L’info en continu

    • vendredi 25 août
    • 18h52

      Procès Sanogo : Le procès Sanogo devrait s’ouvrir à la prochaine session de la Cour d’assises. Le rapport d’expertise, commandé auprès du Centre le Mérieux, devrait être disponible en octobre prochain. Le Procureur de la Cour Pénale Internationale dit suivre « avec intérêt » le dossier ,mais précise qu’un transfert n’est pas encore à l’ordre du jour.

    • 14h36

      Kémi Séba : La Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) porte plainte contre Kémi Seba pour destruction d’un billet de banque. Les faits remontent au 19 août quand l’activiste a brûlé une coupure de 5000 FCFA à la place de l’Obélisque à Dakar. Relayée par les réseaux sociaux, l’image a fait le tour du village panafricain, reprise par de nombreux sympathisants. Le geste a recueilli le soutien de beaucoup d’internautes. Mais pas de la BCEAO qui a décidé de porter plainte contre non seulement l’initiateur de l’ONG Urgence Panafricaniste mais aussi contre le militant qui lui a tendu le briquet pour immoler le billet de banque. L’enquête a été confiée à la Direction des investigations criminelles (la DIC), sorte de DGSE Sénégalaise chargée de rétablir les faits. L’activiste Kémi Seba risque jusqu’à cinq ans de prison. Ce qui en aucun cas ne règle pas la question du FCFA devenue l’un des débats dominants de l’espace public. Pas sûr que l’option judiciaire soit la meilleure attitude à adopter de la part de la BCEAO.

    • jeudi 24 août
    • 08h26

      Tabaski : La fête de Tabaski sera célébrée le vendredi 1er septembre.

    • 07h48

      Kidal : Une trêve des hostilités de 15 jours renouvelables a été signée mercredi 23 août entre la Platforme et la CMA

    • mercredi 23 août
    • 11h31

      Justice : Lancement des travaux d’une nouvelle maison d’arrêt à Kéniéroba Le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Mamadou Ismaïla Konaté, accompagné d’une forte délégation, a posé le lundi 21 aout la première pierre de la nouvelle maison d’arrêt de Bamako au village de Kéniéroba, se trouvant à environ 70 km de la capitale sur la route N 5 et à 20 km de Kangaba, dans la région de Koulikoro. Située en plein centre-ville de Bamako, la prison centrale d’arrêt de la capitale constitue aujourd’hui un danger pour les populations en cas d’émeutes ou d’autres situations pouvant nécessiter l’intervention des forces extérieures. La construction de ce nouvel édifice consiste donc à remédier à ces problèmes et à l’insuffisance de capacité d’accueil de la maison d’arrêt existante. La nouvelle prison qui sera construite conformément aux normes internationales permettra d’offrir un meilleur cadre de vie aux pensionnaires et de préparer leur réadaptions, leur rééducation et leur réinsertion sociale. Elle aura une capacité d’accueil de 2 500 détenus environ. Implantée sur une superficie de 6 ha, elle comprend un bâtiment administratif, un quartier exceptionnel de 48 chambres pour 72 places au maximum, 8 quartiers de 16 cellules, 4 isoloirs.

    • 11h04

      Mines: Les travailleurs menacent d’aller en grève de 5 jours A l’heure actuelle, le secteur minier est en plein ébullition. Les travailleurs du secteur ont déterré la hache de guerre avec leurs dirigeants. Pour preuve, après une période d’accalmie, deux syndicats viennent de déposer un préavis de grève à leurs chefs hiérarchiques pour l’amélioration des conditions de vie et de travail des miniers. Il s’agit de la Section Nationale des Mines et des Industries (SECNAMI) et le Comité Syndical de la Société minière de Syama (SOMISY) tous deux affiliées à l’Union Nationale des Travailleurs du Mali (UNTM). La SECNAMI entend observer sa grève du 1er au 5 septembre prochain et celle de la SOMISY SA est prévue du 6 au 10 septembre prochain.

