CHAN 2023 : quelles chances pour le Mali ?

Le sélectionneur national  Nouhoum Diané a dévoilé lundi 2 janvier sa liste des 26 joueurs retenus pour  le CHAN Algérie 2023. Une compétition dans laquelle les Aigles locaux ambitionnent de faire mieux que la finale perdue en 2021 au Cameroun.

La sélection nationale locale est arrivée ce mercredi  4 janvier en Tunisie pour un stage de préparation de 10 jours au cours duquel le groupe va disputer quelques matchs amicaux.

Pour la 7ème  édition de cette compétition réservée uniquement aux joueurs évoluant sur le continent, le Mali pourrait mieux faire que lors de l’édition précédente où il s’est incliné contre le Maroc en finale.

Pour plusieurs analystes sportifs, la sélection possède plusieurs atouts et devrait avoir des chances d’aller loin dans le tournoi.

« Je pense que la force de l’équipe reste le collectif qu’a pu se créer Nouhoum Diané. On a vu que depuis le départ il a gardé le même groupe à l’exception de 2 ou 3 joueurs qui n’étaient pas dans le premier lot mais qui ont également de la valeur à ajouter »», confie le journaliste et consultant sportif Drissa Niono.

« Aujourd’hui Hamala Diakité monte en puissance. Depuis le début de la saison c’est un maillon essentiel de la formation de l’AS Real leader du championnat. Il y a également  Sada Diallo qui était sur une très bonne ascendance mais qui a eu des difficultés depuis quelques mois à cause des blessures », poursuit –il. Pour lui, l’équipe dispose de joueurs techniques  qu’il faut, et qui peuvent également beaucoup batailler au milieu de terrain à l’instar de Moussa Coulibaly ou Fady Coulibaly.

Au moins une dizaine de joueurs du groupe  en sont à leur premier CHAN. Une situation qui pourrait constituer une entrave mais qui ne serait pas sans solution. A en croire Drissa Niono, ce qui pourrait être l’une des difficultés est la clé tactique en défense qui sera mise au point par le sélectionneur.

« J’ai des inquiétudes au niveau de la défense  notamment la complémentarité entre Barou Sanogo  et Emile Koné. Mais je crois que si les deux arrivent à faire 2 ou 3 matchs ensemble en préparation à Tunis, cela peut permettre de retrouver cette complémentarité », indique celui qui soutient par contre qu’en attaque, l’équipe dispose  de joueurs d’expérience qui peuvent marquer de buts.

De son côté, Amadiar Traoré, journaliste sportif, partage les mêmes inquiétudes sur le plan défensif. « Le sélectionneur aura beaucoup de difficulté surtout au niveau de l’axe de la défense pour trouver une paire qui vont combiner durant toute la compétition. Pour faire une compétition exceptionnelle, il faut avoir une solidité extraordinaire avec un bon gardien de but », souligne-t-il.

Selon lui pour que le Mali soit capable d’aller chercher ce trophée qui le fuit depuis quelques années, il faudra que les joueurs soient  être aguerris sur tous les plans, physique, mental et technique et savoir respecter le schéma technique de jeu proposé par le staff

Pour ce championnat d’Afrique des Nations  qui débute le 13 janvier, le Mali joue son premier match le 16 janvier face à l’Angola avant d’en découdre le 24 janvier avec la Mauritanie. Dans ce groupe D  à 3, seul le premier se qualifie pour le prochain tour.

2023 en sport : l’année de la restauration de la confiance ?

L’année 2023 sera charnière pour les deux plus importantes disciplines sportives au Mali, le football et le basket. Pour ce dernier, ce sera à cheval sur 2022 et 2023.

