Youssoufou Niakaté : vitesse et percussion

L’attaquant de Bani Yas aux Émirats Arabes Unis, né le 16 décembre 1992 en France, a disputé 14 matchs toutes compétitions confondues cette saison (12 en championnat pour 5 buts et 2 passes décisives et 2 en Coupe de la Ligue sans marquer). Avant de déposer ses valises aux Émirats Arabes Unis, Youssoufou Niakaté est passé notamment par Al Ettifaq, Al Ittihad et Al Wehda, en Arabie Saoudite, l’USG en Belgique ou encore Boulogne, Créteil, Aubervilliers et l’US Lusitanos en France, où il a débuté sa carrière professionnelle. Il découvre la sélection nationale des Aigles du Mali en novembre 2023, lorsqu’il est convoqué pour la première fois lors des deux premières journées des éliminatoires de la Coupe du monde 2026 et dispute ses premières minutes sous les couleurs du Mali. « C’est un joueur qui prend de la profondeur. Il a un très bon jeu de tête et va très vite. C’est un joueur au même titre que les autres attaquants, qui joue collectif. Il va être capable de libérer des espaces pour le collectif et d’apporter d’autres solutions », se justifiait en novembre dernier le sélectionneur national Eric Sékou Chelle lors de sa première convocation. L’attaquant semble donner raison à son sélectionneur, puisqu’il a déjà ouvert son compteur avec le Mali en seulement 3 sélections, en inscrivant le premier but des Aigles lors de la victoire 6-2 en amical face à la Guinée-Bissau, le 6 janvier 2024.

Lassine Sinayoko : déjà prolifique

À l’instar de Mohamed Camara, Aliou Dieng ou encore Ismaël Diawara, Lassine Sinayoko figure pour la 2ème fois dans la liste des joueurs retenus pour la Coupe d’Afrique des Nations. Alors qu’il n’a joué que quelques minutes lors de l’édition 2021 au Cameroun, entrant en jeu lors du match de la 3ème journée de la phase de poules face à la Mauritanie, l’attaquant de 24 ans bénéficie de plus de temps de jeu en Côte d’Ivoire. Il a marqué 2 des 3 buts du Mali lors de cette CAN et s’illustre par son incessante activité sur le front de l’attaque. Absent lors des 5 premières journées des éliminatoires de la CAN 2023, Lassine Sinayoko a rejoint le nid des Aigles lors de la dernière journée de ces éliminatoires, face au Soudan du Sud. Il sera ensuite présent lors des matchs amicaux qui s’ensuivent contre la Côte d’Ivoire, contre l’Arabie Saoudite, où il signera sa première titularisation, et face à l’Ouganda, contre lequel il marquera son premier but en sélection le 13 octobre 2023. Il faisait également partie du groupe lors des deux premières journées des éliminatoires de la Coupe du monde 2026, face au Tchad et à la Centrafrique, mais avait débuté sur le banc. Il a marqué le sixième but des Aigles lors de l’écrasante victoire 6-2 face à la Guinée Bissau en amical le 6 janvier dernier. Né le 8 décembre 1999 à Bamako, Lassine Sinayoko évolue actuellement en Ligue 2 en France avec l’AJ Auxerre, où il est sous contrat jusqu’en 2025. Pour le compte de la saison en cours, il a disputé 19 matchs en championnat pour 4 buts et 2 passes décisives.

Sekou Koita : un retour au sommet après plusieurs blessures

L’autre joueur sur lequel devrait reposer l’attaque des Aigles est Sekou Koita. Longtemps blessé, l’enfant de Kita est revenu à la compétition en décembre, juste à temps pour être présent sur la liste d’Eric Sekou Chelle, qui espère que le joueur fera aussi bien qu’avec son club lors de la saison 2020-2021. Cette saison-là, il a inscrit 20 buts en 33 matchs avec le Red Bull Salzburg. Sekou Koita compte une vingtaine de sélections pour 4 buts inscrits. Sa dernière réalisation avec le Mali remonte au 9 juin 2022, lors d’une rencontre de qualification à la CAN face au Soudan du Sud. Son nom a été associé à plusieurs clubs durant l’intersaison, notamment en Ligue 1 francaise (Lens, Strasbourg). Le jeune joueur de 24 ans à la lourde frappe du pied gauche est aujourd’hui pleinement concentré sur son jeu et a l’esprit tourné vers la CAN. Koita a fait ses classes dans toutes les catégories de jeunes du Mali. En 2015, il a remporté la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) des moins de 17 ans, inscrivant deux buts lors du tournoi. Ses participations à la Coupe du Monde des moins de 17 ans en 2015 au Chili et au Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) en 2016 ont consolidé sa stature. Unique joueur malien à avoir disputé quatre finales avec l’équipe nationale, il a également brillé avec les U20 lors de la Coupe du Monde 2019 en Pologne