    • 10h36

      Kidal : L’installation du gouverneur prévue ce mercredi L’information a été confirmée par plusieurs sources concordantes, notamment dans le camp des ex-rebelles de la CMA. En effet, un accord a été trouvé afin que le gouverneur de Kidal, Sidi Mohamed Ichrach soit installé, dès ce mercredi 23 août, dans ses fonctions. Il faut rappeler que depuis sa nomination à ce poste en février dernier, malgré sa prise de fonction à Gao, ses différentes tentatives d’entrer à Kidal avaient été contrariées. La dernière en date remonte au mois de mars dernier lorsqu’il avait été empêché d’accéder à la ville afin d’y présiderune réunion préparatoire de la Conférence d’Entente Nationale. C’est ainsi qu’arrivé à bord d’un hélicoptère de la MINUSMA, il n’avait pu franchir les limites du camp de la mission onusienne dans la capitale de l’Adrar des Ifoghas. Lui et le maire ont été contraints de rebrousser chemin sur Gao. Leur tort était leur proximité avec GATIA qui est en conflit ouvert avec la CMA dans la région de Kidal.

    • 10h31

      La plateforme Ante A Bana décide de se muer en sentinelle de veille citoyenne et démocratique : Au lendemain du sursis au projet référendaire portant sur la révision de la constitution du 25 février 1992, décidé par le président de la république, la plateforme Ante a bana- touche pas à ma constitution a tenu, le lundi 21 aout une assemblée générale à la pyramide du souvenir de Bamako. A son ordre du jour l’avenir et les futures actions de ce regroupement politique et de la société civile ayant pesé beaucoup dans cet abandon du projet de révision de la Loi fondamentale du 25 février 1992. Cette assemblée générale, qui se tient quarante-hui heures après le meeting de la Bourse du travail du samedi 19 aout pour « célébrer la victoire du peuple malien » a encore donné l’occasion aux cadres de la plateforme de se féliciter pour l’engagement et la détermination ayant conduit à cet heureux dénouement.

    • 09h50

      La Minusma salue la condamnation d’Aliou Mahamane Touré La Minusma salue la condamnation à 10 ans de réclusion criminelle, prononcée vendredi dernier par la cour d’assises de Bamako, d’Aliou Mahamane Touré, ancien commissaire islamique de Gao pour « association de malfaiteurs, détention illégale d’armes de guerre et de munitions, atteinte à la sureté intérieure et coups et blessures aggravés ». Il a été, en effet, impliqué dans de nombreux abus du droit international humanitaire entre 2012 et 2013 dans la région de Gao, selon un communiqué de la mission Onusienne. La Minusma se réjouit que les garanties pour un procès juste et équitables aient été respectées et que des mesures de réparation aient été accordées aux victimes. « Ce procès marque un pas encourageant dans la lutte contre l’impunité au Mali et constitue un signal d’espoir pour toutes les nombreuses victimes d’abus et de violation graves de droit de l’homme commis à partir de 2012 » a déclaré le chef de la Minusma Mahamat Saleh Annadif

    • 09h45

      L’ex première dame Mme Adam Ba Konaré à Paris pour des soins médicaux L’ancienne première dame Adame Ba Konaré, serait admise dans un hôpital à Paris depuis le week-end dernier pour recevoir des soins médicaux. Pour l’instant, aucune information n’a filtré sur la nature du mal dont elle souffre.

    • mardi 22 août
    • 12h09

      Condamnation de l’ex commissaire islamique du Mujao Aliou Mahamane Touré à 10 ans de prison : Le vendredi 18 aout, les Maliens attendaient avec impatience le verdict la cour d’assise concernant Aliou Mahamar Touré, le commissaire de la police islamique du Mujao pendant l’occupation du nord du pays par les djihadistes et les terroristes. Apres la libération du nord, il a été arrêté en décembre 2013 par la force Barkhane et remis à l’armée malienne. Dès lors, il a été mis à la disposition de la justice malienne .Il était devant le juge au cours de la session de la cour d’assises, le vendredi 18 aout dernier. Apres l’instruction à la barre et les plaidoiries des parties civile et la défense, la cour est arrivée à une sentence de 10 ans de prison.

    • 11h06

      Plusieurs combattants fidèles à Hamadoun Kouffa rejoignent l’Etat Islamique : Les combattants à l’ancien prêcheurs et chef terroriste Hamadoun Diallo, connu sous le nom de kouffa, ont regagné les rangs de l’état islamique avec armes et bagages. L’information a été donnée par l’intéressé dans un enregistrement audio qui circule présentement en 5eme région. Dans cet enregistrement, on entend une voix, attribuée au chef terroriste, qui demande à ses combattants d’être vigilants. Il explique que plusieurs chefs d’unité ont fui avec armes et bagages pour rejoindre l’Etat Islamique ou un traitement plus motivant leur serait accordé. Hamadoun Kouffa demande aux combattants de lui rester fideles car la victoire est toute proche. Ils leur déconseillé de suivre la voie de ceux qui ont regagné l’EI en soutenant qu’ils pourront être tués par des forces européennes et américaines beaucoup mieux formées et mieux équipées.