Depuis le 30 décembre 2022, la Fédération malienne de basket-ball a un nouveau Président avec l’élection de Me Jean Claude Sidibé. Une élection qui  comble un vide. Depuis le 25 juillet 2021 et la suspension par la FIBA d’Harouna B. Maïga, la fédération n’avait plus de Président. Maïga a été éclaboussé par le scandale des agressions sexuelles révélées en juin 2021 par une enquête de Human Rights Watch et du New-York Times. Me Jean-Claude Sidibé, ancien Président de la fédération (2014-2017) et ancien ministre des Sports s’est imposé 6 voix contre 3 face à Moustapha Touré, Président de la section basketball du Stade malien de Bamako.  Le nouveau Président élu a plusieurs défis à relever. Le défi de la redynamisation du basket-ball malien avec les sélections senior. Pour les Hommes, l’instauration d’un climat de confiance entre joueurs et dirigeants. Le triste épisode du 1er juillet 2021, lors duquel les joueurs de la sélection masculine ont boycotté les qualifications a mis en évidence un malaise qui peinait à être dissimulé. Notamment pour des primes impayées. Sept joueurs apparaissant sur la vidéo explicative de leur refus de jouer et jugée humiliante pour le pays ont été radiés de la sélection nationale et de toutes les activités liées au basket-ball au Mali par la fédération. Suite à cette décision, plusieurs autres joueurs, par solidarité, ont décidé de ne plus répondre à l’appel de la sélection jusqu’à ce que les choses « changent ». Du changement, c’est ce que prôneront sûrement aussi les adversaires potentiels de Mamoutou Touré. Élu en 2019 à la tête de la Fédération malienne de football après plusieurs années de crise, celui que l’on surnomme Bavieux n’a pas encore fait mention d’une candidature mais le contraire serait surprenant. Alors qu’il lui reste moins d’un an pour son mandat en cours, certains des objectifs fixés n’ont pu être atteints. Notamment ceux des qualifications historiques en Coupe du monde ou encore en phase de groupe de la Ligue des champions africaine. Les Aigles du Mali ont été éliminés dès les huitièmes de finale de la CAN 2021 (disputée en 2022) face à la Guinée Équatoriale. Au dehors, les sourires « forcés » affichés par les protagonistes d’il y a quatre ans lors de l’élection présageaient déjà de quelques tensions. Elles ont été peu importantes mais, tout de même, des contestations, sur la relecture des textes de la fédération notamment, ont opposés deux camps.

Confirmation ?

Sur les terrains, 2023 débutera par le Championnat d’Afrique des Nations (CHAN). Les Aigles locaux feront leur entrée en lice le 16 janvier 2023 face à l’Angola, en Algérie. Après cette compétition, les Aigles d’Eric Sekou Chelle devront confirmer les belles dispositions entrevues lors des deux premières journées des qualifications à la prochaine Coupe d’Afrique des Nations. Le Mali accueillera à Bamako la Gambie le 20 mars 2023, avant de se déplacer huit jours plus tard à Banjul pour y défier le même adversaire. Le Mali, en tête de son groupe avec six points, affrontera par la suite le Congo le 12 juin et le Soudan du Sud en septembre.

À Accra en août 2023 se dérouleront les 13ème Jeux africains. Plusieurs disciplines seront qualificatives pour les Jeux olympiques 2024 de Paris. Plusieurs athlètes maliens auront à cœur d’y valider leur qualification pour les Oolympiades parisiennes.

CHAN – CAN U20 2023 : les listes des Aigles locaux et Aiglons dévoilés

Le Mali est en course pour la qualification aux éditions 2023 du Championnat d’Afrique des Nations de football (CHAN) et de la Coupe d’Afrique des Nations U20. Le sélectionneur des Aigles locaux, Nouhoum Diané et celui des Aiglons, Demba Mamadou Traoré, ont dévoilé ce mercredi 24 août, lors de deux conférences de presse tenues au siège de la FEMAFOOT, les listes des joueurs sélectionnés pour les éliminatoires de ces deux compétitions continentales.

Exempté du tour précédent des éliminatoires du CHAN 2023, le Mali  sera face à la Sierra Leone pour le compte du  2ème et dernier tour. Pour cette double confrontation avec les Leone Stars locaux dont la manche aller se joue ce dimanche 28 août 2022 à Monrovia, au Libéria, le sélectionneur national Nouhoum Diané a retenu 26 joueurs dont 3 gardiens de buts, 8 défenseurs, 7 milieux de terrains et 5 attaquants.