Adama « Noss » Traoré : le virtuose du milieu

N’eussent été les blessures à répétition, plusieurs observateurs lui prêtaient déjà la même importance avec les Aigles qu’un Seydou Keita. Rien que ça. Membre de la première promotion de l’Académie Jean-Marc Guillou, Adama Traoré « Noss » a toujours été présenté comme un prodige. À chacune de ces foulées sur un terrain de football, il le confirmait. Il fut le Meilleur joueur de la Coupe du monde U-20 en Nouvelle-Zélande, en 2015. La carrière de Noss est devenue par la suite très compliquée, plombée par de nombreuses blessures. Depuis ses débuts comme professionnel en 2014, Adama a joué dans huit clubs, principalement en France (Lille, Monaco, Metz) et en Belgique (Mouscron, Cercle de Brugge). Il a aussi effectué des piges au Portugal (Rio Ave) et en Turquie (Hatayspor). Mais depuis le 1er septembre 2022 et son transfert à Hull City, en deuxième division anglaise, il semble avoir trouvé la stabilité. Cette saison, il a disputé 20 des 26 matchs de son équipe, marquant 2 buts et délivrant 1 passe décisive. Depuis ses débuts avec les Aigles en 2015, Noss a inscrit 3 buts. Aujourd’hui âgé de 28 ans, il va participer à sa quatrième CAN.

Diadie Samassekou : envers et contre tout

Sa convocation a fait beaucoup jaser, son très faible temps de jeu en club étant pointé du doigt. Très important dans le dispositif du club allemand d’Hoffenheim depuis 2019, Diadié Samassekou a perdu sa place de titulaire la saison dernière, l’obligeant à partir en prêt en Grèce, du côté de l’Olympiakos. Après avoir disputé 20 matchs et inscrit 2 buts, il est revenu cette saison en Allemagne, où il n’a joué qu’une seule rencontre. Et encore. Une entrée en jeu face à Wolfsburg, le 2 septembre 2023. En tout et pour tout, il a disputé une minute de Bundesliga. Peu, trop peu, au goût de beaucoup pour avoir une place au sein des 27. Le sélectionneur national s’en est agacé lors de la conférence de presse convoquée pour expliquer ses choix. « Dois-je toujours répondre aux questions sur Diadié Samasseskou. Au cas où vous ne le saviez pas, Cheick Doucouré est blessé et, dans ma tête, Samassekou est celui qui le remplace », a-t-il martelé. En dépit de cette affirmation, le milieu de terrain ne devrait pas jouer les premiers rôles avec un entrejeu des Aigles aussi fourni. Diadios, qui compte une trentaine de sélections, a effectué ses débuts avec la le Mali en septembre 2016, lors d’une victoire face au Bénin 5-2. À 27 ans, il va disputer cette année en Côte d’Ivoire la troisième CAN de sa carrière, après 2019 et 2021.