    • 09h30

      CPI : Ahmad Al Faqi Al Mahdi pourrait être de nouveau poursuivi par la Cour Pénale Internationale pour d’autres crimes dont il pourrait être « responsable ». Le Bureau du Procureur n’exclut pas aussi l’idée de poursuivre d’autres responsables de groupes armés au Nord du Mali. Selon Richard Nsanzabaganwa, Conseiller en Coopération Internationale auprès de Fatou Bensouda, les enquêtes sur le Mali se poursuivent conformément à la volonté des autorités maliennes.

    • lundi 21 août
    • 14h43

      Tchad : le PAM va pouvoir continuer son assistance dans le Sahel grâce à une contribution du Japon. Le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations Unies au Tchad a salué lundi la contribution du Japon s’élevant à 2,6 millions de dollars pour fournir une assistance alimentaire à 177.000 personnes vulnérables vivant dans le Sahel au Tchad.

    • 14h31

      9 casques bleus on été blessés dans une attaque à explosif à Taghlit entre Aguelhoc/Tessalit, dimanche 20 août.

    • 12h25

      Paludisme : Début des essais pour un vaccin. Novartis et Medicines for Malaria Venture lancent une étude clinique en Afrique pour KAF156, un candidat-médicament novateur contre le paludisme multirésistant. Le premier centre d’étude de ce vaccin est opérationnel au Mali et sera suivi au cours des prochains mois par seize centres supplémentaires à travers neuf pays d’Afrique et d’Asie. L’étude testera l’efficacité de KAF156 en combinaison avec une nouvelle formulation améliorée de l’antipaludéen luméfantrine.

    • vendredi 18 août
    • 21h30

      Révision constitutionnelle : Le président Ibrahim Boubacar Keïta a annoncé, vendredi 18 août, à la télévision nationale « sursoir » à la révision constitutionnelle après de vives contestations dans le pays depuis plus d’un mois.

    • 13h33

      Femafoot : 11 candidats, 1 président L’appel à candidatures pour le nouveau président du Comité exécutif de la Femafoot a été lancé le 6 juillet et est clos depuis le 8 août dernier. Pour l’élection du 8 octobre prochain, 11 candidats sont en course pour 1 fauteuil. La commission électorale a examiné les dossiers avant de qualifier ceux qui répondaient aux critères le 16 août. Pour l’heure, rien n’est joué. C’est maintenant que le véritable jeu va battre son plein. De Habba Bah, Mamadou Makadji, Famakan Dembélé, Ibrahima Doumbia, Alassane Souleymane, Salaha Baby, Aliou Sangaré, Mamoutou Touré, Amadou Mahamane Sangho, Rafan Sidibé et Dianguina Kéita, un seul sortira victorieux à l’issue de la phase ultime. D’après les observateurs, il y a deux favoris : Mamoutou Touré dit Bavieux, 1er Vice président de la Femafoot et de l’As Real, et Salaha Baby, Président de la ligue régionale de Tombouctou.

    • 13h07

      Monnaie unique de la CEDEAO : Nouveau report Comme établi par le traité de Lagos signé le 28 mai 1975 par 15 pays de l’Afrique de l’Ouest, la CEDEAO a comme objectif la promotion de la coopération et l’intégration sous-régionale, dans la perspective d’une Union économique de l’Afrique de l’Ouest. Mais la création en 2020 d’une monnaie unique aux pays membres de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ne sera pas effective. Il va falloir attendre de 7 à 10 ans de plus. Le Président de la Commission de la CEDEAO, Marcel de Souza, a été reçu en audience ce mardi 15 août par le Président nigérien Mahamadou Issoufou, désigné en 2013 par ses pairs comme Directeur de la coopération monétaire, et celui-ci a invoqué l’entrée du Nigeria en récession, avec un taux d’inflation, fin décembre, de 18%, et le cas du Ghana, avec un taux moyen de 15%. Ces deux grandes économies de l’Afrique de l’Ouest, dotée chacune de sa monnaie, face auxquelles les 8 pays de l’UEMOA ne représentent en termes de PIB qu’un peu plus de 10%, obligent le Président Issoufou à convoquer un sommet en octobre prochain pour les dispositions à prendre.