Cette  liste définitive a été  arrêtée après une phase préparatoire pendant laquelle les Aigles locaux ont livré des matchs amicaux dont une double confrontation contre la Mauritanie (défaite 1-0 ; match nul 1-1) et une rencontre face à la Guinée soldée par un match nul et vierge.

Malgré le bilan peu reluisant, le sélectionneur Nouhoum Diané s’est dit  satisfait « parce que cela m’a permis de voir les joueurs qui pour la plupart n’ont jamais joué à ce niveau ».

« Le plus important pour moi aujourd’hui c’est d’avoir des répondants le jour J contre la Sierra Leone », a souligné le sélectionneur, finaliste avec le Mali de la dernière édition du CHAN au Cameroun, qui assure avoir un groupe « prêt  pour les matchs ».

Son équipe se déplacera à Monrovia avec pour objectif  d’abord de ne pas perdre et de réaliser une bonne performance avant de terminer le travail à domicile au stade du 26 mars le samedi 3 septembre pour le match retour.

Concernant la sélection nationale U20, ils sont également 26 joueurs sélectionnés (3 gardiens, 8 défenseurs, 9 milieux et 6 attaquants) dont 2 expatriés (Le gardien Madou Diakité de CE Manresa  en Espagne et Diby Keita de l’Olympiakos en Grèce) pour le compte du tournoi zonal UFOA-A en Mauritanie du 28 août au 10 septembre prochain, qualificatif pour la CAN U20 2023.

Les Aiglons logés dans la poule A entrent en lice le lundi 29 août prochain face à la Sierra leone avant d’en découdre pour les deux autres journées contre respectivement la Mauritanie et la Guinée Bissau.

Les protégés de Demba Mamadou Traoré qui quittent Bamako vendredi soir pour Nouakchott, doivent atteindre la finale du tournoi pour décrocher la qualification.

Une qualification qui reste pour le sélectionneur national  « le seul objectif » avant de se projeter plus tard  sur la phase finale de cette compétition que le Mali a déjà gagné en 2019 au Niger mais à laquelle il était absent à la dernière édition en 2021 en Mauritanie.

CAF: Le CHAN est reporté à une date ultérieure

L’annonce est officiel. Le CHAN 2020 est reporté jusqu’à nouvel ordre. C’est ce qu’annonce la CAF (Confédération africaine de football).

L’instance continentale indique que cette décision est prise à la suite du rapport du Comité médical en mission au Cameroun le week-end écoulé. Et en rapport avec la pandémie du coronavirus et les nombreuses mesures prises par les gouvernements locaux sur le continent.

La CAF reporte également la réunion de son Comité exécutif ainsi que l’Assemblée générale extraordinaire prévue en marge du CHAN 2020.

Par ailleurs, de nouvelles dates du tournoi seront annoncées « en fonction de l’amélioration de la situation« .

Cette sortie de la CAF fait suite à celle du COCAN (Comité d’organisation du CHAN et de la CAN) au Cameroun qui proposait également un report.

CHAN 2018 : Lions de l’Atlas VS Chevaliers de la Méditerranée

La cinquième édition du CHAN (Championnat d’Afrique des Nations) se poursuit au Maroc. Après les matchs de quart de finale disputés les 27 et 28 janvier 2018, la compétition amorce sa dernière phase aujourd’hui avec les matchs du dernier carré. Le Maroc et la Libye se disputent le premier ticket qualificatif pour la finale.

Ce duel entièrement maghrébin aura lieu au stade Mohammed V à Casablanca ce soir à partir de 16h30. Avec le soutien de leur public, les Lions de l’Atlas partent légèrement favoris, mais l’entraîneur Jamal Sellami s’est montré méfiant en conférence d’avant match tenu hier. « La Libye a une bonne équipe et nous savons que nous allons jouer contre une super équipe. Nous avons besoin de nous concentrer et ne pas faire des erreurs », a-t-il indiqué. 