Hamari Traoré : le capitaine qui veut voler haut

Le Capitaine des Aigles va disputer en Côte d’Ivoire sa 4ème Coupe d’Afrique des Nations consécutive, après 2017, 2019 et 2021. Le latéral droit, qui évolue actuellement en Liga avec la Real Sociedad, fait ses débuts en équipe nationale le 9 octobre 2015 lors d’un match amical à Troyes face au Burkina Faso. Il est titularisé pour ce premier match officiel avec les Aigles, qui s’imposent 4-1. Depuis, il cumule plus de 50 sélections avec le Mali pour 2 buts et 4 passes décisives. Avant de rejoindre la Real Sociedad, Traoré a marqué le championnat français de Ligue 1 au Stade Rennais, où il a passé cinq années. Lors de la saison 2022-23, il dispute 36 matchs en tant que Capitaine, dont 33 titularisations, inscrit 1 but et délivre 4 passes décisives, contribuant de manière significative aux succès de son équipe. Depuis son transfert à la Real Sociedad, Traoré continue de briller. Cette saison, il a disputé 18 matchs en Liga pour 2 passes décisives, débutant en tant que titulaire à 16 reprises. En Ligue des Champions, le Capitaine des Aigles a également joué 5 matchs avec la Real Sociedad, dont 4 titularisations. Né le 27 janvier 1992 à Bamako, Hamari Traoré a été formé à l’Académie Jean-Marc Guillou avant de faire ses débuts professionnels au Paris FC, en France, en 2012. Il est également passé par Lierse SK en Belgique (2013-2015) et le Stade de Reims en France (2015-2017).

Kamory Doumbia : en leader offensif

Kelen, fila, saba, nani. C’est ainsi que la page Facebook de la Ligue 1, toujours très inspirée, a commenté la performance de Kamory Doumbia. Le milieu offensif malien a inscrit le mercredi 20 décembre 2023, à 20 ans, un quadruplé en une mi-temps lors de la victoire de Brest face à Lorient 4-0. Il devient le 2ème joueur à réussir un tel exploit sur les 60 dernières années après l’Uruguayen Edinson Cavani, qui avait réalisé pareille performance en 2016. En réussissant ce quadruplé express, le jeune attaquant inscrit son nom dans les pages de l’histoire du championnat de France au côté d’illustres devanciers, notamment la légende Salif Keita, décédée en septembre dernier.

Pur produit de l’Académie Jean-Marc Guillou (JMG) de Bamako, qui a formé plusieurs internationaux maliens, Kamory Doumbia entame son parcours professionnel le 9 juillet 2021 en s’engageant avec le Stade de Reims. Dans un premier temps, il joue avec la réserve et est titularisé pour la première fois en Ligue 1 le 14 mai 2022, face à Saint-Étienne. Première titularisation, premier but. Aujourd’hui en prêt au Stade Brestois, Doumbia est un joueur important de l’effectif et compte cinq buts. C’est déjà mieux que sur toute la saison dernière. Alors que le secteur offensif des Aigles est celui qui pose le plus question, Kamory pourrait être celui sur lesquels vont porter les espoirs de buts. Avec moins de 10 sélections au compteur, il en a déjà inscrit 6.

Son ascension rapide dans le football professionnel démontre non seulement son talent brut, mais aussi son engagement envers l’excellence. Kamory Doumbia s’affirme comme une étoile montante du football malien.

Mohamed Camara : le « pitbull » du milieu

Mohamed Camara a tout de suite réussi à se faire une place dans le milieu monégasque à son arrivée à l’été 2022. S’il avait été l’un des éléments-clés de Philippe Clément, il est moins utilisé par le nouveau coach, Adi Hütter. Le récupérateur, apparu 13 fois en championnat cette saison, travaille toujours à affirmer son rôle au sein du club et à devenir de nouveau important. En août 2022, son nom était sur toutes les lèvres après une prestation majuscule face au Paris Saint-Germain pour sa première titularisation. Il avait régné dans l’entre-jeu, récupéré plusieurs ballons et muselé en partie Lionel Messi. Ce rôle en club, il l’étrenne aussi avec les Aigles, avec lesquels il compte 17 sélections pour 3 buts. En sélection depuis 2019, Mohamed Camara, que certains surnomment « Karamoko » pour sa piété, est devenu un joueur important dans l’entre-jeu malien. Son activité et sa capacité à gagner des duels et à orienter le jeu vers l’avant sont très appréciés par les différents sélectionneurs. Camara devrait donc jouer les premiers rôles dans le milieu des Aigles lors de cette CAN. Il n’a disputé les deux dernières rencontres du Mali pour cause de blessure légère, mais il a la confiance du sélectionneur Eric Sekou Chelle, qui le titularise fréquemment. Camara, qui va disputer sa deuxième CAN, est champion d’Afrique U-17 et U-20 avec les sélections de jeunes du Mali. Avant de rejoindre l’AS Monaco, il a passé l’essentiel de sa jeune carrière en Autriche (FC Liefering, TSV Hartberg, RB Salzburg).