    • 10h13

      Déclaration de biens : un tutoriel pour les fonctionnaires Après avoir prêté serment en février 2017, les membres de l’Office Central de Lutte contre l’Enrichissement Illicite (OCLEI) ont entamé leur mission de mise en œuvre de la loi N°2014 – 015 du 27 mai 2014 portant prévention et répression de l’enrichissement illicite. Les fonctionnaires civils et militaires, les élus et autres agents assujettis à la déclaration de biens sont invités à le faire auprès de la Cour suprême avant le 31 août 2017. L’office a mis en ligne le 20 juillet 2017 une vidéo expliquant comment remplir la fiche de déclaration de biens. Le modèle est disponible dans les départements ministériels, à la Cour suprême, auprès des procureurs de la République, des gouverneurs, des préfets et sous-préfets et à l’OCLEI. Ce formulaire de 10 pages comporte des informations personnelles, comme l’identité, le lieu de résidence et la situation matrimoniale notamment. Les informations professionnelles relatives au poste occupé ainsi que le revenu ou la date d’entrée en fonction doivent être fournies. La rubrique concernant les biens doit donner des précisions sur la nature de ceux-ci (mobiliers ou immobiliers), leurs valeurs et les dates d’acquisition. Le formulaire prend également en compte tous les autres constituants du patrimoine, le cheptel, les valeurs cotées en bourse ou même les souscriptions d’assurance. Il se termine par une déclaration sur l’honneur attestant de la sincérité des informations fournies. Cette déclaration de biens marque la phase active de la mise en œuvre d’une loi qui a suscité beaucoup de controverses, notamment de part du principal syndicat des fonctionnaires d’État (SYNTADE), qui la considère comme une « imposition des bailleurs de fonds ».

    • mercredi 16 août
    • 15h03

      La 4G pour très bientôt selon Orange Orange a annoncé la mise en service très bientôt de la 4G au Mali. La chef division communication institutionnelle d’Orange assure que la 4G est déjà utilisée au sein de l’entreprise, et que sa mise à disposition au grand public ne devrait plus tarder. Le 19 juillet, Orange et les autorités maliennes ont signé le renouvellement de la licence de l’opérateur qui prévoyait notamment l’extension à la licence 4G. Les populations pour bénéficier de cette technologie devront notamment se trouver dans une zone couverte, avoir un téléphone compatible et une puce 4G, qui serait selon les responsables d’Orange gratuite au départ pour ceux qui veulent échanger leurs puces 3G contre la 4G.

    • 14h01

      Les États-Unis condamnent les attaques contre la MINUSMA et les FAMas Les États-Unis condamnent fermement les attaques du 14 août qui ont couté la vie à un soldat de la paix togolais de la MINUSMA, des militaires maliens et à plusieurs civils, à Douentza et Tombouctou. Ces attaques ont également blessé gravement d’autres soldats de la paix et des membres des forces de sécurité maliennes. Nous adressons nos condoléances aux familles des personnes tuées et au gouvernement du Togo, qui est un contributeur de longue date aux opérations de maintien de la paix de l’ONU. Nous souhaitons aux blessés un rétablissement complet et rapide. Le Mali a fait des progrès significatifs dans la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale, mais nous restons préoccupés par la fragile situation de sécurité dans le nord qui compromet les efforts de développement. Nous appelons toutes les parties à s’engager en faveur de la paix afin d’isoler les ennemies de la paix. Les États-Unis continuent d’appuyer fermement la MINUSMA et le gouvernement du Mali dans ses efforts pour favoriser la réconciliation nationale et la cohésion sociale et pour restaurer l’autorité de l’État malien dans tout le pays.

    • 13h40

      KOULIKORO : plus de 1500 travailleurs de l’entreprise SATOM en charge de la construction de la route Bamako-Koulikoro ont été licenciés le vendredi dernier. Selon certaines sources, cette vague de licenciement est dû à un surplus d’employés dans différentes sections et bureaux de l’entreprise. Cette décision des responsables de la société a provoqué un sentiment d’indignation au sein de la population locale.