Etat d’esprit

Il a ensuite parlé de l’état d’esprit qui prévaut au sein de son groupe : « Nous travaillons sur l’état mental de nos joueurs parce que je crois que demain (31 janvier 2018, ndlr) sera plus difficile. Les deux pays ont un respect mutuel et cela se traduit au niveau des deux fédérations et des peuples, mais nous avons un match à jouer et nous voulons gagner. » 

Confiance

Le capitaine marocain Badr Benoun s’est quant à lui montré très rassurant. « Nous sommes prêts pour tout scénario et très confiant pour la victoire. La Libye a des problèmes dans son championnat, mais pour nous, il s’agit de respecter l’adversaire. Nous avions joué avec eux et gagné 5-1 mais demain sera différent », déclare-t-il.

Entre prudence et envie 

Du côté libyen, le coach Darko Novic, joue la carte de la prudence et espère damer le pion à son rival. « Le Maroc a une super équipe et ils ont vraiment progressé en football donc je serai heureux si nous les battons demain. J’ai un joueur blessé, mais c’est mineur donc nous aurons une équipe forte au départ. Nous avons un plan si nous partons aux prolongations ». Même son de cloche chez son capitaine Mohamed Nashnush, qui en plus, s’est montré très déterminé : « Nous ne craignons aucun joueur parce que nous croyons en notre équipe. Nous sommes ici pour gagner et nous allons travailler pour ça.»

Rencontres suivantes

La deuxième demi-finale opposera le Soudan au Nigéria, plus tard dans la soirée à 19h30. Les vainqueurs des deux rencontres s’affronteront lors de la grande finale prévue pour le dimanche 4 février 2018 à 19h tandis que la veille, samedi 3 février aura lieu la petite finale.
Le CHAN, compétition exclusivement réservée aux joueurs qui évoluent sur le continent, a commencé le 12 janvier dernier. 28 matchs ont été joués pour un nombre total de 47 buts marqués, soit une moyenne de 1,68 but/match. Le Marocain Ayoub El Kaabi est à la tête du classement des buteurs avec six réalisations.

Chan 2016: le Mali en finale

Les aigles du Mali viennent d’arracher le dernier ticket pour la finale du Championnat National d’Afrique (Chan) dont l’édition 2016 se joue au Rwanda. Pilotée par le technicien malien, Djibril Dramé, la sélection nationale vient d’ajouter un nouvel palmarès à  son histoire en s’imposant devant la Côte d’Ivoire (1-0). Une performance qui est certainement saluée de tous actuellement au Mali grâce à  la grande compétence de l’entraà®neur et l’engagement des joueurs. Le dernier carré est prévu pour le 7 février lors duquel le Mali sera face à  la RDC, qui rappelons le, s’est imposée face au Sily national.

CHAN: La Libye, sacrée championne d’Afrique

Ce n’était pas l’affiche attendue pour la finale du Championnat d’Afrique des Nations qu’a accueilli la ville du Cap en Afrique du Sud. Déjà  opposées au premier tour de la compétition, ce sont les équipes du Ghana et de la Libye qui se sont opposées ce samedi. lors de leur premier face-à -face, c’est sur un score d’un but partout que les deux formations s’étaient quittées. Les supporters ne se faisaient donc pas d’illusion sur le niveau de cette finale. Ce n’est pourtant pas la première fois qu’elles se retrouvaient à  ce stade de cette même compétition. Il y a 32 ans, c’était le Ghana qui l’emportait à  Tripoli. Prise de revanche? S’en est bien une pour la Libye qui devait organiser la compétition. La CAF en a décidé autrement en appelant l’Afrique du Sud à  la rescousse. Pour les joueurs libyens, il n’y avait d’autre choix que la victoire, premièrement pur prendre leur revanche par rapport à  cette finale perdue de 1982, mais aussi montrer que le football libyen a la capacité d’organiser et de gagner des compétition continentale. Mais pour le public, cette finale a été une déception, tant le jeu était pauvre en action, voire insipide. Pourtant favori, le Ghana n’a su prendre le jeu à  son compte et d’avoir laissé sa défense partir à  vau-l’eau. Des boulevards dans la défense ghanéenne dont les attaquants libyens, peu chanceux sur la finition, n’ont pas non plus su exploiter. Côté défense libyenne, c’est à  mur infranchissable que se heurtent les quelques timides avancé des attaquants ghanéens. Résultat, score vierge à  la fin du temps réglementaire. Ce sont donc les tirs au but qui sont venus départager les adversaires du jour. 4 tirs au but à  3, au terme d’une une séance à  grand suspens. Des moments d’angoisse pour des supporters libyens qui laisseront éclater leur joie devant cet exploit d’une équipe qui offre ainsi un beau cadeau à  un peuple libyen meurtri.