Amadou Haïdara : prêt pour la bataille du milieu

Après le social, place au terrain. Moins de deux semaines après l’inauguration d’un centre de santé à Kéla, son village natal, Amadou Haïdara va prendre part en Côte d’Ivoire à sa troisième CAN. Une compétition particulière pour le milieu de terrain du RB Leipzig, qui y a fait ses débuts en sélection face aux Éléphants de Côte d’Ivoire le 6 octobre 2017. Depuis, il a disputé 35 autres matchs avec le Mali et inscrit 2 buts. À 25 ans, l’âge de la maturité footballistique, Doudou, comme le surnomment ses amis, sera l’une des attractions des Aigles en milieu de terrain. En l’absence de Cheick Doucouré, blessé, et vu le faible temps de jeu de Diadié Samassekou avec son club, le double vainqueur de la Coupe d’Allemagne aura un rôle très important. Très dynamique sur un terrain et doté d’une belle frappe de balle, Haïdara, tout comme ses coéquipiers, rêve grand du côté de la Lagune Ébrié. De retour d’une blessure au mollet fin septembre 2023, il est depuis intégré au dispositif de jeu de son entraineur en club, démarrant les matchs ou entrant en jeu régulièrement. Au cours de la saison en cours (2023-24) Haïdara a déjà disputé 14 matchs, cumulant un total de 883 minutes de jeu. Son impact sur le milieu de terrain et sa capacité à contribuer tant défensivement qu’offensivement en font un joueur incontournable pour le RB Leipzig et les Aigles.

Yves Bissouma : la CAN pour seule ambition

Il y a un mois, au cours d’une interview, Yves Bissouma donnait le ton : le Mali va en Côte d’Ivoire pour remporter la CAN. Grandes ambitions pour le milieu de terrain, revenu à son meilleur niveau sous la direction d’Ange Postecoglu à Tottenham. Même s’il lui reste encore à canaliser son jeu, puisque le milieu a déjà reçu 2 cartons rouges en 15 matches de Premier League cette saison. Bissouma va disputer sa troisième Coupe d’Afrique des Nations, après celles de 2017 et 2021. Celle de cette année sera particulière à plus d’un titre. En premier lieu parce qu’Yves Bissouma est né et a grandi en Côte d’Ivoire, avant de venir faire ses classes en football au Mali. Le milieu de terrain, passé par Lille et Brighton, a aussi inscrit son premier but sous les couleurs maliennes face aux Éléphants, lors d’une rencontre du Championnat d’Afrique des Nations, le 4 février 2016. Enfin, Bissouma, qui a plusieurs années boudé la sélection sous Mohamed Magassouba, fait aujourd’hui partie des tauliers de l’équipe, avec un rang à défendre. Dans une récente interview, le joueur, qui compte une vingtaine de sélections, a assuré vouloir « faire respecter » le Mali dans le monde, rien que ça. Pression ? Plutôt un objectif affiché, selon certains observateurs, qui estiment qu’un Yves Bissouma au jeu épuré pourrait incarner l’allant offensif et créatif d’une sélection dont l’attaque interroge. Exclu le 15 décembre dernier lors de la victoire de son équipe 2-0 face à Nottingham Forest, Bissouma n’a pas participé au marathon des fêtes en Angleterre et sera donc à la CAN assez frais. Il manquera à son club, lui qui, depuis le début de la saison, enchaine les performances de haute volée. Parmi les plus marquantes, on note une brillante victoire contre Newcastle à domicile (4-1) le 10 décembre, où il a obtenu une note de 8,20 sur 10.

Éric Sékou Chelle : à l’épreuve d’un premier grand tournoi

Nommé sélectionneur des Aigles en mai 2022, en remplacement de Mohamed Magassouba, Éric Sékou Chelle est très attendu pour la Coupe d’Afrique des Nations 2023, son premier grand tournoi à la tête du Mali.