    • 11h38

      Riziculture : visite des ouvrages du PDI par Gaoussou Barry et sa délégation Une caravane était hier mardi 15 août à Djenné pour visiter les réalisations faites par le Programme de développement de l’irrigation (PDI). Conduite par Gaoussou Barry du Programme de développement de l’irrigation dans le bassin du Bani et à Sélingué, une caravane de presse était dans le cercle de Djenné hier mardi 15 août pour visiter les ouvrages réalisés par le programme dans le cadre de la sécurité alimentaire. Après un briefing avec le coordinateur local du programme Doudou Touré, la délégation s’est rendue sur le terrain. La première étape de cette visite a concerné l’ouvrage de contrôle de la plaine de Pondori qui a un débit de 200m3/s. Après s’en suive celui du seuil de Djenné sur le Bani long de 315m construit en béton et comprenant 7 passes. La troisième étape de la journée a été la visite du centre de Sarantomo, choisi pour assurer la formation des paysans, comprend une chambre froide pour la conservation du poisson, une salle de conditionnement.

    • 09h17

      ONU : 48 heures après les attaques terroristes qui ont endeuillé le Burkina Faso et le Mali, le conseil de sécurité de l’ONU a souligné mardi 15 Août l’urgence de déployer la force anti-terroriste du G5 Sahel dans les zones transfrontalières. L’ONU avait voté à l’unanimité une résolution le 21 juin dernier saluant l’initiative des cinq pays du Sahel (Burkina Faso, Niger, Tchad, Mauritanie, Mali). Mais si tout le monde s’accorde sur l’importance politique d’une telle force, les financements eux restent encore très insuffisants pour que le G5 Sahel devienne pleinement opérationnel.

    • lundi 14 août
    • 17h38

      Tombouctou: Une attaque terroriste contre le QG de la Minusma à Tombouctou a occasionné un bilan provisoire de 4 morts dont 1 assaillant. Deux assaillants ont été capturés capturés par les FAMA.

    • 12h09

      Algérie : 40 armes de guerre découvertes aux frontières avec le Mali Un important lot d’armes de guerre composé de 40 pièces ainsi que des munitions ont été découverts dimanche par l’armée algérienne dans une cache à Bordj Badji Mokhtar, une localité relevant de la province d’Adrar et située à 1.450 km au sud-ouest d’Alger, soit à la frontière avec le Mali, a indiqué dans un communiqué le ministère de la Défense nationale (MDN). Cette opération réalisée, selon la même source, à l’issue d’une patrouille près des frontières, a permis de saisir deux lance-roquettes de type RPG-2, quatre mitrailleuses de type PKT, deux fusils mitrailleurs de type FMPK, quatre mitrailleuses de type RPK, 14 pistolets mitrailleurs de type Kalachnikov, sept fusils semi-automatiques de type Simonov, sept fusils à répétition, ainsi qu’une importante quantité de munitions de différents calibres.

    • 12h08

      Révision constitutionnelle au Mali: les chefs traditionnels demandent un sursis Ce week-end, le président de la république a reçu des chefs religieux et des chefs traditionnels de Bamako qui appellent à l’apaisement. Le projet de révision de Constitution faisait partie des sujets de discussion au palais présidentiel où le chef de l’Etat accueillait des chefs religieux et des membres des familles fondatrices de Bamako, chefs traditionnels notamment. Les invités du président IBK souhaitent une suspension de l’organisation du référendum comme l’a expliqué à RFI Dramane Niaré, porte-parole des invités du jour, après la rencontre avec le chef de l’Etat malien. Le président doit revoir son choix d’organiser un référendum: il ne s’agit « pas d’annuler mais de surseoir. Parce que c’est lui le seul responsable qui peut annuler. Nous, on ne décide de rien, on lui demande, on fait une proposition. La décision finale, c’est lui. C’est lui le président, il (en) a le droit. »

    • vendredi 11 août
    • 15h41

      La CMA a remis ce vendredi des jeunes mineurs enrôlés comme soldats dans les rangs de la Plateforme et détenus en prison après les combats contre le GATIA.

    • jeudi 10 août
    • 16h58

      Le MPSA lève sa menace de bloquer l’accès à la ville : Dans un communiqué rendu public, le mercredi 9 août dernier, le MPSA a décidé de lever sa menace de bloquer l’accès de la ville de Tombouctou. Ce, jusqu’à nouvel ordre. Parmi les raisons invoquées par le secrétaire général de ce mouvement, Boubacar Sidigh Ould Taleb Sidi Ali, figure le fait d’accorder un délai supplémentaire aux alliés (leaders des mouvements, forces politiques et société civile) « de réfléchir à une action pacifique coordonnée plus efficace avec moins de risque pour les populations ».

L’Hebdo - édition du 22.10.2020
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal du Mali et recevez gratuitement toute l’actualité