CHAN 2014 : Le Mali éliminé par le Zimbabwe

l’équipe du Mali a subi la loi 2-1 de celle du Zimbabwe en quarts de finale du Championnat d’Afrique des nations (CHAN 2014), ce 25 janvier 2014 au Cap; Contrairement au Maroc, le Mali n’aura pas beaucoup de regrets à  avoir après son élimination en quarts de finale du Championnat d’Afrique des nations, ce 25 janvier au Cap. Les Maliens, pourtant donnés favoris, ont été battus 2-0 par l’équipe du Zimbabwe. Mauvaise entame Les Maliens, dépassés par les événements, ont très mal entamé ce match. A la 11e minute, sur un long ballon, Simba Sithole, qui n’était pas hors-jeu, part au duel avec Souleymane Konaté. Sithole devance le défenseur puis bat Soumaà¯la Diakité, le portier adversaire, avec un tir croisé : 0-1. Les « Warriors », portés par les supporters zimbabwéens venus en masse au stade, sont encore dangereux sur un tir lointain de Peter Moyo (24e) et sur des coups francs superbes de Masimba Mambare (31e, puis 38e). Les « Aigles », eux, ne se procurent que des demi-occasions, que ce soit avec une tentative d’Ibrahima Sidibé qui passe au-dessus (20e), une frappe pas assez puissante d’Abdoulaye Sissoko (28e) ou un tir à  côté de Cheick Doumbia. Et, quand une grosse opportunité se présente, elle est gâchée par Lassana Diarra qui mise sur la puissance plutôt que sur la précision (44e). Le festival de Kudakwashe Mahachi Djibril Dramé, le sélectionneur des « Aigles », avait prévenu ses joueurs qu’il fallait se méfier de Kudakwashe Mahachi. l’homme à  la teinture rouge lui a donné raison. A la 55e minute, le numéro 10 zimbabwéen slalome au milieu de quatre Maliens en double la mise d’un tir croisé : 2-0. Superbe action qui conforte l’avance du Zimbabwe. Durant le reste de la seconde période, les « Warriors » » tentent de bien gérer leur avance. Ils concèdent tout de même un but à  la 89e minute, lorsqu’Hamidou Sinayoko reprend un centre d’Abdoulaye Sissoko. Ils décrochent toutefois leur qualification en demi-finales du CHAN 2014. Le 29 janvier à  Bloemfontein, ils affronteront le vainqueur de Gabon-Libye