Avec un bilan plutôt satisfaisant depuis qu’il a pris les rênes de l’équipe (14 matchs, 10 victoires, 3 nuls, 1 défaite, 31 buts marqués, 8 encaissés), l’ancien international malien a conscience des espoirs placés en lui pour le tournoi continental en Côte d’Ivoire. Pour ce faire, Éric Sékou Chelle va devoir d’abord trouver la formule pour extirper le Mali d’un groupe E assez homogène.

« C’est un groupe à notre portée, mais il n’y aura pas de place pour un relâchement. Il va falloir être efficace dans tous les sens du terme, à la fois en dehors et sur le terrain. Le premier objectif, c’est de sortir de cette poule. Ensuite, on pourra se fixer d’autres objectifs », confiait le technicien franco-malien lors d’un entretien accordé au quotidien national l’Essor en octobre dernier.

« Ma recette, c’est faire preuve d’humilité, travailler et être ambitieux à la fois dans le jeu et dans les objectifs. Bien sûr, j’essaie toujours d’apporter la vision que j’ai du football. Je ne dis pas que je détiens la science infuse, mais j’ai ma vision du jeu que j’essaie d’inculquer à mon équipe. Pour le moment, ça marche et j’en suis heureux. J’espère que ça va continuer à marcher et surtout lors de la CAN », avait-il poursuivi.

Pour plusieurs analystes sportifs, Éric Sékou Chelle devra au moins mieux faire que son prédécesseur lors des deux dernières éditions de la CAN, où le Mali avait été à chaque fois éliminé en huitièmes de finale. Le technicien le sait, cela commence par une entrée en lice réussie le 16 janvier prochain face à l’Afrique du Sud.

Aigles : préparation tronquée mais positive

Avec une cascade de blessures, les Aigles du Mali ont tout de même remporté leurs deux matchs de préparations. Quels sont les enseignements à en tirer ?

Ce serait un euphémisme de dire que cette fenêtre FIFA est spéciale pour le sélectionneur des Aigles du Mali. Sur les 27 joueurs convoqués pour les 2 rencontres amicales, 19 ont effectué le voyage vers le Portugal pour affronter l’Arabie Saoudite le 17 octobre. Les nombreuses absences n’ont pas pesé lourd sur ce match puisque les remplaçants, notamment Fousseini Diabaté et Lassine Sinayoko, se sont distingués. L’attaquant de l’AJ Auxerre, déjà buteur le 13 octobre face à l’Ouganda, a récidivé, démontrant aux yeux du sélectionneur être une véritable alternative. Ibrahima Koné, souvent titulaire à la pointe de l’attaque des Aigles, s’est grièvement blessé lors de ce match et doit subir une intervention en Espagne. Sa durée d’indisponibilité n’est pas encore connue. El Bilal Touré, blessé lors de la pré-saison, est sur la phase de retour et poursuit sa rééducation dans son club de l’Atalanta Bergame. Sekou Koita, le gaucher de Kita, est lui aussi blessé. Une réalité avec laquelle Éric Sekou Chelle a dû composer durant ces matchs amicaux. Moussa Djenepo qui était du rassemblement, également blessé, a dû retourner en Belgique.

Blessures en cascade

Si les Aigles ont dans le fond de jeu montré de belles choses et une grande efficacité face à l’Arabie Saoudite, un important casse-tête se pose à M. Chelle. À moins de 4 mois du début de la CAN, où le Mali est logé dans le groupe E avec la Tunisie, la Namibie et l’Afrique du Sud, et à 1 mois du début des éliminatoires pour la prochaine Coupe du monde, il va devoir trouver une formule intégrant une ossature déjà établie à un groupe qui a fait étalage de belles promesses. Pour ce rassemblement, les Aigles étaient privés de Lassana Coulibaly, Adama Traoré Malouda, Massadio Haidara, Amadou Haidara ou encore Cheick Doucouré. Yves Bissouma, touché lors du premier entraînement, est rentré en Angleterre, à Tottenham. En dépit de toutes ces absences, le Mali a montré un fond de jeu, ce qui faisait partie des objectifs que s’était fixé le sélectionneur. Désormais, toute l’attention d’Eric Sékou Chelle est tournée vers les prochaines échéances, avec l’espoir de récupérer tous ses joueurs afin d’avoir à disposition ses munitions au complet.

