de Douentza. Après un repli stratégique, les Forces armées maliennes ont repris leur position le même jour, en repoussant les assaillants. Suite à cette riposte, les FAMa ont neutralisé plusieurs éléments des GAT (Groupes armés terroristes). Le bilan fait d’état de 20 terroristes tués, deux véhicules pick-up et une quinzaine de motos détruites et beaucoup d’autres matériels saisis.

    • 11h05

      Déclaration de ANW mali Dron relative aux élections législatives de mars 2020. “Il ne fait aucun doute que les prorogations successives du mandat des députés ayant soulevé une vague de protestations aussi bien de la classe politique que de la société civile, une troisième prorogation aurait été rejetée vigoureusement par la majorité des maliens. Quelles solutions alternatives à la tenue des élections législatives avant la fin du mandat actuel ? Avant l’expiration du mandat des députés, nombre de groupements politiques et de la société civile, mettaient d’une part en garde contre l’éventualité de tenir des élections législatives dans un contexte d’insécurité persistante, de crispation politique, d’exacerbation du front social et d’autre part, demandaient la conduite préalable des réformes de nature à rendre les prochaines législatives plus libres, plus transparentes et plus équitables (scrutin mixte, organe indépendant chargé des élections, relecture de la loi électorale…). Pour ce faire, il était proposé une concertation entre les forces politiques et sociales pour convenir du report des élections législatives pour une durée en cohérence avec la conduite des réformes institutionnelles et structurelles dont le pays a besoin. En dépit de tout cela, le gouvernement et l’Assemblée nationale avaient unilatéralement prorogé le mandat des députés en se donnant des objectifs qu’ils n’ont pas tenus. Une telle violation de la constitution sans gain pour l’intérêt général et la stabilité du pays est une faute politique grave. N’ayant aucun agenda sur la question, en dépit de l’Accord politique de gouvernance (APG), le gouvernement, incapable de tenir ses propres engagements s’abrite derrière le DNI pour imposer à notre pays une fuite en avant préjudiciable à tous égards. Contexte de la tenue des élections législatives : La convocation du collège électoral le 29 Mars et 19 Avril intervient dans un contexte caractérisé par la persistance des attaques terroristes et des conflits entre diverses milices armées dites d’autodéfense (en particulier dans les régions dites du Nord et celles de Mopti et Ségou) avec son cortège de morts, saccages, incendies de villages, destructions et enlèvement de matériels et équipements militaires, vols de bétails. Cette situation ayant pour conséquence le déplacement des populations à l’intérieur et l’extérieur du pays. La plateforme Anw Ko Mali Dron estime que la tenue des élections législatives à ces dates conduira à : ➢ l’exclusion des populations vivant dans les zones sous occupation des groupes et milices armés : elles seront privées de leur droit de choisir leur députés, avec le risque de raviver les tensions entre communautés, les exclus du processus ne se reconnaîtront pas dans les députés choisis par d’autres ; ➢ l’exclusion des nouvelles circonscriptions pourtant légalement crées et les frustrations qui en découlent. Il importe de ne pas occulter ou minimiser le risque de nombreuses contestations débouchant sur une autre crise postélectorale après celle de l’élection présidentielle de 2018. La plateforme Anw Ko Mali Dron demeure convaincue de la nécessité pour les acteurs de la vie publique de convenir d’un schéma consensuel qui permettrait de procéder aux réformes électorales indispensables, pour résorber en partie la crise institutionnelle. Réformes réclamées par la grande majorité des acteurs y compris les participants au Dialogue National dit Inclusif.” Bamako, le 08 mars 2020. Pour la Plateforme, La présidente

L’Hebdo - édition du 02.04.2020
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal du Mali et recevez gratuitement toute l’actualité