CHAN 2014 : Les Aigles en course pour le second tour

Elles se maintiennent à  la tête du groupe A avec un léger avantage au pays hôte grâce à  une meilleure différence de buts. C’’est le pays hôte qui a ouvert le score dès la 25e minute par Bernard Parquer sur un penalty litigieux. En effet, la faute a eu lieu à  l’entrée de la surface de réparation et non à  l’intérieur. Et pourtant quelques minutes avant, le portier sud africain avait irrégulièrement contré Abdoulaye Sissoko qui avait réussi à  s’échapper sur son flanc droit ! Un-Zéro en faveur des Bafana Bafana était donc le score à  la mi-temps. A la reprise, Soumaà¯la Diakité et ses coéquipiers reviennent avec une très grande détermination. Ce qui leur permet d’obtenir l’égalisation par Ibrahima Sidibé (55e minute) à  la conclusion d’une action collective. Il a surtout profité d’une mésentente de la défense sud-africaine pour armer un missile et battre Mokeke. Cette action très opportuniste lui a sans doute valu d’être élu «l’homme du match». Finalement, le match s’est soldé par ce nul de 1-1. Les Aigles B, après l’égalisation, se sont visiblement contentés de ce score qui leur permet de maintenir l’espoir d’une qualification pour le quart de finale. Et pourtant, avec un peu plus d’audace, de dextérité et surtout d’efficacité, ils auraient pu battre cette sélection sud africaine qui est loin d’être un foudre de guerre. Il faut aussi dire que l’arbitre n’était pas non plus à  hauteur de souhait et les nôtres peuvent nourrir la frustration d’un penalty refusé en première mi-temps. Le Mali affrontera le Mozambique, en dernier match de poule, le dimanche 19 janvier 2014 à  partir de 15h (T.U). Même un match nul pourrait faire l’affaire des protégés de Djibril Dramé qui peuvent espérer atteindre le second tour de cette compétition pour la première fois !

CHAN 2014 : le Nigeria surpris par le Mali

Face à  des Super Eagles moribonds, les Maliens ont rapidement ouvert la marque avant d’inscrire le but du break en seconde période. Pour encore espérer rêver à  une qualification en quart de finale, les Nigérians devront impérativement s’imposer face au Mozambique dans quatre jours. Un Nigeria bien pâle contre un Mali surprenant, tels sont les enseignements que l’on peut retenir de cette seconde rencontre de la journée dans le groupe A. Comptant parmi les favoris de la compétition, les Super Eagles conduits par Stephen Keshi, sélectionneur de l’équipe championne d’Afrique en 2013, sont complètement passés au travers de leur match, ne se montrant quasiment jamais menaçants dans la surface de réparation adverse. A leur décharge, l’opposition malienne a été de très bonne qualité ce soir. La preuve dès la 18e minute lorsqu’Abdoulaye Sissoko ouvre le score d’une frappe croisée du droit qui ne laisse aucune chance à  Ugonna Uzochukwu. Avec Lassana Diarra, son compère en attaque, ils mettent tour à  tour le feu sur les buts nigérians (19e, 21e et 24e) mais le portier reste vigilant. Le Nigeria est condamné à  défendre et doit attendre la demi-heure de jeu pour se créer sa première occasion. Elle est l’œuvre de l’arrière latéral droit Solomon Kwambe dont la frappe à  l’extérieur de la surface oblige Soumbeà¯la Diakité à  se détendre et repousser en corner. Au retour des vestiaires, les Aigles ne relâchent pas leurs efforts et sont justement récompensés quand Adama Traoré (50e) reprend du gauche un centre qui a troué toute la défense nigériane. But du chaos ? Pas si sûr. Piqués dans leur orgueil, les Super Eagles répliquent cinq minutes plus tard : à  la réception d’un centre en profondeur, Fuad Salami, entré en jeu quelques secondes auparavant, place une tête qui trompe la vigilance du gardien malien. Puis plus rien. Face à  des adversaires apathiques, le Mali tente de creuser l’écart par l’entremise de Diarra (60e et 70e), le joueur le plus dangereux ce soir, mais en vain. Le score ne bougera plus. Le Mali s’impose 2 à  1 et aura affaire le 15 janvier à  l’Afrique du Sud, vainqueur du Mozambique (3-1), dans un match peut-être déjà  décisif pour la qualification en quart de finale