Aigles : une liste de 25 joueurs pour affronter le Soudan du Sud et la Côte d’Ivoire

Le sélectionneur national Eric Sekou Chelle a dévoilé ce vendredi une liste de 25 joueurs retenus pour disputer le match de la 6ème et dernière journée des éliminatoires de la CAN Côte d’Ivoire 2024 face au Soudan du Sud. Cette rencontre se disputera dans une semaine, le vendredi 8 septembre à Bamako. Une liste sans grande surprise hormis les absences notables d’Amadou Haidara et El Bilal Touré pour cause de blessure. Le trio de gardiens ne change pas avec Djigui Diarra, Ibrahim Mounkoro et Ismael Diawara. En défense, le capitaine Hamari Traoré est présent, dans l’axe Boubacar Kiki Kouyate devrait tenir sa place accompagné de Mamadou Fofana ou de Sikou Niakaté. Au milieu, Yves Bissouma, très impressionnant depuis le début de la saison avec son club de Tottenham fait son retour. Diadié Samassekou, Mohamed Camara, Cheick Doucouré sont présents. En attaque Nene Dorgeles, Ibrahima Koné qui vient de rejoindre Alméria en Espagne, Sekou Koita sont sur la liste. Moussa Djenepo dont le temps de jeu est très famélique avec Southampton est aussi présent. Le rassemblera débutera le lundi 4 septembre. Après le match face au Soudan du Sud, le Mali se déplacera à Abidjan pour affronter la Côte d’Ivoire au stade Alassane Ouattara d’Ebimpé.

Premier League : blessures et luttes pour les Aigles

Dans le championnat anglais, l’herbe n’est pas très verte pour les Aigles du Mali. Entre blessures, temps de jeu réduit ou encore position au classement très dangereuse, les internationaux vivent une saison galère.

Même s’il n’a connu qu’un seul rassemblement avec les Aigles, Abdoulaye Doucouré revit à Everton depuis le changement d’entraineur. Titulaire sous les ordres de Sean Dyche, le Malien a été expulsé le 3 avril après un geste d’humeur sur l’attaquant anglais Harry Kane. Il va manquer les 3 prochains matchs de son club, qui affronte Manchester United ce samedi en début d’après-midi. Son club, 16ème au classement, a le même nombre de points (27) que le premier relégable, Bournemouth. La situation est plus critique pour Moussa Djenepo. Sur le plan personnel, au contraire de Doucouré, le changement d’entraineur n’a pas bénéficié à l’ailier. Depuis la prise de fonction de l’Espagnol Ruben Selles, Djenepo ne joue plus et n’est même plus présent dans le groupe professionnel lors des rencontres de son équipe. Les « Saints » sont pourtant derniers au classement, avec 23 petits points et un calendrier démentiel à venir. Lors de leurs 5 prochains matchs, ils vont affronter Manchester City, Arsenal et Newcastle. Soit le podium de Premier League. Avec 9 rencontres à jouer avant la fin des matchs retour, Southampton est fortement menacé de descente cette saison. Il lui faudra une fin de parcours canon, et un peu de chance sûrement, pour espérer rester dans l’élite. Plus haut au classement, les Wolverhampton Wanderers occupent la 14ème place, avec 28 points. Les Wolves ont définitivement acheté le milieu de terrain Boubacar Traoré à Metz pour 11 millions d’euros. Actuellement blessé, le joueur, surnommé « Phéno », va s’engager pour 4 ans avec le club anglais. L’entraineur Julen Lopetigui apprécie son profil et il pourrait devenir très important en cas de départ du Portugais Ruben Neves. Les clubs dans lesquels évoluent les Maliens ne se battent pas que pour leur survie en Première division. Yves Bissouma, blessé depuis février, et son club de Tottenham lorgnent une place en Ligue des Champions. Les Spurs, qui sont actuellement 4èmes de Premier League, ont 2 matchs de plus que leurs principaux concurrents. Le club de Londres pourrait donc dégringoler à la 6ème place en cas de résultats positifs de ces équipes.

Éliminatoires CAN 2023 : les favoris tiennent leur rang

Journées 3 et 4. Les qualifications pour la prochaine CAN en Côte d’Ivoire (Janvier-février 2024) s’accélèrent. Certaines équipes africaines étaient sur le pont dès mercredi.

Le Mali, jouera le premier de ses deux matchs face à la Gambie ce vendredi au Stade du 26 mars de Bamako. Avec deux victoires lors des deux premières journées, face au Congo et au Soudan du Sud, les Aigles occupent la première place de leur groupe, avec 6 points, suivis par la Gambie, et le Congo et le Soudan du Sud avec chacun 3 points. Une victoire lors de la première rencontre placerait le Mali en position idéale, surtout si elle est bonifiée quatre jours plus tard à Casablanca, match délocalisé à cause de la non homologation des stades gambiens. Après deux matchs, les favoris tiennent leur rang dans les différents groupes. Le Nigeria, le Burkina Faso, le Maroc et le Sénégal ont 6 points. L’Algérie, après sa victoire hier 2-1 face au Niger compte 9 points. Carton plein également pour le Cameroun, qui a remporté le seul match a disputé jusque-là. Les Lions Indomptables sont dans un groupe à trois désormais, le Kenya et le Zimbabwe ayant été exclus des éliminatoires par la CAF après que ces deux nations aient été suspendues par la FIFA pour ingérences gouvernementales. Ghana – Angola, était un des duels les plus intéressants à suivre durant cette journée. Les deux équipes avaient le même nombre de points (4) et cette double confrontation peut déterminer le premier de ce groupe E. Le Ghana a remporté la première manche à domicile sur le score de 1-0. La République centrafricaine et Madagascar, les deux autres équipes, ont 1 point chacune. Le groupe D est le plus indécis. L’Éthiopie, le Malawi, la Guinée et l’Égypte ont le même bilan, une victoire et une défaite. Les deux derniers cités auront à cœur d’assurer leur statut de favoris du groupe face à de vaillantes et joueuses équipes éthiopiennes et malawites. Parmi les équipes en danger, la République démocratique du Congo. Les Léopards affichent un zéro pointé mais peuvent encore y croire, à condition de s’imposer ce vendredi sur leurs terres face à la Mauritanie, leader du groupe I. Les Mourabitounes, en constante progression depuis quelques années, devancent le Gabon, qui a également 4 points, et le Soudan, qui en a 3. Le Togo, la sélection d’un Emmanuel Adebayor qui vient d’annoncer sa retraite du football, est également, avec 1 point, dernier de son groupe.

Aigles : Eric Sékou Chelle dévoile sa liste pour les matchs face à la Gambie

On prend les mêmes et on recommence ou presque. Hormis quelques joueurs absents sur blessure tels le gardien Bosso Mounkoro ou encore Yves Bissouma, le sélectionneur national Eric Sékou Chelle s’est appuyé sur une ossature qu’il connait déjà pour la liste des 26 joueurs qui prendront part à la double confrontation face à la Gambie. Une liste composée de trois gardiens de buts, 8 défenseurs, 8 milieux de terrain et 7 attaquants. Le capitaine Hamari Traoré, tout juste remis de blessure va tenir sa place au sein de l’équipe. Une arrière garde qui sera composée par des habitués dont Boubacar Kiki Kouyaté, Falaye Sacko ou Massadio Haidara. Toutefois, un nouveau venu viendra côtoyer les expérimentés susmentionnés. Issiar Dramé, défenseur évoluant à Bastia en France va honorer sa première sélection.  Ismael Coulibaly qui joue à Shieffield United en Angleterre va également faire ses premiers pas dans le nid des Aigles. Au sein d’un milieu de terrain très dense, le néo international devra prendre son mal en patience avec les présences de Mohamed Camara, Diadié Samassekou, Amadou Haidara et Cheick Doucouré notamment. La surprise en attaque est la présence de Fousseini Diabaté. Le feu follet passé par Leicester a longtemps été courtisé par le Mali. Sékou Koita, Nene Dorgeles, Adama Traoré « Malouda », Moussa Djenepo, Moussa Doumbia et un nouveau Boubacar Traoré, qui évolue en Tunisie complètent le secteur offensif. Le regroupement débutera le lundi 20 mars. Le match aller est programmé pour le vendredi 24 mars à Bamako et le retour quatre jours plus tard à Casablanca au Maroc. La Gambie n’ayant pas de stade homologué.