Pas de trêve pendant le CHAN

Pendant tout ce mois de février des compétitions seront organisées à  travers tout le pays, y compris les préliminaires de la Coupe du Mali. Le ton sera donné dès ce soir au niveau de la ligue du District avec les éliminatoires de la coupe de l’arbitrage. L’honneur reviendra au Réal et à  la J. A. d’ouvrir le bal à  16h au stade Ouezzin Coulibaly et en deuxième heure, le public assistera au duel entre le COB et l’ASKO. Le vainqueur de cette rencontre en découdra avec l’AS Police dimanche en deuxième heure, après le choc entre le Stade malien et le CSK. Auparavant, c’est-à -dire samedi prochain, le Djoliba s’expliquera avec l’ASB, tandis que l’USFAS se frottera aux Onze Créateurs. « Cette suspension du championnat national était prévue dans le calendrier initial de la fédération. Elle doit permettre aux ligues de disputer les préliminaires de la Coupe du Mali. Toutefois, cette suspension devait intervenir après la 12è et non la 11è journée. En fait, on avait oublié que notre pays allait avoir quatre représentants dans les compétitions africaines des clubs cette année (Stade malien et Djoliba en Ligue des champions, Réal et CSK en coupe de la Confédération, ndlr). Sinon pour le reste, il n y a aucune modification dans le calendrier initial », explique un responsable de la Fédération malienne de football (FMF). Pour revenir à  la coupe de l’arbitrage notamment à  l’opposition Réal-J. A., elle sera placée sous le signe de la revanche pour la Vieille Dame battue 2-1 par les Scorpions lors de la 8è journée du championnat dans ce même stade Ouezzin Coulibaly. Ce jour, Souleymane Konaté et ses coéquipiers avaient résisté au Réal jusqu’à  la fin du temps réglementaire, avant de craquer dans les arrêts de jeu et de laisser filer le point du match nul. La pilule avait été d’autant plus difficile à  avaler pour les supporters de la J. A. que les joueurs du coach Guéladio Nango restaient sur une probante victoire 1-0 contre le COB. Pour la rencontre d’aujourd’hui, il y aura beaucoup d’absents de part et d’autre (CHAN oblige), mais malgré tout, on peut s’attendre à  une belle empoignade entre les deux protagonistes qui pratiquent chacun un football ouvert. Aussi, ce match servira de préparation pour le Réal dans la perspective des préliminaires retour de la coupe de la Confédération contre les Mauritaniens de Tevragh. A l’aller disputé la semaine dernière à  Nouakchott, Kader Ibrahim Coulibaly et ses coéquipiers avaient obtenu le nul 0-0. La deuxième rencontre de cette journée inaugurale de la coupe de l’Arbitrage entre le COB et l’ASKO se présente comme un avant-goût de la 12è journée du championnat et l’explication tant attendue entre les deux équipes. Sur le papier, il est difficile de faire un pronostic pour ce classique, surtout quand on sait qu’il y aura quelques absents de part et d’autre. Mais jugés à  travers leurs dernières sorties en championnat, les Oranges aborderont la partie avec un léger avantage face aux Olympiens qui, restent sur deux nuls décevants face, respectivement au CSD (0-0, 9è journée) et au CSK (1-1, 10è journée). A l’instar de l’ASKO, le Djoliba abordera son match contre l’ASB le moral au bloc après sa belle prestation en Ligue des champions contre les Sierra Léonais d’East and Lions battus 2-0 chez eux. Aussi, lors de la dernière confrontation entre les deux équipes, les Rouges l’avaient emporté 2-1 face aux Bamakois (10è journée du championnat). En grosses difficultés en championnat (derniers du classement, 5 points), les Onze Créateurs de Niaréla tenteront de se refaire un moral contre l’USFAS, avant la reprise du championnat prévue fin février. On s’en souvient, lors de la quatrième journée du championnat, les Créateurs avaient été battus 3-2 par les militaires. Cette fois, le contexte est différent et la pression sera moins forte pour les deux équipes. Cette remarque est d’ailleurs valable pour toutes les équipes car la coupe de l’Arbitrage sert avant tout de mise en jambe dans la perspective de la deuxième phase du championnat qui s’annonce décisive. Le programme Aujourd’hui au stade Ouezzin Coulibaly 16h 30 : Réal-J. A. 18h 30 : COB-ASKO Samedi 5 février au stade Ouezzin Coulibaly 16h 30 : Djoliba-ASB. 18h 30 : USFAS-Onze Créateurs Dimanche 6 février au stade Ouezzin Coulibaly 16h 30 : Stade-CSK. 18h 30 : AS Police-Vainq COB-ASKO